Savoir lire une annonce

Quiconque a déjà lu un certificat de travail sait qu'il ne faut pas prendre certaines déclarations pour de l'argent comptant et qu'elles peuvent parfois avoir une signification tout à fait différente de ce qui est écrit. Les acheteurs potentiels d'un bien immobilier doivent également savoir lire entre les lignes. En effet, s'ils peuvent décoder les phrases et les expressions utilisées, ils s'éviteront bien des visites inutiles. Apprenez ici ce à quoi il faut faire attention.

Le langage comme instrument de marketing

En utilisant le langage approprié, il est possible de détourner l'attention et d'influencer la manière de percevoir la réalité. Ce phénomène est très répandu sur le marché de l'immobilier où la réalité des faits est souvent habilement formulée et tournée à son avantage. Les potentiels acheteurs doivent généralement décrypter le «chinois des agents immobiliers» afin de s'y retrouver dans la jungle des annonces et de faire une première sélection pour acquérir le logement de leurs rêves.

 

Des apparences trompeuses

Les agences immobilières ont le chic pour enrober les annonces pour la vente d'une maison ou d'un appartement dans du papier de soie. Afin que vous puissiez détecter à temps la triste réalité et ne pas tomber de trop haut dès la première visite, nous avons passé en revue les expressions préférées des annonces immobilières:

 

Terme:

Au mieux:

Au pire:

«Bijou» petit appartement charmant aux normes d'aménagement élevées
loyer / un prix exorbitant pour une si petite taille
«Objet pour amateur»
bien immobilier charmant construit dans l'amour des détails
nécessite des travaux de rénovation
        
«Situation bénéficiant d'un gros potentiel de développement» 
infrastructure avec potentiel de développement
pas de transports publics ou emplacement mal desservi, pas d'activité de construction en raison d'une absence de demande dans cette région
«Bonne affaire à saisir»
le vendeur est sous pression et doit vendre rapidement
           
logement difficile à vendre
«Situation centrale»
bonne desserte par le train, le bus, l'autoroute, situé à proximité des commerces, banques
bruits de la circulation et gaz d'échappement environnants, voisinnage festif 
«Aménagement original»
aménagement personnalisé
répartition des pièces problématique
«A quelques minutes en voiture du centre-ville»
    
bien desservi, proche du centre-ville
mal desservi par les transports publics, obligation de prendre la voiture, ou fréquence des transports publics insuffisante (toutes les demi-heures ou toutes les heures)

Etre attentif et garder un regard critique

C'est pourquoi les spécialistes conseillent d'adopter une approche attentive et critique. Avant de trouver le logement approprié, il est recommandé de suivre un processus complexe et bien structuré. Cela commence par une recherche soigneuse dans les petites annonces et sur les portails spécialisés. Le fait est que beaucoup d'offres immobilières promettent souvent plus que ce qu'elles peuvent tenir. Mais si vous savez les lire correctement les annonces et que vous avez déjà effectué des recherches, vous êtes capable d'identifier les pièges assez tôt et de vous éviter des visites inutiles.

 

Pourquoi en est-il ainsi?

Il peut paraître étonnant qu'il soit possible, voire même admis, que des annonces déforment la réalité des faits. Pourtant, en Suisse, il n'existe aucune directive juridique contraignante sur la manière de rédiger les textes des annonces. En clair, cela signifie que les vendeurs ne sont pas responsables des informations incomplètes, incorrectes voire erronées qu'ils publient. Seul le contrat de vente fait foi.

 

Alors, n'hésitez pas à passer les annonces au peigne fin: 4 conseils d'experts

Analyse des annonces immobilières

Si vous tenez absolument à certains critères (comme la commune, la situation ou la taille de la maison) et si vous avez déjà présélectionné certaines annonces en ayant bien clarifié vos besoins, étudiez-les de plus près. Concentrez-vous sur les points suivants. Ils vous aideront à passer les agences immobilières au crible afin d'éviter dès le départ les visites inutiles:

Vous n'avez toujours pas trouvé? Un conseil supplémentaire: étendez vos recherches

Il n'est pas inutile d'effectuer de premières recherches dans un cercle le plus large possible sans limiter le choix à priori. Vous pouvez, par exemple, consulter les plateformes classiques, éventuellement créer une alerte, parcourir les offres régionales (journaux locaux, affiches) ou effectuer une recherche directement dans la commune.

Il peut également s'avérer intéressant de s'informer auprès de ses proches, de ses connaissances ou de ses amis habitant à proximité, ou d'envoyer des e-mails et de consulter les réseaux sociaux comme Facebook, etc.

Avec RaiffeisenCasa, Raiffeisen est la première banque en Suisse à proposer depuis quelques mois son propre portail immobilier comportant des informations exclusives sur les coûts, le bilan énergétique et les communes. Les sociétaires Raiffeisen peuvent y passer une annonce gratuitement. Grâce au son propre service immobilier, la Banque propose même des biens qui n'apparaissent sur aucun autre portail immobilier habituel.