Interdire l'accès au Palais fédéral ? – Manifestation hivernale de politik.ch

Imprimer

23. Januar 2020

 

politik.ch organise régulièrement des manifestations autour de sujets politiques, économiques et sociétaux. Durant l'évènement hivernal de cette année, au Forum Raiffeisen à Berne, quatre personnes qui ont leurs entrées au Palais fédéral dans le cadre de leurs différents rôles et fonctions ont discuté de la transparence dans la politique fédérale.

 

Étant donné l'important renouvellement du Parlement après les élections de 2019, sommes-nous à un tournant en matière de lobbying ? Les activités de public affairs et le financement de la vie politique vont-ils être réglementés différemment ? Quelles stratégies de lobby vont adopter les entreprises, organisations et institutions proches de l'administration fédérale ?

Christoph Lenz, correspondant au Palais fédéral, a critiqué le lobbying parfois agressif de certaines entreprises proches de la Confédération. Il souhaiterait que les lobbyistes de Swisscom, Ruag ou des CFF soient bannis du Palais fédéral. Le chef de la communication chez Swisscom, Stefan Nünlist, a relativisé les charges liées aux activités de public affairs et a riposté, soutenant que les médias se laissaient trop facilement entraîner par des groupes d'intérêt. La conseillère nationale Aline Trede a relevé à quel point la ligne entre informations pertinentes et manipulation d'opinion active était mince pour les politiciennes et les politiciens de milice. Martin Baltisser, collaborateur personnel du conseiller fédéral Guy Parmelin, a fait remarquer que le système suisse dispose d'une multitude de pouvoirs et de contrepouvoirs qui doivent être activement utilisés.