Leasing de biens d'investissement

Quelle marge de manœuvre financière le leasing offre-t-il aux entreprises?

Imprimer

Les derniers mois l'ont confirmé: le leasing protège vos liquidités, en particulier dans les périodes difficiles. De plus en plus de PME admettent que cet outil de financement autrefois banni offre une marge de manœuvre financière. Marc Hintermeister, responsable Leasing chez Raiffeisen Suisse, nous parle de l'augmentation de la demande, des préjugés qui tombent et des dernières tendances.
 

A qui s'adresse le leasing de biens d'investissement?

Marc Hintermeister: En principe, le leasing s'adresse à toutes les entreprises qui souhaitent investir dans des véhicules utilitaires et logistiques, des machines ou des infrastructures informatiques, toute en préservant leurs liquidités. Cet outil de financement convient particulièrement aux PME qui sont confrontées à une avancée technologique rapide et doivent investir par exemple dans des technologies d'automatisation pour rester compétitives.

 

Comment la Covid-19 a-t-elle affecté les opérations de leasing?

M.H.: Nous nous attendions en fait à une baisse de la demande, car les entreprises sont généralement plus réticentes à investir dans les temps incertains. Or bien au contraire: l'intérêt pour nos offres de leasing ne s'est jamais démenti. 

 

Comment expliquez-vous cela? 

M.H.: Grâce au leasing, les entreprises peuvent investir dans des appareils, des machines ou équipements informatiques même dans les périodes de crise, sans grever leur trésorerie. Ceci est vital pour leur survie, en particulier dans les secteurs où la technologie progresse rapidement. Dans le contexte actuel, mieux vaut ne pas affecter ses fonds propres à des investissements de remplacement. Au lieu de cela, on a avantage à envisager le leasing et à conserver une réserve de liquidités pour les imprévus. A cet égard, la crise du coronavirus a, une fois de plus, mis en évidence les avantages du leasing.

 

Dans cette situation, un crédit pourrait constituer un autre outil de financement alternatif. Quels sont les avantages du leasing par rapport à un crédit d'investissement? 

M.H.: Un crédit d'investissement affiche généralement des taux d'intérêt plus faibles, mais si l'on considère les coûts totaux, le leasing est souvent plus avantageux. Avec les redevances, les amortissements s'effectuent en continu, ce qui, par rapport à la structure d'amortissement à l'échéance d'un crédit d'investissement, représente un avantage. En outre, le leasing offre beaucoup plus de souplesse à travers ses possibilités de personnalisation.

 

Le marché suisse du leasing a connu une forte croissance ces dix dernières années, mais reste à la traîne par rapport à l'étranger. Comment expliquez-vous cela?

M.H.: L'une des raisons est qu'en Suisse, beaucoup d'entreprises sont encore dirigées par leur propriétaire. Les patrons «de la vieille école» croient en l'autofinancement, une attitude d'ailleurs typique de la mentalité suisse. Or l'offre de leasing s'est considérablement développée ces dernières années; la gamme de produits est plus variée, et les conditions sont devenues plus attractives. La forte croissance du marché du leasing montre que les entrepreneurs le perçoivent de plus en plus comme un instrument de financement adapté. Le leasing n'est plus entouré de préjugés.

 

Un de ces préjugés est que le leasing coûte cher. Qu'y répondez-vous?

M.H.: C'était peut-être le cas pour le leasing automobile, mais ce n'est certainement plus vrai aujourd'hui. Les contrats de leasing s'étendent généralement sur les deux tiers de la durée de vie économique de l'objet et, par conséquent, le leasing devient rentable bien avant la fin du contrat. Si l'on considère les coûts totaux d'un bien d'investissement, le leasing et l'achat sont souvent équivalents. Il faut également savoir que les fonds propres ne sont pas gratuits: ils doivent générer un rendement, or les attentes en ce qui le concerne sont souvent supérieures au surcoût du leasing, en raison des intérêts et des frais de traitement.

 

Quels sont les facteurs qui influent sur le coût du leasing?

M.H.: Celui-ci dépend à la fois de la solvabilité du preneur de leasing et du type d'objet. Plus ces critères sont rassurants du point de vue du donneur de leasing, plus les conditions sont meilleures.

 

Dans quelles catégories d'objets constate-t-on la plus forte croissance?

M.H.: Dans les appareils médicaux: rien que l'année dernière, ce secteur a augmenté de 20 %. Les installations de production et les engins de chantier connaissent également une forte demande. Le potentiel reste élevé dans ces trois catégories, notamment parce que des nouvelles technologies, tel l'Internet des objets (IoT), permettent des modèles de leasing novateurs.

Marc Hintermeister, responsable Leasing chez Raiffeisen Suisse
Marc Hintermeister, responsable Leasing chez Raiffeisen Suisse

Marc Hintermeister est responsable Leasing chez Raiffeisen Suisse. Avec son équipe, il propose aux clients entreprises des solutions de financement flexibles, qui leur permettent de réaliser des investissements sans assécher leurs liquidités, généralement à partir d'un montant de 15'000 francs.