Vers l'aperçu

Post, Like, Share: C'est ainsi que fonctionne l'entretien d'une amitié 3.0

21.12.2016 |
  • Expérience

Si le monde s'écroulait autour de toi, à combien de tes dizaines d'amis sur Facebook demanderais-tu de l'aide? L'étude JAMES de la Haute école zurichoise des sciences appliquées (ZHAW) montre, que les jeunes aient 100, voire 1'000 contacts virtuels, le nombre des amis «véritables» dans la vie quotidienne est toujours le même: jusqu'à six, et ils ne confieraient des secrets qu'à trois de ceux-là. Nous parlons avec des experts médiatiques et clarifions la question de savoir si les médias sociaux ont modifié la façon d'entretenir une amitié et quelles sont les tendances les plus récentes en ce qui concerne les médias sociaux.

 

La génération des «Millennials» entretient ses amitiés différemment de ses aînés, et communique aussi d’une autre manière. Les messages brefs remplacent les lettres, les messages vocaux l’appel téléphonique. De nombreux critiques y voient le recul du lien étroit entre amis, car les voies de communication semblent être à première vue moins personnelles. Toutefois, les réseaux sociaux offrent aussi des opportunités: grâce au perfectionnement technique, il est de nos jours plus simple et plus avantageux de rester en contact avec nos amis et notre famille. Cela permet de supposer que ces contacts renforcent les amitiés – et non le contraire.

C’est aussi l’avis de Gregor Waller, co-responsable du groupe spécialisé de Psychologie des médias à la ZHAW. Il affirme: «Des études actuelles montrent que les amitiés de jeunes sont surtout renforcées par les médias sociaux. Ainsi, les jeunes se sentent plus attachés les uns aux autres, ils ont un meilleur aperçu de la vie des autres. Par ailleurs, de nombreux jeunes reçoivent aussi un soutien supplémentaire par l’intermédiaire des médias sociaux lorsqu’ils traversent une période difficile.» Toutefois, il ajoute que l’utilisation des réseaux sociaux pourrait mettre parfois à l’épreuve une relation: «Quand un adolescent apprend par Facebook qu’un grand nombre de ses amis ont fait la fête ensemble le week-end, mais qu’il n’avait pas été invité, cela peut mettre à mal sa confiance en soi.»

 

La tendance va en direction de la sphère privée

Au moyen des médias sociaux, nous pouvons communiquer à nos amis et aux membres de notre famille des messages brefs, des photos ou des vidéos de notre quotidien, de nos aventures et de nos voyages. C’est presque comme si on y était «en direct». Mais beaucoup décident aujourd’hui d’envoyer leurs photos et leurs vidéos au moyen de supports de messagerie instantanée comme WhatsApp et Snapchat, au lieu de les publier dans le réseau public.

Philippe Wampfler, expert en médias sociaux et enseignant, explique que la tendance va en direction des réseaux plus privés et des groupes fermés, où l’intimité est plus grande. «Les jeunes utilisent WhatsApp et Snapchat pour des relations très étroites, où ils échangent régulièrement des messages d’apparence banale, indiquant à quel point la relation est importante – sans likes, ni sharing. Généralement il s’agit là d’entretenir la relation et non d’échanger des informations significatives. Snapchat par exemple n’a ni archives ni zone tout à fait publique. Si on n’y est pas inscrit, on ne peut pas y accéder.» Philippe Wampfler part du principe que les jeunes envoient et reçoivent tous les jours des centaines de Messages.

Gregor Waller ajoute que WhatsApp et Snapchat sont plus appréciés actuellement des jeunes que Facebook. «Une tendance est certainement la diffusion plus large de Snapchat. Snapchat célèbre le moment présent: les photos et textes envoyés ne sont visibles que peu de temps pour ceux qui les regardent. Ce côté éphémère, cet instantivisme, constitue la singularité de Snapchat et il est actuellement très en vogue,» explique le psychologue des médias de la ZHAW.

 

Les jeunes sont des pros de la communication (numérique)

À bien des égards, les jeunes sont donc des pros de la communication numérique, en entretenant de manière exemplaire leurs amitiés, en répondant avec zèle à chaque message WhatsApp; aucune «story» Snapchat n’est ennuyeuse à leurs yeux et ils communiquent leurs impressions photographiques même en étant sur le point de s’endormir.

Cette incroyable abondance de possibilités de communication en ligne est, d’après Gregor Waller, une autre forme d’entretien des amitiés. Autrefois on écrivait des lettres ou on appelait des amis. Aujourd’hui nous disposons d’autres canaux pour communiquer avec nos amis. «Mais la fonction reste la même. En envoyant à quelqu’un un SMS ou un message vocal, j’envoie un message implicite: je pense à toi, tu es important pour moi.»

Et néanmoins – même si de nos jours il se présente à nous de nombreuses plates-formes de communication tout à fait créatives, qui facilitent l’entretien des amitiés, le nombre de véritables amis est exactement le même qu’avant l’ère des médias sociaux. Où bien, comme le dit si bien Gregor Waller: «Dans une bonne amitié, les deux côtés resteront intéressés à des échanges personnels de temps en temps dans le monde hors ligne.»