Vers l'aperçu

L'art de l'entretien

11.12.2018 |
  • Notre entreprise

Raiffeisen s'engage depuis bientôt plus de trente ans en Suisse au niveau de l'art dans la construction et a déjà apporté son soutien à des artistes suisses pour une soixantaine de monuments d'art régionaux. L'espace public comporte un grand nombre de telles œuvres qui se trouvent ainsi directement exposés aux divers impacts environnementaux et risques d'usure. A Saint-Gall, l'équipe du Facility Management s'est donné pour charge de conserver et d'entretenir régulièrement cette précieuse contribution culturelle de Raiffeisen.

La Place Rouge à Saint-Gall.

Pour conserver en état la place rouge à St-Gall, il faut la décaper tous les sept ans et la doter de granulat neuf.

Le salon urbain a été inauguré à St-Gall en 2005. Si la place publique dans le quartier Bleicheli est perçue comme le couronnement de l'urbanisation par Raiffeisen, il est vrai qu'elle valorise le centre-ville saint-gallois avec cette œuvre monumentale de réputation mondiale dans l'espace public. L'artiste Pipilotti Rist et l'architecte Carlos Martinez ont créé un salon public paré de rouge, meublé de bancs et de tables, agrémenté d'une voiture de sport et éclairé de «bulles». Cette extraordinaire installation luminaire a été remise en état, il y a deux ans, tant sur le plan visuel que fonctionnel.

 

Les bulles produisent un éclairage désormais plus intensif et efficace

Une bulle est convertie en LED avec une plate-forme élévatrice.
St-Gall: Les 16 «bulles» luminaires de l'œuvre d'art publique créée par Pipilotti Rist et Carlos Martinez ont été nettoyées à partir de plateformes élévatrices et ensuite nouvellement dotées de LED.

Alors que les bulles luminaires ont été méticuleusement nettoyées depuis des plateformes élévatrices, l'équipe de David Eigenmann a remplacé les sources lumineuses par des LED et mis en place un système de chauffage bien conçu afin de prévenir la formation de colonnes de glace. «Nous n'avons pas cherché à modifier la dimension artistique ou architecturale, mais simplement à l'aménager de façon plus efficace. Le but était d'économiser de l'énergie, de minimiser les coûts d'entretien et d'intégrer un système de contrôle de la température pour protéger les passants, nous permettant d'activer les radiateurs en cas de neige et de givre», indique David Eigenmann, ingénieur électricien chez Raiffeisen.

Le recours aux luminaires à LED et au nouveau système de chauffage a d'ores et déjà permis de réaliser une économie énergétique de 70%. Un résultat réjouissant, selon David Eigenmann. «En plus, les couleurs des luminaires s'illuminent beaucoup plus intensément que par le passé!», affirme-t-il.

Le remaniement intégral des bulles d'éclairage a été mis en chantier d'un commun accord avec les créateurs de l'œuvre d'art, Pipilotti Rist et Carlos Martinez, ainsi qu'avec les services municipaux de St-Gall. La nouvelle programmation du changement de couleurs des bulles a bien sûr été définie avec le concours des artistes.

 

La place rouge fait peau neuve

Les luminaires du salon urbain ne sont pas les seuls éléments à nécessiter un entretien continu: le revêtement rouge de la place doit, lui aussi, être remis en état tous les sept ans. C'est notamment ce qui va se passer d'ici à deux ans: la place rouge sera remise à neuf à cause de la décoloration du revêtement par suite d'intempéries et d'autres types d'usure. Les frais occasionnés par la rénovation sont très élevés, comme l'explique Sebastian Lipowicz du service de Construction & Immobilier de Raiffeisen. «Pour revivifier les surfaces, les unes après les autres, la place rouge doit être bloquée en plusieurs étapes. Nous ponçons tout d'abord la superficie entière pour y verser ensuite du nouveau granulat. Dans le même temps, nous renouvelons toutes les jointures entre les bâtiments et l'asphalte, et les meubles font d'ailleurs aussi peau neuve.» En plus, les travaux de remise à neuf doivent être exécutés par temps chaud et sec pour permettre aux peintures de bien sécher.

Ein Mann in Schutzanzug schleift den Belag des Roten Platzes ab.
Der Erneuerung vom Tartanboden des Roten Platzes in St. Gallen wurde mit grösster Sorgfalt und in Schutzanzügen ausgeführt.

«Mais à la fin, toutes ces dépenses en valent bien la peine, puisque la place rouge luit de nouveau et brille comme à son inauguration. Les nombreux collaborateurs et visiteurs de Raiffeisen ne manqueront pas de s'en réjouir», signale Sebastian Lipowicz. La rénovation à intervalles réguliers de la place rouge, qui est un terrain en partie public et en partie propriété de Raiffeisen, est réalisée en étroite collaboration avec le service des ponts et chaussées de la ville de St-Gall.

Les œuvres d'art qui permettent d'identifier une entreprise

La responsable des questions artistiques chez Raiffeisen, Donata Gianesi, souligne que les œuvres d'art de Pipilotti Rist et de Carlos Martinez doivent être continuellement entretenues et rajeunies. Par ailleurs, il lui tient particulièrement à cœur que l'entretien de ces monuments d'art valorise leur architecture: «L'art dans tout espace public est directement exposé à l'environnement: les influences météorologiques, la pollution atmosphérique, la présence d'animaux et le passage des gens. Les touristes réagissent avec admiration. Mais il y a parfois des personnes malintentionnées qui commettent des actes de vandalisme. Toujours est-il qu'à mon avis, les œuvres d'art urbaines mal entretenues ne sont pas belles à voir», précise Donata Gianesi.

Donata Gianesi, responsable de l'art chez Raiffeisen Suisse.
Donata Gianesi est responsable de l'art chez Raiffeisen Suisse.

L'historienne de l'art poursuit son explication: «Une bonne politique d'entretien manifeste un vif intérêt pour l'art intégré à l'entreprise, d'autant plus qu'elle confère une réelle plus-value à l'identification. De la même manière que chez Raiffeisen, nous suivons avec attention nos clients, nous apportons aussi un soin particulier aux œuvres d'art de Raiffeisen. Nous sommes fiers d'annoncer l'inauguration d'une nouvelle installation d'art à l'occasion de la réouverture du hall de la Banque Raiffeisen à St-Gall début décembre 2018: la monumentale exposition artistique de photographies prises par Beat Streuli en 2003 réapparaît dans une nouvelle version sur les façades vitrées. A côté, se dresse une œuvre plastique de plus de 14 mètres de haut spécialement conçue par l'artiste valaisan Valentin Carron pour le nouvel atrium à partir de modules d'harasses.»

La reprise du service de la Banque Raiffeisen à St-Gall est prévue pour le 10 décembre 2018.

 

Ceci pourrait vous intéresser également:

L'art dans l'architecture de l'agence Schöfflisdorf – «Tapisserie» de Vreni Spieser, 2007: Vue détaillée: Les dessins de la pile de rondins évoquent la surface d'un étang.
Le papier peint d'une salle de consultation dans la banque Raiffeisen de Schöfflisdorf (Photo : Georg Aerni).

La grande variété des œuvres d'art dans l'architecture.

Le Groupe Raiffeisen possède plus de 60 œuvres artistiques locales et régionales partout en Suisse. Voici trois d'entre elles, situées dans des Banques Raiffeisen.

Lire l'article

Das Siegerprojekt «Urban Style», vom Projektwettbewerb «Kunst im Restaurant» von Raiffeisen Schweiz in Zusammenarbeit mit der Schule für Gestaltung am Gewerblichen Berufs- und Weiterbildungszentrum St.Gallen (GBS).
Et le gagnant est... «Urban Style»!

«L'art au restaurant»: Raiffeisen ouvre la voie à la créativité

Le concours Raiffeisen «L'art au restaurant» offre, depuis 2012, aux candidats de la formation artistique propédeutique l'opportunité de laisser libre cours à leur créativité.

Lire l'article