Stratégie sur devises

Couverture des risques avec une stratégie combinée en matière de devises

Imprimer

STIA Schweiz AG importe des produits en bois en provenance de l'Autriche et les commercialise en Suisse. Les fluctuations des taux de change agissent sur la marge de l'entreprise. Pour compenser ce risque, l'entreprise mise sur une stratégie combinée qui comprend aussi bien des opérations au comptant que des opérations à terme.

Le cours de l'euro a une influence directe sur la marge

Importer, vendre et distribuer parquets, revêtements muraux et panneaux de plafond: c'est le coeur de métier de STIA Schweiz AG. Ses bureaux et son showroom sont à deux pas seulement du poste-frontière de Diepoldsau (SG). De l'autre côté, en Autriche, est domiciliée la société mère: Admonter Holzindustrie AG. Des bois de toute l'Europe y sont transformés en composants de haute qualité, que STIA importe et vend ensuite en Suisse. 

Pour Nadja Manser et Markus Lüchinger, ses deux dirigeants, l'environnement économique international présente ses propres défis: le principal poste de dépenses de STIA est de loin l'achat des produits en bois. Or ces coûts sont tous en euros – et les clients paient STIA principalement en francs. Toute variation du cours de l'euro a donc un impact direct sur ses marges.

 

La budgétisation des fluctuations des cours est essentielle pour la fixation des prix

STIA doit considérer toute éventuelle fluctuation des cours dès la fixation de ses tarifs. «Nous ne pouvons pas modifier nos prix chaque semaine. Après tout, nous ne voulons pas répercuter le risque de change sur nos clients», explique Nadja Manser. STIA travaille donc étroitement avec son conseiller clientèle Raiffeisen lors de la budgétisation, et discute avec lui de l'évolution future de l'euro. L'entreprise combine ainsi son expérience commerciale avec l'expertise de la Banque. L'analyse minutieuse et l'intégration d'une marge de sécurité atténuent les principaux risques.

Mais la planification a ses limites: il est impossible de déterminer les besoins en euros pour tout l'exercice. Et à la maison-mère en Autriche, on produit presque exclusivement sur commande. En effet, les commandes des clients sont irrégulières. «En règle générale, nous achetons simplement des devises lorsque des paiements arrivent à échéance», reconnaît Nadja Manser.

Pour Guido Saxer, responsable clientèle entreprises à la Banque Raiffeisen Oberes Rheintal, les opérations au comptant sont ici la stratégie la plus appropriée: «Couvrir les besoins en euros non par des achats massifs de devises, mais en les répartissant tout au long de l'année, réduit les gros risques», estime-t-il.

Précédent
  • Nadja Manser et Markus Lüchinger
    La passion du bois: Nadja Manser et Markus Lüchinger dirigent STIA Suisse SA.
  • Showroom à Diepoldsau
    Dans leur showroom de Diepoldsau (SG), Nadja et Markus aident les clients à choisir les éléments en bois les plus appropriés. STIA est spécialisée dans les parquets, les revêtements muraux et les panneaux de plafond.
  • Produits en bois de STIA
    STIA importe ses produits d'Autriche pour les revendre en Suisse. Des dépenses en euros, des recettes en francs suisses – un risque de change considérable pour cette entreprise.
  • Entrepôt STIA de la société mère en Autriche
    Simplement refaire les stocks lorsque le taux de change est avantageux n'est pas une option pour STIA: en effet, la société mère autrichienne fabrique presque exclusivement sur commande.
  • Directeurs de STIA
    Afin de réduire le risque de change lié à l'importation des marchandises, les dirigeants de STIA misent sur une combinaison d'opérations à terme et au comptant.
Suivant

    Sécurité de planification pour les grosses commandes

    Pour les très grosses commandes, l'entreprise adopte une autre stratégie. «Les commandes plus importantes ont un horizon de planification plus long», explique Markus Lüchinger; «pour que nous puissions mieux calculer et garantir les prix convenus à nos clients, nous nous assurons au moyen d'opérations à terme sur devises

    Dans ce cas toutefois, l'entreprise ne peut pas tirer profit de l'évolution du cours. Mais STIA est alors couverte contre toute perte qui résulterait d'une évolution négative. Cela convient à Markus Lüchinger: «La spéculation ne fait pas partie de notre culture d'entreprise.»

     

    Réalisez vos transactions en toute autonomie

    En tant qu'entreprise d'un volume de plus de 5 millions de francs suisses, STIA Schweiz dispose du Direct Access Service (DAC) de Raiffeisen pour les transactions en euros et en francs. Ce service permet d'accéder directement au négoce de devises: Nadja Manser et Markus Lüchinger peuvent y suivre les taux de change en temps réel et effectuer des opérations sur devises de manière autonome. 

    Les deux gérants apprécient la flexibilité et l'autonomie qu'il leur apporte. Le conseiller Clientèle entreprises Guido Saxer y voit finalement lui aussi le grand avantage du DAC: «Les entreprises comme STIA Schweiz peuvent rapidement réaliser leurs transactions sur devises en fonction de leurs besoins et de leur stratégie.»

    Nadja Manser et Markus Lüchinger dirigent STIA Schweiz SA.
    Nadja Manser et Markus Lüchinger dirigent STIA Schweiz SA.

    Filiale de la société autrichienne Admonter Holzindustrie AG, STIA vend des parquets, des revêtements muraux et des panneaux de plafond en bois issu de forêts européennes durables. Ses dirigeants, Nadja Manser et Markus Lüchinger, fournissent des revendeurs et des artisans et accueillent également dans leur showroom les architectes et les maîtres d'ouvrage.