EBICS

EBICS garantit un trafic des paiements efficace et sans embûches

Imprimer

Le groupe Geoinfo, basé en Suisse orientale, a rendu son trafic des paiements plus efficace: grâce à EBICS, plus besoin de transférer manuellement les données du logiciel de comptabilité au système d'e-banking. Et désormais, son directeur financier peut valider les paiements de n'importe où, en toute sécurité!
 

L'effectif a doublé avec la croissance de l'entreprise

L'entreprise a beaucoup grandi au cours des 20 dernières années: née à la fin des années 1990 de la fusion de quatre bureaux de géomètres régionaux, Geoinfo est aujourd'hui un groupe dynamique d'entreprises actives dans toutes sortes de domaines. Basé en Suisse orientale, le groupe développe des systèmes d'information géographique et réalise également des travaux d'arpentage ou de génie civil, ainsi que des systèmes informatiques. Avec l'expansion des activités, le personnel a plus que doublé. Lors de la fondation en 1997, les effectifs étaient d'environ 80 salariés; ils sont à présent 187.

Jürgen Wintermantel, responsable produits Trafic des paiements auprès de la Clientèle entreprise, chez Raiffeisen Suisse
Jürgen Wintermantel, responsable produits Trafic des paiements auprès de la Clientèle entreprise, chez Raiffeisen Suisse

«Avec EBICS, il n'y a plus de ruptures de médias entre le logiciel de comptabilité et le système de traitement de la banque. C'est un grand soulagement, car les données ne doivent être saisies qu'une seule fois désormais. En outre, chaque transaction est clairement enregistrée et la norme internationale répond aux exigences de sécurité les plus strictes.»

Projet Mammut: implémentation du système ERP

Avec cette forte croissance, le trafic des paiements est devenu plus complexe: «Chacune de nos six entreprises principales a des débiteurs et créanciers différents, et des exigences légèrement divergentes en matière de salaire et de comptabilité financière. C'est un véritable défi», déclare le directeur financier Martin Frischknecht, 42 ans. À ses débuts, Geoinfo utilisait un logiciel de comptabilité rudimentaire, ainsi qu'un logiciel développé en interne pour la planification et l'exécution de projets. Il y a plus de dix ans, le groupe a mis en place un système complet de planification des ressources d'entreprise (Enterprise Ressource Planning, ERP), qui réunit les deux aspects. «Un projet gigantesque», se souvient Martin Frischknecht. «Nous avons assemblé les éléments petit à petit, pour ne pas être submergés.»

 

Précédent
  • Geoinfo est née en 1997 de la fusion de bureaux de géomètres régionaux.
  • Aujourd'hui, le groupe est également actif dans l'informatique et exploite une plateforme géomatique.
  • Produits digitaux, culture digitale: Geoinfo digitalise résolument son trafic des paiements.
  • Avec EBICS mobile, le directeur financier Martin Frischknecht peut valider des paiements depuis son smartphone directement.
Suivant

    Un lien direct avec sa banque, grâce à EBICS

    Aujourd'hui, Geoinfo est de nouveau occupée par une refonte de son architecture ERP. Toutefois, le système ne sera pas transformé de fond en comble cette fois-ci; un module doit être intégré dans le logiciel existant pour permettre le traitement direct du trafic des paiements avec ses clients et fournisseurs. Désormais, Geoinfo utilise la norme multibancaire EBICS.

    L'éditeur du logiciel ERP Abacus et Raiffeisen ont mis au point la nouvelle solution ensemble. «Avec EBICS, il n'y a plus de ruptures de médias entre le logiciel de comptabilité et le système de traitement de la banque. C'est un grand soulagement, car les données ne doivent être saisies qu'une seule fois à présent. En outre, chaque transaction est clairement enregistrée et la norme internationale répond aux exigences de sécurité les plus strictes», explique Jürgen Wintermantel, responsable produits Trafic des paiements auprès de la Clientèle entreprises, chez Raiffeisen Suisse. Grâce à EBICS, Geoinfo profite des avantages suivants.

     

    Une digitalisation cohérente des processus

    Avec EBICS, Geoinfo a pris une mesure décisive pour fluidifier son trafic des paiements. Comme le groupe est lui-même actif dans l'informatique et que les produits digitaux y jouent un rôle central, Martin Frischknecht met tout en œuvre pour digitaliser autant que possible les processus. Geoinfo propose depuis longtemps des factures électroniques sur demande. Dans la boutique en ligne, où les clients peuvent acheter des plans et cartes numériques, il existe encore un potentiel d'optimisation: «Aujourd'hui, nous établissons encore les factures manuellement. Nous voulons automatiser ce processus et y intégrer directement le trafic des paiements», indique le directeur financier.

    Martin Frischknecht envisage par ailleurs d'installer des canaux de paiement alternatifs. Comme les affaires se limitent au commerce B2B, les moyens de paiement digitaux n'étaient pas un sujet de préoccupation jusqu'à présent. Mais le directeur financier pense que la demande de la part des clients augmentera; aussi, il souhaite adopter TWINT très prochainement.

     

    Le potentiel d'optimisation du cash management

    Un autre projet auquel Geoinfo compte s'attaquer est l'automatisation du cash management au sein du groupe. «Les rythmes de facturation de nos entreprises sont très différents, et il est compliqué d'assurer en permanence le maintien des liquidités nécessaires», explique Martin Frischknecht. Ici aussi, le directeur financier peut compter sur le soutien de Raiffeisen, car ses conseillers clientèle envisagent le trafic des paiements et la gestion de la trésorerie de manière holistique.

    Né en 1997 de la fusion de bureaux de géomètres régionaux, le groupe Geoinfo est désormais également actif dans d'autres domaines, comme le génie civil, le développement de logiciels et les systèmes informatiques. Basé à Herisau, le groupe exploite la plus grande plateforme géomatique de Suisse et a développé un logiciel qui traite près de la moitié des paiements directs aux exploitations agricoles suisses.