Vers l'aperçu

«Savourer le Tessin avec tous les sens»

03.10.2017 |
  • Expérience

Quel est l'endroit le plus agréable de la Suisse italienne? C'est la question que se sont posée Bettina et Corinne du blog culinaire «Nomnom» – et elles ont trouvé des éléments de réponse.

D'aucuns pourraient dire que les deux jeunes femmes sont épicuriennes de par leur métier. Mais cela ne rendrait pas honneur à leur travail. Corinne et Bettina animent leur blog «Nomnom» depuis deux ans et les deux amies motivent les lecteurs à reproduire leurs délicieuses recettes. Qui d'autre saurait mieux qu'elles ce qu'est le plaisir authentique? 

 

Promenade idyllique sous les châtaigniers 

du châtaignier de Malcantone

du châtaignier de Malcantone

Afin de découvrir le charme du sud de la Suisse, les deux femmes se sont rendues dans le Tessin avec Raiffeisen et ont été conquises dès leur arrivée. Non seulement à cause du temps estival qui y règne encore, contrairement à la Suisse alémanique: «Nous adorons toutes les deux les châtaignes et avons hâte de recommencer à les cuisiner!», s'extasie Bettina. Le sentier du châtaignier de Malcantone, première étape de leur voyage, a donc dû les enchanter: en effet, il est jalonné d'arbres croulant de fruits épineux. Les jeunes femmes en cueillent aussitôt deux ou trois, en souvenir les châtaignes ne sont pas encore assez mûres, mais pour un amateur, ne pas en ramener serait une hérésie.

 

Comment confectionner la parfaite polenta tessinoise?

Polenta

La polenta est préparée

Après une visite du musée d'art LAC de Lugano – actuellement, l'artiste allemand Wolfgang Laib y expose des œuvres constituées de pollen, cire et lait – les pas de Corinne et Bettina les conduisent au charmant petit village de Casima, niché entre des montagnes boisées. En effet, pour savoir comment les Tessinois savourent leurs plats, le plus simple est de leur poser la question. Aussi, les jeunes femmes dînent chez Mara Bernasconi. Paysanne travaillant pour Swiss Tavolata, elle cuisine régulièrement pour des groupes avec son partenaire Samuele et les initie aux spécialités culinaires du sud de la Suisse. Dès l'apéritif, elles dégustent des canapés au salami et au fromage du Tessin. En plat principal, la polenta rouge du Tessin, qui a été moulue dans un moulin tout proche, agrémentée de saucisse tessinoise, la luganighetta.

Pendant le repas, Samuele, passionné de cuisine, explique aux deux blogueuses culinaires qui n'en perdent pas une miette, comment bien réussir la polenta («Il faut la laisser cuire au moins deux ou trois heures!») et pourquoi la polenta rouge n'est pas rouge («En réalité, seule la peau du maïs servant à la confection de la polenta est rouge. Une fois qu'elle est moulue, il ne reste plus que des paillettes rouges»). Ils racontent que le dîner de ce soir est une œuvre commune. Si Mara aime cuisiner pour les invités, elle délègue généralement cette tâche à Samuele pendant la semaine. «Je n'ai tout simplement pas envie de cuisiner à ce moment-là», confie Mara avant d'éclater de rire.

 

Un choix limité mais raffiné: visite du marché au Tessin

Marchés hebdomadaires au Tessin

Marchés hebdomadaires au Tessin

Le lendemain matin, Bettina et Corinne sirotent leur premier café sur la terrasse spacieuse et inondée de soleil de l'hôtel Parco Paradiso, qui offre un beau panorama sur le lac de Lugano. Elles savourent leur petit-déjeuner buffet avant de mettre le cap sur Mendrisio, dans la Valle Muggio. Cette vallée est particulièrement réputée pour sa polenta rouge. Le marché du village offre une sélection limitée, mais raffinée, de produits locaux. Nos blogueuses flânent entre les étals de légumes, préparations à polenta et pâtisseries. Les marchés hebdomadaires du Tessin sont le lieu idéal pour acheter des ingrédients originaux en vue de confectionner des plats d'inspiration tessinoise mais ce n'est pas à des blogueuses culinaires que cela aura échappé. 

 

Un coin de Cinque Terre en Suisse

Polenta genissen

Polenta est un plaisir

Le bateau appareille et les jeunes femmes profitent de la vue magnifique sur le lac de Lugano. Elles immortalisent ce splendide panorama avec leur appareil photo. Elles se promènent ensuite dans le petit village de Gandria et en découvrent le charme incomparable: ses façades recouvertes de terre cuite, ses ruelles étroites et les pentes abruptes qui l'entourent rappellent la région italienne des Cinque Terre – sans ses hordes de touristes. Bettina et Corinne pénètrent dans un grotto typique du Tessin et y profitent des températures agréablement chaudes pour déguster de la viande ou du poisson, des légumes et un verre de vin rouge du Tessin. «Merveilleux», décrète Corinne après la première bouchée. Il est vrai que ce moment correspond vraiment à leur conception du plaisir: «Pour bien profiter, il faut toujours avoir du temps. Savourer lentement chaque bouchée, être avec quelqu'un ou se divertir si l'on veut en profiter.» Et Bettina de renchérir: «C'est exactement ce que Samuele nous a dit hier: même la polenta a besoin de beaucoup de temps pour être vraiment savoureuse.»