La gestion de fortune: plus claire, plus simple

Portfolio Manager Report

Le deuxième trimestre a été fortement marqué par les conséquences incalculables de la crise du coronavirus. Après le plus bas de mars, les marchés financiers sont toutefois clairement parvenus à se reprendre ces dernières semaines. Les investisseurs peuvent profiter des hausses et des baisses des marchés.

Podcast 2er trimestre 2020

 

Messages clés

Messages clés
  • Compte tenu des événements extrêmes, la performance des mandats de gestion de fortune au premier semestre s'est avérée positive dans l'ensemble.
  • Les turbulences offrent également des opportunités aux investisseurs: nous avons activement tiré parti de nombreuses opportunités dans le cadre de la gestion de fortune.
  • Au second semestre, les risques restent élevés, nous conservons donc une position défensive sur les segments à risque.

Performance

Comparaison des catégories de placement 2er trimestre 2020

Sources: Bloomberg, Raiffeisen Suisse

 

Rétrospective

Le nouveau coronavirus a touché les marchés de plein fouet. Les marchés des actions se sont effondrés de 30 % à 40 %, après leur plus longue hausse de l'histoire. Et même les obligations des pays émergents et à haut rendement ont connu des pertes de valeur massives. 

L'incertitude déjà présente autour des conséquences de la pandémie sur la santé, suite au confinement, a été rejointe par des inquiétudes économiques concrètes. Les marchés financiers sont toutefois clairement parvenus à se reprendre ces dernières semaines, une fois de plus, grâce aux banques centrales qui injectent des milliards sur les marchés, outre les mesures de sauvetage monétaire et fiscal massives partout dans le monde.

Les investisseurs peuvent également profiter des hausses et des baisses sur les marchés. A la mi-mars, nous avons donc profité des faibles cours des actions et donc acquis des positions dans le cadre de notre gestion de fortune.

Peu après, leurs cours étaient en partie à nouveau supérieurs. Nous avons donc pu réaliser des gains cumulés de manière profitable pour nos clients au bout de très peu de temps. La large diversification fait une fois de plus ses preuves dans la situation actuelle. Avant la crise, nous étions déjà investis dans des secteurs qui résistent bien à la crise, comme le secteur pharmaceutique, l'agroalimentaire, mais aussi la technologie, et avons réussi à amortir les risques. Nos décisions tactiques, par exemple l'augmentation de la quotepart d'or début avril ou la préférence accordée au marché suisse des actions dans la quotepart en actions par rapport aux autres marchés se sont avérées payantes. L'orientation défensive de l'indice suisse et la qualité élevée des entreprises devraient conduire à ce que le marché suisse des actions continue de faire partie des gagnants relatifs de l'actuelle crise à l'échelle mondiale.

 

Perspectives

Le second semestre devrait, à nos yeux, rester marqué par une volatilité toujours élevée sur les marchés financiers. Les futurs bouclements semestriels des entreprises devraient toutefois décevoir, et les chiffres de la conjoncture indiquer le contraire d'une reprise rapide et durable. Par ailleurs, les chiffres du chômage risquent de grimper ces prochains mois. C'est pourquoi nous restons légèrement défensifs, du point de vue de la tactique de placement. Nous avons récemment réduit nos pondérations sur divers segments à risque, comme les obligations des pays émergents et à haut rendement, et légèrement diminué la quotepart en actions début juin. Nous maintenons la surpondération des fonds immobiliers suisses et de l'or et conservons une réserve de liquidités accrue dans les portefeuilles. 

Par ailleurs, nous conseillons à nos clients de ne pas se laisser trop impressionner par l'ambiance actuelle de fin du monde. Si l'on vise une constitution durable du patrimoine, le mieux serait de masquer ses émotions et rester fidèle à sa stratégie de placement à long terme. Nous surveillons quotidiennement les évolutions sur les marchés financiers internationaux et adaptons en permanence les portefeuilles de nos clients de manière optimale.

Podcast 1er trimestre 2020

  

Podcast 4eme trimestre 2019