Manifestations

Salon politique N°1 : esquisses d'avenir

Imprimer

11. Septembre 2018

La conseillère nationale Elisabeth Schneider-Schneiter, présidente de la Commission de politique extérieure du Conseil national, et Peter Grünenfelder, directeur d'Avenir Suisse, étaient les premiers invités du « Salon politique » du Forum Raiffeisen. La politique extérieure de la Suisse était au cœur de leur débat.

Lors du premier « Salon politique » au Forum Raiffeisen, Peter Grünenfelder, directeur du think tank Avenir Suisse, a présenté les thèses publiées récemment sur l'avenir de la politique étrangère suisse. La question de savoir comment préserver la prospérité économique de la Suisse était au cœur du débat qui l'a opposé à la conseillère nationale Elisabeth Schneider-Schneiter (PDC/BL), présidente de la Commission de politique extérieure du Conseil national. Alors que Madame Schneider-Schneiter s'est prononcée en faveur d'un accord-cadre entre la Suisse et l'Union européenne et s'est orientée vers le « politiquement réalisable », Monsieur Grünenfelder a averti que l'immobilisme était aussi synonyme de régression en politique extérieure. Il a préconisé d'ouvrir la discussion et de débattre sans tabous des avantages et des inconvénients d'une adhésion à l'UE. Le débat, animé par Hilmar Gernet, directeur du Forum Raiffeisen, a montré avant tout que les think tanks et les politicien(ne)s jouent des rôles différents, mais tous deux justifiés et nécessaires, dans le discours politique. La manière précise dont la politique européenne de la Suisse doit être menée et sera menée reste une affaire à suivre.