Raiffeisen PMI PME (indicateur conjoncturel)

PME PMI : Les PME suisses adoptent une attitude plus prudente

Imprimer

L'indice PMI PME de Raiffeisen s'est replié en octobre, demeurant toutefois à un niveau respectable de 56,6 points. Les carnets de commande sont toujours bien garnis, mais les PME interrogées se montrent moins optimistes que les mois précédents.

Raiffeisen PMI PME octobre 2018
Raiffeisen PMI PME octobre 2018

La situation commerciale des PME industrielles suisses s'est à nouveau améliorée. En octobre aussi, l'indice Raiffeisen PMI PME note au-dessus du seuil d'expansion de 50. La forte dynamique de croissance s'est toutefois ralentie. L'indice PMI s'est replié de 4 points à désormais 56,6, un niveau qui demeure tout à fait respectable. Les autres indices des directeurs des achats en Suisse et à l'étranger présentent une moyenne à long terme d'env. 53 - 54 points. Par conséquent, le niveau actuel de l'indice Raiffeisen PMI PME continue de refléter une croissance supérieure à la moyenne de l'économie suisse.  

Quoi qu'il en soit, les perspectives pour les mois à venir demeurent mitigées, comme nous l'avions déjà expliqué en septembre. Les différentes composantes du sondage de l'indice Raiffeisen PMI PME se sont globalement détériorées en octobre, en partie fortement. Les composantes du sondage Production, Emploi et Délais de livraison se sont par exemple réduites de plus de 5 points. Seule la composante des carnets de commande qui représente la plus grande pondération de l'indice Raiffeisen PMI PME à hauteur de 30% n'était qu'en léger repli. Elle a clôturé à un niveau élevé de 61,5 points (cf. tableau). Les PME interrogées estiment donc que le carnet de commandes continue de connaître une évolution dynamique.  

 

Raiffeisen PMI PME – sous-composantes

  Juin
Juillet
Août
Septembre Octobre
Indice global
58.8
49.2
56.1
60.6 56.6
Carnet de commandes
58.8
46.8
56.4
62.5 61.5
Production
63.0
45.9
57.2
63.6 57.3
Emploi
57.6
49.2
55.0
58.8 53.8
Délais de livraison
55.4
55.6
54.3
57.4 50.8
Stocks de marchandises
55.3
54.9
57.4
56.0 54.7


50 = seuil de croissance

En octobre, la production n'a pas réussi à suivre le carnet de commandes et pourtant, les délais de livraison ne se sont quasiment pas rallongés. La durée entre la réception des commandes clients jusqu'à l'expédition des marchandises est pratiquement demeurée inchangée (niveau d'indice 50.8). Cela indique qu'on a préféré réaliser une partie des commandes à l'aide de produits finis issus des stocks, plutôt que d'augmenter la production. En l'occurrence, cela reflète également la plus grande prudence des PME interrogées.

L'environnement global devient plus exigeant

Le carnet de commandes va encore soutenir la production industrielle à court terme, mais ne restera certainement plus très longtemps à ce haut niveau. Il est fort probable que la conjoncture suisse a déjà atteint son plus-haut, car l'environnement global devient plus exigeant. En Europe, les indicateurs conjoncturels déçoivent déjà depuis un certain temps, en particulier les indices des directeurs des achats, qui notent tout juste au-dessus de 50. La croissance du PIB dans la zone euro s'est ralentie et l'économie d'exportation suisse a également perdu de son élan. Au 3e trimestre, les exportations ont reculé pour la première fois depuis un an et demi, et il convient de noter que ce sont justement les exportations vers l'Europe qui ont connu le fléchissement le plus prononcé. En même temps, la volatilité sur les marchés financiers a augmenté, de sorte que le franc continue de subir une pression haussière à la valorisation.

favorable qui profite actuellement à l'économie suisse devrait par conséquent aussi peu à peu s'essouffler, raison majeure pour laquelle nous nous attendons pour 2019 à un affaiblissement à moins de 2 % de la croissance du PIB.

 

Ne manquez plus aucune évaluation économique: abonnez-vous à notre newsletter mensuelle!

Vous trouverez davantage de publications de la Raiffeisen Economic Research ici.  

 

Domagoj Arapovic, économiste Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse
Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse

Domagoj Arapovic a étudié l'économie à l'Université de Zurich avant de travailler, de 2007 à 2012, dans les départements Economic Research et Gestion des risques de la Banque nationale suisse. Il est titulaire d'un diplôme de Chartered financial analyst depuis 2011 et travaille en tant qu'économiste senior chez Raiffeisen Suisse, depuis 2013.

Faire partie maintenant de l'indicateur conjoncturel (réservé aux PME industrielles) et gagner CHF 5000.– 

Vous êtes une petite ou moyenne entreprise du secteur industriel? Nous recherchons des PME pour participer à notre enquête mensuelle (< 5 min.). Participez à notre idée innovante, car l'indice économique est un baromètre important pour reconnaître au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché.

Parmi toutes les PME industrielles participantes nous tirons au sort une prime de CHF 5000.–. Vous recevrez en outre tous les résultats d'enquête et analyses encore avant leur publication.