Logement locatif ou logement en propriété? L’un ou l’autre?

Les deux types de logement, locatif ou à usage propre, se distinguent l’un de l’autre vu qu’ils génèrent des émotions, des préjugés et des clichés différents. Mais faut-il réellement les différencier au prétexte que le marché de l’immobilier propose de plus en plus de nouveaux concepts captivants qui combinent les avantages de ces deux formes de logements?

Emotions, préjugés et clichés sur les différentes formes de logements

Permettez-moi d’abord un déferlement de mots, ou plutôt de vous proposer une suite deux vagues de mots:

  • marge de manœuvre, sécurité, autonomie, réalisation de soi, personnalisation, norme de construction, opportunités, objet d’investissement, prévoyance vieillesse, maison individuelle;
  • flexibilité, pack total sérénité, sans contraintes, réaction aux situations de vie, sans engagement de capital, sans obstacles de capitaux propres et de capacité financière, sans risques financiers, appartement.

 

Très certainement que la première vague vous a fait penser au logement en propriété et la deuxième, au logement locatif?

Ces deux formes qui pourtant remplissent exactement le même objectif – à savoir fournir un espace de vie – suscitent des émotions, des préjugés et des clichés très différents, qui semblent les opposer totalement. Mais une distinction aussi nette est-elle réellement nécessaire? Faut-il vraiment choisir entre les deux options? L’une ou l’autre? Ne peut-on pas simplement composer son menu «à la carte» en prenant le meilleur de chacune des deux propositions?

 

L’innovation de la «propriété par étages» peut être interprétée comme une forme de logement hybride.

L’innovation de la «propriété par étages» peut être interprétée comme une forme de logement hybride.

L’espace d’habitation se décline en différentes variantes

Sur le marché de l’immobilier, nous voyons émerger encore et toujours de concepts captivants qui prétendent proposer des formes mixtes alliant les avantages de la propriété et de la location, afin de satisfaire les besoins personnels des clients.

  • Ainsi le modèle «propriété du logement à terme» permet par exemple de posséder une propriété du logement sur une durée limitée. Dans ce contexte, vous achèterez une maison individuelle pour 30 ans à un prix plus bas et en contrepartie, vous la restituerez à un investisseur à l’expiration du délai. 
  • Une autre forme intermédiaire, «le logement locatif individualisé», présente depuis juillet 2021 sur le marché du logement, permet aux locataires d'effectuer des modifications à la construction de logements locatifs selon leurs propres souhaits. Même dans un logement locatif , il est ainsi possible d’adapter son cadre d’habitation à ses goûts comme le ferait un propriétaire. 
  • En fait, ce type d’innovation entre la propriété et la location existait auparavant sous forme de coopératives de construction et d’habitation.
  • En ce sens, le nouveau concept de «propriété par étages» peut s’apparenter à une forme hybride. Avant son introduction, ce type d’habitation existait en effet uniquement dans les bâtiments de logements locatifs.

Les modèles qui se situent entre les deux formes d’habitation classiques et essaient de combiner les avantages des deux ne sont donc en aucun cas un phénomène nouveau. Si vous ne pouvez pas avoir le «beurre et l’argent du beurre», il est néanmoins intéressant de regarder ces modèles de plus près et de les comparer les uns aux autres en toute objectivité. Peut-être l’un d’eux correspondra-t-il parfaitement à vos besoins. 

Interrogez notre expert

Nous avons bien reçu votre formulaire. Merci!

Le traitement du formulaire a échoué. Veuillez essayer de renvoyer le formulaire ultérieurement.

Nous avons bien reçu votre formulaire et vous en remercions. Malheureusement l'accusé de réception n'a pas pu être envoyé à votre adresse e-mail {0} en raison d'une erreur technique.

 

 

A propos de l’auteur

Francis Schwartz

Francis Schwartz

Francis Schwartz est analyste du marché immobilier chez Raiffeisen Suisse. Il travaille dans l’unité Raiffeisen Economic Research depuis 2018 et analyse les évolutions et les tendances sur le marché suisse de l’immobilier. Francis Schwartz a étudié à l’Université de Zurich puis travaillé à la Banque cantonale des Grisons, à Coire, et auprès du Swiss Real Estate Institut de la Hochschule für Wirtschaft Zurich, avant d’intégrer le Groupe Raiffeisen.