Canaux de devises

Le franc suisse, une monnaie forte: découvrez son évolution

Imprimer

La monnaie suisse est traditionnellement forte; elle n'a cessé de s'apprécier au cours des dernières décennies – et la tendance ne devrait pas se renverser de sitôt. Découvrez comment le franc suisse a évolué par rapport aux principales monnaies d'échange et ce que cela signifie pour les exportateurs et importateurs suisses.
 

Pourquoi le franc est-il si fort?

La force du franc reflète la forte compétitivité de l'économie suisse et la stabilité macroéconomique et politique du pays. Perçu comme une monnaie sûre, le franc est très recherché, particulièrement en temps de crise.

Perçu comme une monnaie sûre, le franc est très recherché

1,74 pour cent

de dépréciation annuelle moyenne de l'euro face au franc depuis son introduction en 1999 (taux nominal, ne tenant pas compte de l'inflation)

 

16 pour cent

c'est la plus forte baisse enregistrée par l'euro par rapport au franc en 2010 suite à la crise financière. En 2015, année de l'abandon du taux plancher, l'euro a perdu 10 % de sa valeur.

En moyenne à long terme, l'inflation en Suisse est inférieure à celle à l'étranger: les investissements en francs sont donc d'autant plus attractifs. La politique budgétaire stable et durable joue également un rôle majeur; l'endettement public est exceptionnellement faible, ce qui soutient la confiance dans la monnaie nationale. Enfin, le succès de l'industrie suisse à l'export contribue à renforcer le franc. Les exportations suisses sont en effet payées en francs sur le marché mondial. Quand elles augmentent, la demande de francs croît également.
 

Evolution du franc de 1989 à 2019

Evolution du franc de 1989 à 2019

Sources: Raiffeisen Economic Research, Bloomberg, BNS; extrapolation a posteriori de l'euro, de son introduction en 1999 jusqu'à 1989

Numéro 1 Après la réunification de l'Allemagne, les gouvernants européens se mettent à réfléchir à une monnaie commune. La force du franc de 1993 à 1995 reflète principalement les doutes sur la stabilité du futur euro.
Numéro 2 Au milieu et à la fin des années 90, l'économie américaine est en plein essor, tandis que la Suisse et le reste du monde sortent peu à peu de la crise. La bulle Internet enfle.
Numéro 3 Suite à l'éclatement de la bulle Internet et aux attentats du 11 septembre, la Fed abaisse drastiquement ses taux d'intérêt, affaiblissant ainsi le dollar américain.
Numéro 4 La Fed abaisse son taux directeur, de plus de 4 % à 0 % en moins d'un an.
Numéro 5 La crise financière bat son plein. Le 16 octobre 2008, la BNS et la Confédération mettent en œuvre un plan d'aide historique pour sauver UBS.
Numéro 6 Dans le sillage de la crise financière, la Fed a gonflé son bilan, ce qui affaiblit le dollar. Pour la première fois, la Fed «fait tourner la planche à billets» pour acheter des obligations d'Etat américaines.
Numéro 7 6 septembre 2011: introduction du taux plancher
Numéro 8 15 janvier 2015: abandon du taux plancher
Numéro 9 22 janvier 2015: la BNS introduit des taux d'intérêt négatifs

L'appréciation du franc suisse enchérit nos exportations mais rend les importations moins chères 

L'appréciation du franc suisse érode la compétitivité des produits et services suisses, ceux-ci devenant de plus en plus chers pour les acheteurs à l'étranger, qui doivent dépenser plus dans leur monnaie nationale pour payer le prix demandé en francs suisses. En revanche, l'appréciation du franc diminue le coût les importations: les PME suisses paient moins en francs pour les matières premières, demi-produits ou services provenant de l'étranger.

L’appréciation du franc suisse érode la compétitivité des produits et services suisses

1,87 pour cent

C'est l'appréciation moyenne du cours du franc depuis 1989, pondéré des échanges commerciaux.

 

6 fois

depuis son introduction, l'euro s'est apprécié par rapport au franc sur une année. En 14 ans, il s'est affaibli.

L'appréciation du franc pénalise donc surtout les entreprises qui exportent beaucoup mais importent peu, notamment celles dont la production et les tâches administratives se déroulent principalement en Suisse.

Perspectives monétaires

L'économie suisse est compétitive, et nous vivons une situation de quasi plein emploi. La politique budgétaire est saine; l'endettement public, déjà faible, continue de diminuer, alors que beaucoup de régions du monde accumulent des montagnes de dettes. En cas de récession, beaucoup de pays auront une marge de manœuvre réduite pour engager des mesures de relance.

Les banques centrales recourront probablement à la planche à billets, ce qui affaiblira à son tour leur monnaie. La Suisse étant mieux armée pour l'avenir, le franc suisse reste donc relativement attractif. Par ailleurs, le franc fort oblige notre industrie exportatrice à rester compétitive. Or, plus elle rencontre de succès, plus le franc est recherché.

Auteurs: Martin Neff, Domagoj Arapovic