Les PME à l'heure du digital

A l'inverse des cryptomonnaies, la blockchain recèle des opportunités pour les PME

Imprimer

Pour le moment, peu d'applications basées sur la blockchain, comme les cryptomonnaies, ont une véritable utilité dans l'économie réelle. Mais cette technologie offre aux PME de nombreuses opportunités. Notre expert parle du fonctionnement de la blockchain et explique comment vous pouvez profiter de son potentiel.
 

Le Bitcoin comme instrument de placement

Contrairement aux monnaies classiques, les cryptomonnaies ont une utilité très limitée en tant que moyen de paiement. Et pour cause: leur rapport au franc ou au dollar peut fluctuer considérablement. Pour Stefan Jeker, responsable du RAI Lab, le laboratoire d'innovation de Raiffeisen, «Le bitcoin est actuellement plus un placement financier pour les spéculateurs friands de risque, qu'un véritable moyen de paiement.»
 

Les cryptomonnaies ne peuvent pas remplacer les devises

Certes, les transactions internationales en cryptomonnaies sont techniquement possibles et faciles, mais encore relativement rares. D'après Stefan Jeker, cela provient de l'absence d'une véritable réglementation dans ce domaine. Il conseille donc aux PME de continuer à utiliser les monnaies traditionnelles pour leurs paiements, tant en Suisse qu'à l'étranger et d'éviter, pour l'instant, les cryptomonnaies.
 

La cryptomonnaie «Libra» de Facebook est-elle judicieuse?

Stefan Jeker est encore plus sceptique envers la Libra, la nouvelle monnaie virtuelle annoncée par Facebook pour 2020. Il est bien possible qu'elle offre une alternative attractive aux solutions de paiement actuelles, «mais rien n'indique qu'elle soit fiable», estime ce spécialiste de l'innovation. Basée sur une blockchain, la Libra s'appuie sur les monnaies fiduciaires traditionnelles pour stabiliser sa valeur.

 

Le potentiel de la technologie blockchain

Cela dit, la blockchain recèle des opportunités, pour les PME suisses notamment. Son potentiel considérable s'exprime, par exemple, dans le négoce de titres, d'articles de luxe ou la gestion des droits de propriété, poursuit Stefan Jeker. Grâce au «stockage» décentralisé, le risque de perte ou de manipulation de données est relativement faible (cf. encadré).

 

Les possibilités et les applications de la blockchain

Les certificats digitaux pour les montres de luxe sont un bon exemple des avantages de la blockchain: si l'authenticité d'une montre coûteuse est codée sur blockchain, les fabricants, revendeurs et, surtout, les acheteurs, peuvent se protéger contre les contrefaçons, sans grande expertise; car la blockchain comporte un «jumeau digital» de la montre. Pour les exportateurs aussi, la blockchain est source d'opportunités: «Les PME exportatrices misent sur cette technologie pour sécuriser les paiements ou le financement des transactions», explique Stefan Jeker. En effet, en cas de livraison à l'étranger, la blockchain réduit les risques liés au paiement, puisqu'un contrat «intelligent» codé sur blockchain déclenche instantanément le paiement, dès réception de la marchandise. Mais la plupart de ces projets n'en sont encore qu'à leurs débuts. Néanmoins, les avantages de la blockchain sont déjà bien tangibles, par exemple pour les registres des actions digitales.

 

Stefan Jeker, responsable RAI Lab

«Le principe de la blockchain permet de créer une sorte de notaire mondial, qui ne s’appuie pas sur des intermédiaires traditionnels, mais sur la technologie informatique.»

Stefan Jeker, responsable RAI Lab