Vers l'aperçu

10 questions à Eva Fischer, psychothérapeute: «L'amitié est un aspect de l'amour»

25.01.2017 |
  • Expérience

Les amis nous accompagnent pendant les hauts et les bas de la vie. Les amis nous apportent réconfort, soutien et espoir. Les amis enrichissent notre vie. Plusieurs études ont par ailleurs montré que les amitiés contribuent à nous garder en bonne santé. Le véritable soutien social entre amis permet de compenser toute forme de stress, de garantir du bien-être et de renforcer le système immunitaire pour le corps et l'esprit. Eva Fischer, thérapeute à Zurich, est bien placée pour savoir que les amitiés donnent du baume au cœur; au cours d'un entretien, elle nous explique les principaux aspects psychologiques de l'amitié.

Des amis

Des amis

Une première question tout à fait générale – Mme Fischer, pourquoi avons-nous besoin d’amis?

Nous avons besoin d’amis pour refléter notre propre image. Mais nous avons aussi besoin d’amis pour pouvoir exprimer de l’amour, des sentiments d’amitié et d’autres sensations et pensées, sachant que les pensées dérivent des émotions. Nous avons également besoin d’amitié pour découvrir de nouvelles perspectives et étendre notre horizon.

 

Qu’est-ce qui constitue concrètement une amitié de qualité?

Une bonne amitié est systématiquement caractérisée par des points communs. On parle la même langue, c’est-à-dire que l’on comprend l’autre sans devoir en permanence se justifier. La sincérité constitue également une autre caractéristique de l’amitié, y compris à propos de sujets désagréables; le soutien mutuel, être capable de partager les joies d’autrui.

 

Comment entretenir une amitié pour éviter qu’elle ne s’altère?

La continuité est le maître mot. Ce faisant les intervalles auxquelles on se retrouve ne sont pas l’essentiel. Les amis proches renouent simultanément même après de longues périodes d’éloignement. Cela implique également une ouverture d’esprit et un intérêt pour les changements que l’autre a traversé.

 

Quelles sont les raisons les plus fréquentes aboutissant à ce qu’une amitié soit brisée?

L’une des raisons de séparation que l’on constate le plus souvent, est le fait que l’un des deux amis se soit développé dans une autre direction. Par exemple, le fait de fonder une famille ou d’avoir un nouveau partenaire peut engendrer de nouvelles priorités dans la vie de l’un des deux amis, ce qui entraîne des attentes différentes et peut être source de déceptions.

 

Les amitiés offrent un effet bénéfique sur la santé et présentent une action antistress. Pourquoi les amis sont-ils tellement importants pour la santé?

Nous sommes des êtres sociaux et si nous ne recherchions que des contacts superficiels, notre âme viendrait à s’atrophier. Le fait de se sentir bien avec une personne et de se sentir accepté stimule la libération d’hormones et de transmetteurs qui renforcent à leur tour le système immunitaire.

 

Les amis sont-ils toujours bons pour la santé?

En principe oui. Mais nous savons que bien souvent la théorie et la pratique divergent. D’un point de vue physiologique, un copain de beuverie avec lequel on peut noyer son chagrin dans l’alcool, ne constitue a priori pas quelque chose de sain. Pourtant, du point de vue psychique, cette amitié est peut-être salutaire car elle permet de lâcher prise et de partager des émotions.

 

Quels rôles jouent les relations d’amitié dans le développement des enfants?

Les amitiés aident les enfants à développer des stratégies pour solutionner des problèmes, trouver des compromis et bien sûr partager. Les amitiés apprennent également à vivre la sensation d’empathie. J’insiste sur le mot vivre et non pas apprendre, car chaque enfant naît avec cette compétence. De surcroît, les relations d’amitié permettent aux enfants d’apprendre à vivre avec des déceptions, d’expérimenter de la tristesse, lorsque par exemple un ami se détourne de lui.

 

Les parents ont tendance à s’inquiéter lorsque les enfants ont des difficultés à trouver des amis. Comment réagir lorsque que quelqu’un n’a (involontairement) pas d’amis? 

Il s’agit souvent d’enfants «spéciaux» qui n’ont pas ou peu d’amis. Il peut s’agir d’enfants affichant une sensibilité excessive, une intelligence supérieure à la moyenne, qui sont amoindris corporellement, etc. Entre eux, les enfants réagissent de manière très cruelle au fait «d’être différent». Les enfants calmes et introvertis ont souvent moins besoin et ont d’ailleurs moins souvent d’amis.

 

Il semble qu’environ la moitié de nos relations ne se fasse pas dans une logique de réciprocité. Comment expliquer que près de la moitié des individus que nous considérons comme des amis ne voient pas les choses de la même façon? 

Une véritable amitié s’établit sur une relation d’égal à égal et ne constitue pas un modèle commercial avec des dépendances. Mais nombreuses sont les personnes à évoluer dans un cadre hiérarchique. Chez beaucoup d’entre nous, les hiérarchies génèrent un sentiment de sécurité. En gros: «un tiens vaut mieux que deux tu l’auras». La plupart des individus préfère la sécurité à la liberté de choix. Cela engendre des communautés d’intérêt qui n’ont finalement pas grand-chose en commun avec l’amitié.

 

Où voyez-vous une limite entre l’amour et l’amitié?

Je crois que c’est à chacun de décider. L’amitié est une facette de l’amour. En règle générale, les relations de couple au sein desquelles la composante amitié n’existe pas, ne font pas long feu. C’est aux amis de trouver eux-mêmes comment ils souhaitent mettre en œuvre leur amitié, et quelle forme d’amitié ils souhaitent vivre.

Eva Fischer
Eva Fischer

A propos d’Eva Fischer: Psychothérapeute expérimentée, Eva Fischer accompagne dans son cabinet de Zurich depuis 1984 les personnes et couples pour traverser des moments difficiles de leur vie: Eva Fischer Cabinet Weinberg