Interviews et témoignages sur le thème de la succession d'entreprise

Une succession familiale pour British Premium-Cars AG

Imprimer

Comme beaucoup de PME suisses, Chris Weingartner souhaitait céder son entreprise British Classic Cars AG mais était confronté au défi de la succession à la tête de son entreprise. Le RCE Baar lui a néanmoins apporté un soutien efficace et il a pu céder son entreprise avec succès. Découvrez comment!

 

Stefan Born (à l'arrière) et Chris Weingartner, au Raiffeisen Centre des Entrepreneurs SA de Baar.

Stefan Born (à l'arrière) et Chris Weingartner, au Raiffeisen Centre des Entrepreneurs SA de Baar. Photo: Stefan Kaiser / Zuger Zeitung.

Source: Zuger Zeitung, texte de Harry Ziegler.

 

Une PME suisse sur sept doit faire face au défi de trouver une solution adaptée pour la succession de l'entreprise. De nombreux entrepreneurs ne savent pas exactement comment aborder cette étape et à quels aspects ils doivent veiller. Sur les sites de Gossau, Aarau-Ouest, Baar, Burgdorf et Yverdon-les-Bains, Raiffeisen et le Raiffeisen Centre des Entrepreneurs SA (RCE) proposent une aide pour la cession de l'entreprise à d'éventuels successeurs. L'instrument de management utilisé pour cela se nomme le «Pack Transmission».

 

A chaque défi son expert

«Ce pack contient non seulement des instruments standardisés, mais aussi la liste de tous les experts RCE avec leurs compétences», indique Stefan Born, responsable du RCE Baar. «Cela signifie qu'à chaque défi, nous avons l'expert approprié.» Les experts RCE ont depuis accompagné et conseillé plusieurs entrepreneurs dans leur processus de cession.

L'entrepreneur Chris Weingartner d'Unterägeri a, lui aussi, été confronté au défi de la succession et a bénéficié du soutien du RCE. Son entreprise, la société British Premium Cars AG sise à Knonau, s'est spécialisée dans la vente et la réparation de voitures anglaises de prestige. Afin de ne pas entrer en concurrence avec Emil Frey SA, basée à Sihlbrugg depuis mars 2017 et qui vend, elle aussi, des Land Rover et des Jaguar, Chris Weingartner a décidé de résilier ses contrats avec les deux marques et de changer le nom de son entreprise. Elle s'appelle désormais «British Classic Cars» et a été cédée aux fils du propriétaire et fondateur. L'objectif de la société est d'entretenir et de perpétuer le patrimoine automobile britannique.

 

Le lâcher-prise est bien plus difficile

«Lâcher-prise signifie se séparer d'un acquis qui nous est cher», explique Stefan Born, le responsable du RCE. Des propos confirmés par Chris Weingartner. Il ne lui a pas été facile de prendre la décision de céder son entreprise. «Les experts RCE ont compris mes émotions et les ont prises au sérieux», rajoute-t-il. Il a plus particulièrement apprécié leur expérience pratique. «Il est vrai que tous les collaborateurs du RCE et les experts mandatés ont été ou sont encore des entrepreneurs,» précise Stefan Born, lui-même entrepreneur dans le secteur des appareils auditifs à cette époque. L'important pour lui est que les prestations du RCE soient accessibles à tous et qu'il ne faille pas obligatoirement être client Raiffeisen pour en profiter. «Enfin», souligne-t-il, «les services de nos conseillers ne sont pas gratuits et les charges sont facturées.»

 

La recherche globale d'une solution

Il s’agit d’un bon investissement, à en croire les propos de Chris Weingartner. En effet, il ne suffit pas de simplement fixer un prix de vente. «Les experts se sont longuement penchés sur ma situation après la cession et m'ont montré les différentes possibilités.» S'imaginer mettre des bâtons dans les roues à tout le monde, y compris après avoir vendu son entreprise, horripilait Chris Weingartner. En discutant avec les experts, il a compris qu'il pouvait transformer son ancien métier en loisir, plutôt que l'inverse. Il s'occupe donc dorénavant de l'estimation de la valeur et de l'expertise des véhicules classiques.