Un marché du logement en propriété robuste

Même à l'heure du coronavirus, le marché du logement en propriété continue sa progression stable. Rien n'indique un fléchissement. Apprenez-en plus dans la récente étude de Raiffeisen Economic Research, intitulée «Immobilier suisse».

Coronavirus: plus de peur que de mal

Le marché du logement en propriété reste extrêmement solide, même en ces temps agités. Le plus grand effondrement économique depuis la crise pétrolière de 1973 n’a, pour l’instant, guère eu d’impact sur le marché de l’immobilier privé. En Suisse, tant le nombre de transferts immobiliers que les tarifs pratiqués tendent à montrer que l’intérêt ne fléchit pas. Bien au contraire, le fait d’avoir passé plus de temps à la maison en raison de la situation ce printemps semble avoir suscité une prise de conscience par rapport au cadre de son logement. En effet, les principaux portails immobiliers enregistrent une très nette augmentation du nombre d’abonnements de recherche: près de 10% pour les maisons individuelles, et plus de 6% pour la propriété par étages. Cet intérêt accru laisse supposer que les Suisses souhaitent encore améliorer un jardin ou une pièce supplémentaire. «On ne constate néanmoins pas de hausse de la demande de logements en propriété. L’augmentation des abonnements de recherche concerne autant les logements en location qu’en propriété», constate Martin Neff, chef économiste chez Raiffeisen, dans l’étude «Immobilier Suisse». Malgré la perte d’attrait supposée des centres urbains à l’heure du coronavirus, on ne constate pas d’engouement accru pour les logements à la campagne.

 

Conditions de financement toujours attractives

Au début de la pandémie, les taux d’intérêt des hypothèques à taux fixe sur le long terme avaient momentanément augmenté en raison de la forte hausse des primes de risque. Les mesures d’aide étatique et les interventions rassurantes de bon nombre de banques centrales ont permis aux taux hypothécaires suisses de se rapprocher à nouveau de leurs niveaux historiquement bas. L’octroi de crédits hypothécaires a, certes, quelque peu diminué durant le confinement partiel. Néanmoins, en raison des conditions de financement qui restent très intéressantes, le volume des crédits continue à croître - pour l’instant à un rythme comparable aux années précédentes avec une augmentation supérieure à 3%.

Graphique: La croissance des hypothèques se poursuit quasiment sans ralentissement

Structure de durée des nouvelles hypothèques et taux de croissance du volume hypothécaire suisse en %

Grâce aux taux d’intérêt bas, la propriété du logement reste très attractive, également à l’avenir. Une offre déjà restreinte et le nombre fléchissant des demandes de permis de construire permettent de garantir des prix plancher. Toutefois, la probabilité de nouvelles hausses de prix reste limitée en raison du niveau actuel élevé des prix, du calcul strict de la capacité financière et de la baisse escomptée des revenus suite à la crise.

Infographie

 Marché du logement en Suisse T3 2020 infographie

Marché du logement en Suisse T3 2020