Interviews et témoignages sur le thème de la succession d'entreprise

REWaG: une entreprise revendue au pas de course

Imprimer

A l'origine, Erich Renggli entendait développer et agrandir son entreprise. En pleine discussion avec Raimund Staubli, accompagnant au Raiffeisen Centre des entrepreneurs (RCE), il évoqua cependant la possibilité d'une revente. Raimund Staubli a alors tout de suite trouvé dans son réseau un repreneur adéquat.

René Thoma, nouveau CEO et propriétaire de REWaG Feinmechanik AG

René Thoma, nouveau CEO et propriétaire de REWaG Feinmechanik AG

 

La discussion

Erich Renggli a créé l'entreprise d'usinage REWaG dans le canton de St-Gall il y a 19 ans. Il y a quelque temps, il a voulu dresser un bilan. Il a alors contacté Raimund Staubli, du Raiffeisen Centre des entrepreneurs (RCE) de Gossau. Avec l'accompagnant RCE, il a analysé les tenants et aboutissants de son projet. Ils s'étaient déjà mis d'accord sur les premières mesures à prendre, lorsque Erich Renggli a mentionné qu'il pourrait cependant bien s'imaginer revendre son entreprise et passer à autre chose.

Ce revirement soudain n'a pas pris son coach au dépourvu: avec l'aide de Business Broker SA, celui-ci s'est mis à la recherche d'un repreneur qualifié, tout en continuant de travailler à la réorganisation de REWaG. Quelques mois plus tard, il recevait dans son bureau un repreneur potentiel: René Thoma, qui cherchait lui aussi à se réorienter. REWaG lui a plu tout de suite. Puis, tout est allé très vite: la vente s'est réglée en seulement trois mois!

 

Voici comment René Thoma a relevé ce défi

Interview de Raimund Staubli, expert RCE ayant permis la vente de REWaG

La transmission ou la vente d'une entreprise règle certes sa succession; mais ensuite, il reste beaucoup de choses à définir, explique Raimund Staubli. Dans son interview, il explique pourquoi il est aujourd'hui difficile de trouver un repreneur, et ce à quoi il faut être particulièrement vigilant lors de la vente.

 

Etait-il autrefois plus facile de trouver un repreneur?

On ne peut pas répondre à cette question par oui ou par non. Il existe aujourd'hui une plus grande effervescence sur les marchés, c'est un fait; les entreprises sont en constante transformation et en évolution permanente. Cela exige très souvent des compétences nouvelles et des ressources financières. De plus, transmettre l'entreprise à son fils ou à sa fille s'avère de plus en plus difficile. Les enfants sont très rarement intéressés à reprendre les rênes d'une entreprise – parfois importante – développée par leurs parents, et à assumer cette responsabilité.

 

Les entrepreneurs ont-ils aujourd'hui plus de mal à lâcher prise?

Je ne le vois pas de cette façon. A l'époque non plus, on n'abandonnait pas facilement ce qu'on avait mis des années à bâtir. Mais je constate que les propriétaires de PME laissent à leurs enfants la décision de reprendre ou non l'entreprise. Par conséquent, ces derniers optent souvent pour une autre voie et les propriétaires se voient obligés de vendre leur entreprise à quelqu'un de l'extérieur.

 

Parlons à présent de REWaG, la succession que vous avez supervisée. Tout est bien qui finit bien?

La vente d'une entreprise règle sa succession et sa transmission, pas davantage. Le repreneur doit prendre en compte les évolutions du marché, éventuellement modifier en interne les procédures et responsabilités, envisager des modifications du personnel et de l'organigramme. Souvent, cela annonce un changement chez les collaborateurs. Lors du processus de vente, il ne faut donc pas oublier le facteur humain.

 

La vente de l'entreprise a été réglée en moins de trois mois. Comment cela a-t-il été possible?

La totalité de la procédure a bien sûr duré un peu plus longtemps, à savoir un peu plus de sept mois. Mais même ça, c'est un record! Le cas REWaG était atypique. Ce traitement extrêmement court a été possible uniquement grâce au concours des experts RCE, compétents et expérimentés. De plus, il a exigé de toutes parts un très grand engagement et une parfaite coordination. Ce qui nous a aidés également, c'est le fait d'avoir pu discuter d'égal à égal avec le repreneur et le vendeur. Car nous comprenions ainsi les inquiétudes, les craintes, les besoins et les souhaits des deux côtés.

 

Comment le nouveau chef s'acquitte-t-il de ses tâches?

Je suis fier de constater que René Thoma et son équipe ont engendré une évolution visible. D'autre part, je découvre de nombreux thèmes et questions passionnants qui me donnent des idées pour d'autres cas de succession.

A propos de Raimund Staubli

Raimund Staubli, accompagnant RCE en succession
Raimund Staubli, accompagnant RCE en succession

Raimund Staubli est accompagnant RCE au Raiffeisen Centre des entrepreneurs de Gossau. Il a dirigé pendant de longues années une entreprise de sidérurgie-métallurgie, et dispose d'une grande expérience dans la gestion des ventes, en Suisse et à l'international.

 

A propos de REWaG Feinmechanik AG

REWaG Feinmechanik AG
Cette entreprise est spécialisée dans l'usinage de composants de précision à géométrie complexe.

REWaG Feinmechanik AG a été créée en 1999 comme entreprise individuelle, mutée en SA en 2002 et revendue le 1er janvier 2018 par son fondateur Erich Renggli au propriétaire actuel, René Thoma. L'entreprise emploie 15 salariés sur le principe des «trois huit» et dispose d'une imprimante 3D métal pour la fabrication de microcomposants très fins. Elle s'est spécialisée dans l'usinage CNC-CAM de composants de précision à géométrie complexe: elle en produit jusqu'à 500'000 unités (par an) et travaille des matériaux hautement spécialisés, comme le tungstène, le molybdène et le titane. L'entreprise fournit diverses industries comme l'aérospatial, les appareils médicaux, l'optique et l'horlogerie. REWaG réalise 20 % de son chiffre d'affaires à l'étranger, notamment en Allemagne, au Mexique et en Chine.