A quoi rêvez-vous, lorsque vous imaginez votre futur logement?

Je m'imagine bien à quoi vous pensez quand je vous parle du logement de vos rêves. Si ce n'est pas le cas, je vous invite à y réfléchir avec moi. Fermez les yeux et imaginez les réponses aux questions suivantes: où aimeriez-vous vivre? A la campagne et dans un village, en périphérie, au centre-ville ou dans une petite agglomération? Quel paysage aimeriez-vous pouvoir admirer depuis votre habitation? Un lac, une rivière, les montagnes au loin, une colline ou la forêt environnante? Quel serait votre type de logement? Une maison ou plutôt un appartement?

Les Suisses rêvent de posséder leur propre maison

Moi aussi, je rêvais autrefois d'un très grand loft au dernier étage d'une tour résidentielle, moderne, urbaine et en plein centre-ville; je rêvais parfois aussi d'une spacieuse maison de campagne avec de grandes dépendances, un espace «bien-être» privatisé, une piscine extérieure et trois garages, avec les voitures qui vont avec. Malheureusement, ces deux types de logement dépassaient largement mon budget! Probablement peu d’entre nous diraient non, s'ils pouvaient s'offrir l'un des deux logements que je viens de citer ou tout simplement la maison de leurs rêves – de préférence avec vue sur le lac, bien sûr! Mais avoir la vue sur le lac n’est pas donné à tout le monde. En effet, bien que la moitié des habitants souhaite pouvoir en profiter, notre pays n'a pas autant de lacs que nécessaire, pour pouvoir exaucer le rêve de tout un chacun. La plupart des gens devraient adapter leur rêve de logement à la réalité, et être prêts à faire quelques compromis. Le plus raisonnable sera déjà de se contenter d’une maison individuelle, d’un type plus traditionnel. 

 

Wohnimmobilientyp "Einfamilienhaus"

Lorsque l'on interroge les Suisses sur leur type de logement préféré, la maison individuelle reste de loin le genre de bâtiment le plus souvent cité. Mais les chiffres disent toute autre chose de la réalité. Si plus de la moitié des bâtiments utilisés à des fins de logement au niveau national sont des maisons individuelles, celles-ci ne sont habitées que par 25% de la population suisse seulement. Le boom des maisons individuelles a en effet depuis longtemps atteint son pic. Leur part aux constructions annuelles de logement est passée de 30% en 1999 à seulement 15% aujourd'hui, soit une diminution de moitié en à peine 20 ans. La raison en est évidente: la surface disponible en terrains constructibles se réduit toujours plus, entraînant une hausse des prix de l'immobilier. Or, en termes de capacités de logement, l’utilisation de terrains constructibles pour des appartements en propriété ou en location est beaucoup plus rentable que pour une maison individuelle. Même la méthode de construction de villas la plus productive ne peut compenser cette différence. D'un point de vue économique et écologique, la maison individuelle reste donc encore une forme d'habitat peu rentable pour le moment, même si elle continue à en faire rêver beaucoup. Heureusement qu'il est toujours possible de rêver! 

Avez-vous une question?

Nous avons bien reçu votre formulaire. Merci!

Le traitement du formulaire a échoué. Veuillez essayer de renvoyer le formulaire ultérieurement.

Nous avons bien reçu votre formulaire et vous en remercions. Malheureusement l'accusé de réception n'a pas pu être envoyé à votre adresse e-mail {0} en raison d'une erreur technique.

 

 

Martin Neff, le chef économiste de Raiffeisen

Martin Neff, le chef économiste de Raiffeisen

Martin Neff est le chef économiste de Raiffeisen Suisse depuis début 2013. Il a étudié l'économie à l'université de Constance. De 1988 à 1992, il a travaillé au sein de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) de Zurich,  avant d'entrer à l'Economic Research du CS et d'y mettre en place le «Suisse Research».