Tout ce qu'il faut savoir sur le financement d'entreprise

Une reprise d'entreprise financée au pas de course: «Bien sûr, ma femme et moi avons beaucoup hésité!»

Imprimer

Manuel Deucher l'avoue sans détour: il n'avait «aucune idée» de la manière de financer la reprise d'une entreprise. Pourtant, il est passé en peu de temps du statut de gérant d'un petit cabinet de physiothérapie à celui de responsable de fitness, à la tête de 65 collaborateurs.

C'était une reprise au pas de course. «J'ai commencé à penser à reprendre Aemme Fit en y croyant à moitié, et avec un horizon d'environ cinq ans», se souvient Manuel Deucher. Et il n'a fallu qu'une année environ à ce physiothérapeute pour devenir responsable de fitness, à la tête de 65 collaborateurs. «Bien sûr, ma femme et moi avons beaucoup hésité. Mais qui ne risque rien, n'a rien!», raisonne-t-il. Comme il l'admet lui-même, Manuel Deucher n'avait «aucune idée» de la manière de financer un projet de cette envergure. «Je ne suis pas du genre à jongler avec des chiffres jusque tard dans la nuit». 
 

Une solution de financement avec beaucoup liberté

Il s'est alors tourné vers son conseiller clientèle chez Raiffeisen, Christian Aeberhard, qu'il connaissait depuis des années. «Nous avions déjà bien travaillé ensemble pour financer l'achat de la maison des Deucher. Ça a facilité les choses», se rappelle Christian Aeberhard. Il confirme que la montée en puissance ambitionnée par Manuel Deucher constituait effectivement un risque: «Le danger est de se retrouver surchargé.» Mais Christian Aeberhard a été convaincu par le sens des affaires de Manuel Deucher, et par l'idée d'un centre de remise en forme tout-en-un. «Ça permet aux différentes activités de se supporter les unes les autres.» Aussi, pour la solution de financement choisie, Christian Aeberhard s'est attaché à accorder à l'entrepreneur autant de liberté que possible, avec un prêt à long terme et des limites en compte courant flexibles.

Grâce à la solution de financement à laquelle s'ajoutaient des prêts de tiers et des capitaux propres, Manuel Deucher a pu fonder le groupe Aemme fit en 2012 et reprendre les deux centres Aemme fit de Lützelflüh et de Berthoud. Ces deux centres proposent non seulement des exercices physiques classiques, mais aussi de la physiothérapie, des massages médicaux, des cosmétiques, des produits de bien-être, des bains d'eau salée, des conseils nutritionnels et des diagnostics de performance. «Le client entre chez nous avec des béquilles et ressort avec un masque au concombre! En fait, il ne nous manque plus qu'un chirurgien et un coiffeur», plaisante Manuel Deucher.

Précédent
  • Manuel Deucher, propriétaire d'Aemme fit
    La forme tout-en-un: Manuel Deucher est passé en peu de temps du statut de gérant d'un petit cabinet de physiothérapie, à celui de responsable de fitness, à la tête de 65 collaborateurs. Raiffeisen l'a aidé avec des conseils et des prestations concrètes.
  • L'écran du système d'entraînement Milon
    Aemme fit investit constamment dans de nouveaux équipements. Pour l'acquisition de deux systèmes d'entraînement Milon, Manuel Deucher a opté pour une solution de leasing, qui lui accorde une grande marge de manœuvre financière.
  • Manuel Deucher, propriétaire, avec son collaborateur Roman Blaser
    Manuel Deucher (à dr.) peut compter sur une équipe motivée. C'est Roman Blaser qui dirige le centre Aemme fit de Lützelflüh.
  • Des équipements de fitness ultramodernes
    Aemme fit est un centre de remise en forme tout-en-un: à Lützelflüh et à Berthoud, on propose autant des séances de physiothérapie que de fitness.
  • Wellness et bien-être
    L'offre comporte aussi du wellness et des soins cosmétiques. «Chez nous, le client entre avec des béquilles et ressort avec un masque au concombre!», plaisante le propriétaire, Manuel Deucher.
Suivant

    Une flexibilité financière grâce au leasing

    Les salles de fitness souffrent souvent d'importantes fluctuations de clientèle. Pour contrer cela, Manuel Deucher investit dans l'exploitation et l'expansion. Or cela pourrait sérieusement grever la trésorerie de son entreprise. Afin d'éviter cela, pour l'acquisition de deux circuits de force-endurance Milon, il a opté pour une solution de leasing avec un amortissement sur quatre ans. «Ça me permet de réagir rapidement aux nouvelles tendances, de garder une certaine souplesse financière et aussi, de faire mes calculs sur la base de coûts fixes.» Et ça plaît également aux clients: chaque système d'entraînement Milon comprend douze appareils, à utiliser dans un ordre déterminé. Grâce aux technologies digitales, chaque appareil s'adapte à la masse corporelle de l'utilisateur et à sa condition physique. En conséquence, on voit rapidement les progrès!

     

    Exemple de calcul pour un financement: Appareils de fitness

    Financement: 0,4 mio.*

    Solution de leasing

    • Capitaux propres (1ère traite)
    • Mensualités de leasing (47 versements)

     

    0,1 mio.

    6'641 CHF

    Valeur résiduelle

    Soit 0,5 % du montant de l'investissement

    2'000 CHF
    Durée 4 ans


    *Exemple théorique, les chiffres se basant sur les hypothèses de la rédaction.

    De nouvelles idées d'affaires: le statu quo n'est pas une option

    Manuel Deucher n'est pas peu fier de ce qu'il a accompli. «Les commentaires de nos clients confirment que nous sommes sur la bonne voie.» Il est toujours à la recherche de nouvelles idées d'affaires, car le statu quo n'est pas une option pour ce responsable de fitness: «Je caresse déjà l'idée d'ouvrir une salle dans une troisième ville.»

    A propos Aemme fit

    Manuel Deucher, propriétaire d'Aemme fit

    Avec sa femme Martina, Manuel Deucher dirige l'entreprise Aemme fit depuis 2012. Dans ses deux salles, à Lützelflüh (BE) et à Berthoud (BE), il met des appareils de fitness ultramodernes à la disposition de ses clients. Il emploie 65 collaborateurs dans les domaines du fitness, de la physiothérapie, des soins cosmétiques et du wellness.

    www.aemmefit.ch