Vers l'aperçu

Le travail mobile est une chance

30.04.2018 |
  • Notre entreprise

Vouloir un maximum de flexibilité au travail ne date pas d’hier et repose sur l'envie de concilier vie professionnelle et familiale. En outre, cette tendance est due au développement technique des solutions de travail mobile. Les postes fixes ne sont donc plus une obligation. Pour Raiffeisen, il est clair que: sans services informatiques solides et fiables, le travail mobile est totalement impossible. C'est pourquoi, le projet «Digital Workplace» a été lancé et a atteint, en comparaison sectorielle, un stade relativement avancé.
 

Qu'entend-on précisément par «formes de travail flexibles»? Avant de commencer, délimitons ce vaste sujet.
 

Flexibilité au travail

Selon les points de vue, nous n'associons pas les mêmes attentes ni les mêmes exigences à ce concept: il s'agit de la très controversée conciliation entre vie professionnelle et vie privée, un sujet qui intéresse autant l'employeur que l'employé. Les formes de travail flexibles comme le télétravail, le temps partiel ou les heures de présence obligatoire permettent de prendre en compte les obligations familiales ainsi que le temps de trajet de ceux qui habitent loin. De plus, les partisans de cette flexibilité sont convaincus qu'elle améliore fortement l'ambiance de travail et la productivité de chacun. Le tout en suivant le slogan: «Travailler, là où c'est utile et quand c'est nécessaire.» Toutefois, certaines critiques doivent aussi être mentionnées: dans un article de la Handelszeitung paru à l'occasion de la journée du télétravail (Home Office Day) 2015 (NDLR: n’a plus lieu sous cette forme), on peut lire les contre-arguments suivants: «Cela demande un grand effort de coordination si de nombreux collaborateurs travaillent depuis chez eux. L'entreprise pourrait manquer cohésion sociale, voire même d’engouement pour ses propres principes, mais aussi de possibilités de sanctionner et de contrôler. Elle pourrait également craindre les fuites de données.»

 

Les bases sont jetées

«La condition essentielle pour tout travail flexible est un service informatique solide qui permet au travail mobile d'exister», explique Marco Keel, Responsable Digital Workplace & Collaboration Services. C'est pourquoi le «travail mobile» a continué d'évoluer chez Raiffeisen grâce au projet «Digital Workplace» et a atteint, en comparaison sectorielle, un stade relativement avancé ces deux dernières années.

Marco Keel, Responsable Digital Workplace & Collaboration Services, Raiffeisen Suisse

«Aujourd’hui, j'ai “mon bureau“ directement chez moi grâce à mon ordinateur portable et mon mobile», Marco Keel, Responsable Digital Workplace & Collaboration Services chez Raiffeisen Suisse

Voici les objectifs fixés pour créer le «Digital Workplace» destinés aux collaborateurs:

  • Un travail mobile indépendant du lieu: le travail n'est pas lié au lieu ni aux horaires. Il s'effectue partout, sur différents appareils avec accès à toutes les données.

  • Collaboration et communication: libérée d'une hiérarchie trop rigide, la collaboration se fonde alors sur un but utile et la connaissance.

  • De nouveaux environnements de travail: travailler avec différents appareils dans un environnement flexible et ouvert.

 

Des expériences positives renforcent le changement culturel

«Le nombre croissant de collaborateurs qui optent pour la flexibilité est une preuve évidente», renchérit Marco Keel qui fait remarquer que le travail mobile va de pair avec un changement culturel et professionnel qui ne cesse de gagner du terrain. Il illustre ses propos en prenant l'exemple de sa propre expérience: «Jusqu'à encore très récemment, je tenais beaucoup à mon propre bureau. Et notamment parce que j'avais énormément de choses personnelles dans mon bureau.» Tout cela, souligne-t-il, a complètement changé grâce au travail mobile. «Aujourd'hui, j'ai la plupart du temps 'mon bureau' directement à portée de main grâce à mon ordinateur portable et à mon mobile. Je peux davantage me déplacer à travers la Suisse, ainsi je suis plus proche des personnes avec qui je collabore actuellement. Mon travail est devenu plus direct, plus rapide et aussi plus personnel». Pour Marco Keel, cette évolution est une opportunité et une simplification de son travail, il ajoute: «Un changement comme celui-là a été mis en place et développé grâce des expériences positives.» 
 

Plusieurs possibilités

Les bases des méthodes de travail flexibles chez Raiffeisen sont donc jetées. Quelles sont les possibilités qui en découlent?

«Non seulement Raiffeisen Suisse, mais également toutes les Banques Raiffeisen, utilisent le travail mobile depuis plus de deux ans et continueront à s'en servir de plus en plus», explique Marco Keel. C'est une évolution remarquable: encore récemment, 95% de toutes les Banques étaient équipées dans leurs locaux, c'est-à-dire reliées à des PC sur place. Aujourd'hui, environ 20% de tous les postes de travail sont mobiles et sont utilisés activement. «Nous partons du principe que les formes de travail mobiles seront de plus en plus répandues. Non seulement cette tendance influencera et transformera les formes de travail des collaborateurs mais elle façonnera aussi notre offre pour la clientèle», souligne Marco Keel, expert du Digital Workplace.

 

Télétravail et temps partiel

Michael Federer, responsable Human Resources Management, Raiffeisen Suisse confirme également que l'ensemble de l'offre du travail mobile est activement utilisée: «Une grande partie de nos collaborateurs travaille d'ores et déjà à temps partiel. Depuis près d'un an, nous avons aussi en principe permis le temps partiel à toutes les fonctions de direction. En outre, il est possible, avec l'accord de son supérieur, de travailler de façon mobile un jour par semaine (télétravail), tant que le poste le permet.

Michael Federer, Responsable Human Resources Management, Raiffeisen Suisse

«Nous suivons différentes expériences comme la direction à distance, le travail mobile ou les espaces de Co-working», déclare Michael Federer, responsable Human Resources Management, Raiffeisen Suisse.

Evidemment Raiffeisen adapte les modèles de travail mobile aux besoins des collaborateurs: «Grâce à notre offre de différentes formes de travail, nous pouvons clairement sortir du lot sur le marché du travail face à la concurrence», explique Michael Federer et en profite pour décrire comment le travail mobile pourrait évoluer chez Raiffeisen. L'introduction efficace de nouvelles formes de travail dépend d'expériences positives: «Nous suivons différentes expériences comme la direction à distance, le travail mobile ou dans des espaces de Co-working» Pour finir, d'après Michael Federer, qu'importe la forme de travail choisie, la confiance mutuelle prime toujours dans une collaboration: «Nous exigeons des collaborateurs qui bénéficie de poste de travail mobile la même chose que s'ils étaient au bureau: un travail responsabilisé pour atteindre nos objectifs communs en tant que Groupe Raiffeisen. La confiance mutuelle est donc une condition sine qua non.»

 

Des postes de travail flexibles

Du point de vue de la gestion des locaux, un autre domaine d'application serait possible grâce au «Digital Workplace»: à savoir celui des postes de travail flexibles. Cela signifie que chez Raiffeisen, les collaborateurs n'auraient plus de postes de travail fixes mais un nombre de postes à disposition sur une surface limitée des locaux qu'ils utiliseraient librement et à leur guise selon les besoins de chacun.

Au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall, l'offre de postes de travail flexibles a été testée dans le cadre d'un projet pilote d'un an (nouveau projet d'aménagement / environnement de travail chez Raiffeisen)

 

Précédent
  • Postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
    Nouvel environnement de travail avec postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
  • Postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
    L'échange de connaissances et la qualité de la collaboration ont beaucoup progressé au sein de cet agencement flexible des bureaux.
  • Postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
    Les postes de travail sont conçus pour des besoins différents et invitent à une utilisation flexible et variée.
Suivant

    Nous avons posé la question suivante à l'équipe Facility Management, responsable du projet: «Comment a réagi l'équipe test au nouvel agencement du bureau?». «Pour nous, ce projet est un succès, le degré de satisfaction des collaborateurs atteint 90%, c'est impressionnant. Ainsi, nous allons directement mettre en place les postes de travail flexibles lors de la rénovation de la Vadianstrasse 17, y compris dans la succursale de Saint-Gall (finalisation fin décembre 2018).» Quant aux collaborateurs, ils ont fait valoir que l'échange de connaissances et la qualité de la collaboration ont beaucoup progressé au sein de cet agencement flexible des bureaux. Le projet d'aménagement propose de nombreuses possibilités de retrait et de travail. Les lieux de rencontre ouverts et les salles destinées aux réunions, aux courtes discussions et à la concentration ont particulièrement plu.

     

    Précédent
    • Postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
      La zone de réunion sert de lieu de rencontre pour des pauses, des réunions courtes et des échanges.
    • Postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
      Le concept d'espace offre diverses possibilités de retraite, comme les salles de concentration pour un travail concentré.
    • Postes de travail flexibles au siège de Raiffeisen Suisse à Saint-Gall
      Entre autres choses, les employés apprécient particulièrement les salles de réunion.
    Suivant

      Pour conclure, Marco Keel constate une fois de plus: «Chacun doit déterminer individuellement la forme de travail apportant le maximum d'avantages à l'entreprise et aux collaborateurs selon le lieu et les personnes concernées. L'offre en matière de travail mobile et flexible est d'ores et déjà très vaste et nous ne cessons de la développer.»