Comment financer un nouveau système de chauffage?

Les résultats du 10e «Baromètre des consommateurs d’énergies renouvelables» sont parlants: près de trois quarts des propriétaires de logement interrogés souhaitent investir dans les énergies renouvelables dans un avenir proche. Principale raison invoquée: la réduction significative et durable des coûts énergétiques récurrents. Or la réalité dresse pour le moment un tableau moins optimiste: afin d’atteindre les objectifs énergétiques du gouvernement fédéral d’ici 2050, 30’000 systèmes de chauffage «fossile» devraient être remplacés chaque année. En chiffrant à environ 30’000 francs le coût d’installation d’un chauffage renouvelable, près d’un milliard de francs devraient être investis chaque année. Mais qui paiera tout cela?

De telles estimations montrent clairement qu’un conseil financier approfondi est crucial pour mener à bien le remplacement du chauffage domestique, mais aussi pour permettre la conversion aux énergies renouvelables à l’échelle du pays. Plus généralement, les banques ont une influence majeure sur la réalisation de la stratégie énergétique. Avec leurs solutions et services, elles encouragent la transition vers un avenir non fossile. «Les banques peuvent apporter une contribution importante en conseillant leurs clients à un stade précoce, et en les aidant à mettre en place un financement optimal», explique Roland Altwegg, responsable Gestion des produits chez Raiffeisen Suisse. Les conseillers des Banques Raiffeisen évaluent de façon systématique la cote énergétique de l’immeuble lorsqu’ils fournissent des conseils pour l’achat d’un logement. Ils donnent ainsi au client de premières indications quant à l’opportunité de remplacer le système de chauffage ou rénover l’enveloppe du bâtiment. Si cela soulève des questions liées au financement des rénovations, ils sont là également pour proposer des solutions à un stade précoce.

Entretien avec Roland Altwegg

 

Afin de rénover le parc immobilier suisse, les propriétaires devraient investir un peu moins d’un milliard de francs par an dans les systèmes de chauffage. Est-ce concevable? 

Roland Altwegg: Oui. Mais il faut pour cela deux choses. Premièrement, une planification à long terme; deuxièmement, déterminer suffisamment tôt les besoins d’investissement. De cette façon, on peut établir un plan individuel pour aborder les investissements initiaux, généralement plus élevés, par exemple au moyen d’un plan d’épargne ou – en cas d’urgence – d’un emprunt. Dans la plupart des cas, si le chauffage existant (en général à énergie fossile) tombe en panne, la seule solution est de le remplacer complètement. Ce dont trop peu de monde se rend compte, c’est que cette décision aura des impacts sur une vingtaine d’années. En outre, il ne faut pas oublier qu’il existe diverses mesures incitatives publiques visant à encourager l’adoption de systèmes renouvelables. Enfin et surtout, cet investissement réduit les coûts énergétiques, ce qui est payant à moyen terme. 

  

Combien coûte l’installation d’un système de chauffage éco-énergétique? 

La capacité du système et la consommation d’énergie sont déterminantes. En fonction du système envisagé, une pompe à chaleur coûte entre 30’000 et 60’000 francs, un chauffage à granulés de bois débute à 25’000 francs et le chauffage à distance peut être installé à partir de 15’000 francs. Cela dit, il faut mettre en place une solution spécifiquement adaptée, une solution optimale pour chaque bâtiment. Ce n’est qu’ainsi qu’on peut garantir des économies sur la durée, et sécuriser la valeur du bien à long terme. 

Comment faire pour financer un nouveau système de chauffage?

Il est important d’y réfléchir au moment de l’achat d’une maison ou rapidement après y avoir emménagé. Un système de chauffage a une durée de vie moyenne d’une vingtaine d’année. Mais d’autres éléments du logement vieillissent également: les fenêtres, la façade, les plafonds, les salles de bain et la cuisine devront être remplacés tôt ou tard. Selon l’âge de la maison, tout peut devoir être renouvelé en même temps. Mais si le chauffage tombe en panne, bien des rénovations passent au second plan; il faut donc aborder le sujet dès le début. 

 

Quelle approche conseillez-vous à un (futur) propriétaire?

Nous recommandons à nos clients de procéder en quatre étapes. La première et plus importante est: souhaite-t-on occuper le logement longtemps? Voudra-t-on rester dans la maison jusqu’à un âge avancé? Ainsi, on aborde le problème avec de l’avance, on dispose d’un plan à long terme et on n’est pas forcé d’agir en étant contraint par les circonstances. L’étape suivante consiste à clarifier l’état actuel de la maison. Troisièmement, il faut déterminer quels investissements sont nécessaires et lesquels sont facultatifs. C’est là qu’apparaissent les besoins d’investissement. Enfin, des questions relatives au financement se posent: vaut-il mieux échelonner l’investissement ou tout payer d’une traite? Faut-il augmenter l’hypothèque existante, ou les fonds proviendront-ils de la caisse de pension ou d’un héritage? Quels aspects fiscaux doivent être pris en compte? Une fois tout cela discuté en détail avec votre conseiller bancaire, la mise en œuvre peut commencer. 

 

Les Banques Raiffeisen sont-elles devenues un centre de conseil en énergie?

Non. Mais par notre conseil holistique et avisé, nous attirons l’attention sur les questions essentielles. Cela comprend notamment la planification optimale des investissements. Nous voulons accompagner nos clients dans la durée. On croit parler d’une simple rénovation de la cuisine, de la salle de bain ou des planchers; mais la performance énergétique et la domotique, des aspects que l’on ne remarque pas directement, doivent également être pris en compte. Grâce à notre réseau de partenaires, nous sommes très bien placés pour sensibiliser aux aspects pertinents et pour ensuite, au besoin, impliquer des experts. 

 

En plus de la banque, faut-il impliquer des spécialistes des questions énergétiques?

Il est clair qu’après une première mise au point avec la banque, il est préférable de contacter un spécialiste de ces questions. Le programme «chauffez renouvelable» propose à cet effet un réseau national d’experts-conseils en énergie; ceux-ci déterminent, en concertation avec le propriétaire, la méthode de chauffage optimale. Nous proposons également divers outils et aides à la décision, disponibles gratuitement sur Raiffeisencasa.ch: grilles de durée de vie, campagnes d’imagerie thermique pour des contrôles rapides, et toutes sortes de checklists et calculateurs. 

 

Raiffeisen est partenaire de «chauffez renouvelable». Que vise cette coopération?

La Stratégie énergétique 2050 de la Confédération a été adoptée, avec des objectifs chiffrés. La transformation est en marche, et nous souhaitons accompagner le mieux possible nos clients dans ce parcours. L’aspect financier étant omniprésent, nous nous devions d’être là pour nos clients, de soutenir la transition et de contribuer ainsi à une utilisation plus raisonnée des ressources. 

 

✓ Conseil:

  • Considérez dès le début l’aspect financier de la rénovation. Planifier tôt permet de préparer des solutions optimales.  
  • Conservez les documents liés aux différents investissements: si vous revendez votre logement, les investissements pourront peut-être être déduits de l’impôt sur les gains immobiliers. 

A propos de

Roland Altwegg, responsable de la gestion des produits chez Raiffeisen Suisse, tient compte de leur cycle de vie personnel lorsqu’il conseille ses clients.