Economie – Conseils et informations de fond pour les entrepreneurs

L'efficacité comme mantra

Imprimer

En comparaison internationale, les PME suisses sont parmi les plus compétitives au monde. C'est parce qu'elles sont au top en matière de production qu'elles sont aussi fortes.

«Plus d'efficacité» est aussi le mantra qui permet aux chefs d'entreprise suisses de rester dans la compétition mondiale... ou d'y revenir. Pour résister face à la concurrence, il faut être sans cesse «à fond». Certes, l'efficacité est vitale pour toute entreprise, mais ce n'est pas le seul facteur qui importe aux PME suisses. Cinq entrepreneurs nous expliquent ce que signifie l'efficacité pour eux et pour leur entreprise.

 

Franziska Ullrich, CEO d'Ophtorobotics (Zurich)

Franziska Ullrich
Franziska Ullrich, CEO de la start-up zurichoise Ophtorobotics

Où que Franziska Ullrich, CEO de la start-up zurichoise Ophtorobotics, présente son entreprise, on l'écoute avec le plus grand intérêt. Cette ingénieure mécanicienne engrange les premiers prix des concours et les succès. Aux côtés de son équipe, Franziska Ullrich planche sur un robot capable d'injecter des médicaments dans l'œil des patients; il est à la fois plus sûr, plus précis et plus rapide que n'importe quel professionnel. Cette trentenaire résoudrait ainsi un problème qui préoccupe le secteur médical depuis longtemps. Elle espère mettre en service son premier robot en 2020.

 

Katja Trautwein, propriétaire de kt.color, Uster (ZH)

Katja Trautwein
Katja Trautwein, propriétaire de kt.color

kt.color, à Uster, est l'une des rares entreprises qui n'est pas ou peu touchée par la digitalisation. Et ce, non sans raison: elle ne saurait confier à aucune machine son activité de base: le dosage-mélange de couleurs. La manufacture de couleurs de Katja Trautwein, entreprise unique au monde, fabrique des couleurs pour les architectes, souvent à base de pigments naturels rares. La production se fait sans bits et sans bytes – mais ne nuit pas à l'efficacité. En effet, Katja tient par exemple à ce que ses collaborateurs soient heureux et aient envie de rester. En outre, elle a réduit au minimum les coûts de publicité et d'emballage.

 

Sacha, Urs et Benno Koch, propriétaires de Koch AG, Appenzell (AI)

Gebrüder Koch
Sacha, Urs et Benno Koch, propriétaires de Koch AG

L'entreprise de construction Koch AG, à Appenzell, a investi dans une installation de nettoyage des déblais, ce qui a fait bondir sa compétitivité. Au lieu de mettre les déblais - contenant du gravier - au rebut, ils les lavent pour pouvoir les réutiliser. L'installation, à la pointe de la technologie, permet à Sacha, Urs et Benno Koch, de recycler jusqu'à 75 % des matériaux déblayés, ce qui économise les ressources et réduit les transports. En novembre 2017, cette innovation leur a même valu le Prix de l'entrepreneuriat Raiffeisen pour la Suisse orientale.

 

Carole Hubscher, présidente de Caran d'Ache, Genève

Carole Hübscher
Carole Hübscher, présidente de Caran d'Ache

Carole Hubscher est la quatrième génération à diriger la célèbre manufacture genevoise Caran d'Ache. Symbole de qualité suisse, l'entreprise prospère depuis 102 ans, même face aux produits chinois bas de gamme. Son entreprise est un modèle d'efficacité, mais ce qui lui importe encore plus, c'est une production socialement responsable et écologique. Pour le chauffage, on utilise par exemple les copeaux de bois provenant de la fabrication des crayons. De plus, les revêtements colorés des crayons sont désormais faits à base d'eau, sans solvants.

 

Martin Gadient, Thomas Oberholzer et Armin Koller, propriétaires de Kemaro, Eschlikon (TG)

Martin Gadient, Thomas Oberholzer et Armin Koller
Martin Gadient, Thomas Oberholzer et Armin Koller, propriétaires de Kemaro

Leur robot se charge du nettoyage – autonome et efficace, sur simple pression d'un bouton. Il effectue ainsi une tâche qui incombait jusqu'ici aux caristes, magasiniers et autres monteurs. Trois jeunes entrepreneurs, Martin Gadient, Thomas Oberholzer et Armin Koller, ont conçu et développé «Kemaro-800», premier robot de nettoyage industriel à sec. Malgré son prix de 22'900 francs, il réduit de beaucoup les frais de nettoyage des surfaces – un avantage de taille pour les industries où chaque centime compte.