Vers l'aperçu

Même en amitié le principe suivant est de mise: «Les hommes sont différents. Les femmes aussi.»

13.02.2017 |
  • Expérience

Les hommes et les femmes ont un comportement différent. Nous avons souvent entendu que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus. En amitié aussi, les hommes et les femmes ont des vues divergentes et différentes exigences envers leurs amis. «Les exigences quant à la profondeur des thèmes, l'ouverture et la fiabilité sont plus grandes chez les femmes, les hommes sont souvent satisfaits des amitiés de loisirs», affirme le psychothérapeute et auteur berlinois Dr. Wolfgang Krüger. Nous examinons les plus grandes différences entre les amitiés masculines et féminines de plus près.

 

#1 – Les hommes parlent de sport et de voitures, les femmes de chaussures et de leurs sentiments

Plusieurs études confirment ce cliché – alors que les hommes parlent plutôt de thèmes concrets comme le sport, les actions et le grand monde des amis, les femmes parlent plutôt d’elles et de leurs sentiments actuels. Mais pourquoi? «Parce que les hommes ont peur des faiblesses, n’aiment pas parler de leurs angoisses et des situations embarrassantes. Ils ont toujours peur de se ridiculiser. En fin de compte, les hommes ont toujours la prétention d’être des héros. C’est pourquoi ils aiment parler de leurs succès, ce qui crée cependant toujours une grande rivalité au sein des amitiés masculines», explique le psychothérapeute Wolfgang Krüger.

La science décrit cette différence communicative entre les sexes ainsi: les femmes agissent avec leurs amies principalement «face to face», car elles parlent, pleurent, rient et partagent des histoires, secrets, peurs et soucis entre elles. Les hommes, quant à eux, se positionnent plutôt dans leur cercle d’amis «side by side» et boivent, regardent des matchs de football et font du golf ensemble.

 

#2 – Agir plutôt que parler

Selon l’institut de psychologie rationnelle à Munich, les amitiés masculines se définissent à 54% par des projets communs, à 24% par des entretiens concernant le travail, la carrière et la politique et à 19% par des discussions sur l’état d’esprit personnel. En bref: L’expérience commune de diverses activités a une valeur beaucoup plus importante que de discuter de problèmes et de sentiments. Les femmes par contre préfèrent se rencontrer pour parler.

Des études comme celles de Beyond Blue en Australie montrent une image plus sombre sur l’homme taciturne. Il a ainsi été prouvé que 25% des hommes entre 30 et 65 ans n’ont personne en dehors de leur famille pour parler de problèmes. Krüger le confirme également: «Les hommes n’ont souvent qu’une confidente – leur compagne. Le fait que le mari se décharge de tous ses soucis auprès de sa compagne peut parfois s’avérer très pénible pour une relation».

 

#3 – Silence radio contre communication permanente

Alors que les amies sont constamment en contact l’une avec l’autre et n’oublient (presque) jamais d’anniversaire, de jubilé ou de date importante, les hommes, eux, n’ont aucun problème à ne pas se voir ou s’entendre pendant des semaines. Un anniversaire manqué n’est pas si grave. Une légèreté qui manque en partie dans les amitiés féminines. Car les femmes se vexent beaucoup plus rapidement lorsque l’autre ne donne plus aussi souvent de nouvelles ou qu’elle a oublié son anniversaire.

Il n’est donc pas surprenant que les amies se séparent souvent brutalement après avoir été très proches. «L’aspect émotionnel important de l’amitié féminine conduit souvent à une grande vulnérabilité aux conflits», explique Krüger. Les amitiés masculines par contre suivent leur cours naturel et se séparent sans épreuve de force sentimentale.

 

Potentiel d’apprentissage?

Oui, les hommes et les femmes ont un comportement différent – et vivent donc leurs amitiés autrement. Ceci ne veut cependant pas dire qu’une amitié est meilleure que l’autre. Cela signifie juste que les exigences et besoins des sexes sont différents. Selon plusieurs experts, le plus important est que les amitiés masculines ne se laissent pas mesurer selon des critères de relations féminines (contacts fréquents, partage de sentiments, parler de problèmes). Beaucoup d’hommes sont simplement satisfaits de savoir qu’ils ont des amis qu’ils peuvent contacter en cas de besoin et avec lesquels ils peuvent entreprendre quelque chose.

Tout en évitant de comparer les amitiés masculines et les amitiés féminines, Dr. Krüger trouve que nous pourrions tous apprendre de l’autre sexe: «Les hommes pourraient apprendre à être plus sentimentaux et ouverts. Les femmes pourraient apprendre des hommes à aborder les amitiés de manière plus pragmatique ainsi que de partager leurs succès entre elles».