Vers l'aperçu

Fausse monnaie: comment la détecter et agir

10.06.2016 |
  • Économie

Le total de francs suisses falsifiés se situe entre 300'000 et 500'000 francs par an. Pour ne jamais avoir de fausse monnaie entre les mains, il faut être éveillé et retenir quelques conseils. Nous avons interrogé Sabine Zeilinger, porte-parole de l'Office fédéral de la police fedpol, sur la fausse monnaie.

La Banque nationale affiche sur son site web 14 caractéristiques de billets de banque permettant d’identifier ou d’exclure une falsification. En pratique, quelles sont les différences les plus fréquentes permettant aux Suisses de reconnaître la fausse monnaie?

Sabine Zeilinger
Sabine Zeilinger

Plus de 90% de faux billets saisis en Suisse ont été fabriqués à l’aide d’imprimantes à jet d’encre. Le reste a été fabriqué à l’aide d’imprimantes laser ou de photocopieurs. Ce type de fausse monnaie est facilement identifiable car elle ne porte pas de caractéristiques de sécurité. En revanche, depuis plusieurs années, il n’y a plus de saisies des billets de banque suisses falsifiés et produits de façon minutieuse par impression offset. Pour les organisations criminelles, la falsification de billets en francs suisses perd de son attrait pour plusieurs raisons. D’une part, les caractéristiques de sécurité sont complexes et difficile à reproduire, d’autre part la zone franc suisse est un très petit espace monétaire.

Les faussaires développent-ils constamment de nouvelles méthodes qui compliquent la tâche d’identification de fausse monnaie au Fedpol?

Comme je l’ai mentionné, les caractéristiques de sécurité ne peuvent pas être falsifiées. Il est presque impossible de les falsifier toutes de telle sorte que même les experts ne s’en aperçoivent pas. Mais ce n’est pas non plus l’objectif des faussaires. Ils font généralement beaucoup d’efforts pour créer en réalité un risque de confusion avec leurs billets falsifiés et pouvoir ensuite les mettre en circulation.

 

Pouvez-vous dire combien de fausses monnaies circulent actuellement en Suisse?

Le total de francs suisses falsifiés se situe entre 300’000 et 500’000 francs par an, soit environ 4’500 faux billets. Comparé au volume moyen de 62 milliards de francs en circulation selon la Banque Nationale Suisse, la proportion de fausse monnaie est très faible. En Suisse, les pièces falsifiées des autres monnaies sont aussi saisies. Quant à l’euro, il y avait 6’625 billets d’une valeur de 362’000 euros. La Suisse est un pays de transit pour les faussaires en euro. C’est pourquoi les faux billets en euro sont souvent découverts aux frontières.

 

Les faux billets en euro sont-ils plus faciles à reconnaître?

Il importe, car il existe là encore de grandes différences de qualité des billets falsifiés. Mais contrairement au franc suisse, il existe des ateliers professionnels de falsification qui fabriquent des euros par procédé d’impression. Pour ces faux billets, le risque de confusion est beaucoup plus élevé que celui présenté par les faux billets fabriqués à l’aide d’imprimantes à jet d’encre, en raison de la qualité d’impression et du papier. Toutefois, les faux billets sont détectables par les citoyens lambda grâce aux caractéristiques de sécurité.

 

Quels sont les cas de falsifications de monnaie les plus graves de l’histoire suisse?

Il faut mentionner l’affaire Mühlematter. En 1976, il avait réussi à fabriquer un billet de mille francs presque parfait dans une vieille imprimerie de Milan. Pour ce crime, Mühlematter a passé quatre ans en prison. Plus de 20 ans plus tard, il a récidivé avec une falsification presque parfaite du billet de mille francs. Environ 15’000 billets de fausse monnaie ont été fabriqués par impression offset. Mühlematter a été arrêté par la police et condamné une nouvelle fois à quatre ans d’emprisonnement.

Trois conseils relatifs à la fausse monnaie

  1. En cas de soupçon de falsification, nous vous conseillons d’abord de comparer le billet suspect avec un vrai billet de banque. Vérifiez au moins trois caractéristiques de sécurité. Si le doute persiste, faites vérifier le billet de banque ou la pièce par une filiale bancaire ou à un poste de police.
  2. N’achetez de devises étrangères en Suisse et à l’étranger que dans des banques ou bureaux de change officiels. Retenez bien l’apparence et la nature des billets de banque acquis dans des banques et bureaux de change. Vous pouvez ainsi reconnaître plus vite d’éventuelles falsifications.
  3. Quiconque met sciemment une fausse monnaie en circulation encourt une peine, même s’il ne l’a pas fabriqué lui-même. C’est pourquoi il faut toujours vous adressez à la police si vous avez reçu de fausse monnaie.

Source: office fédéral de la police (fedpol)