Economie – Conseils et informations de fond pour les entrepreneurs

Ce que la croissance représente pour votre entreprise?

Imprimer

Croissance n'est pas forcément synonyme de succès monétaire, selon l'enquête réalisée auprès des invités de la fête du printemps du CRE à Gossau (SG).

Questions

  1. Où voyez-vous les limites de la croissance dans votre entreprise?
  2. Less is more: quand avez-vous volontairement choisi de dire non à la croissance?
  3. Quelle est votre priorité en termes de croissance: dans le revenu ou dans la qualité?
  4. Quels avantages tirez-vous de la croissance?
  5. Quel est votre plus grand succès?

 

Ursula Gebendiger, propriétaire et directrice générale de ideenreich, conception graphique, Saint-Gall

Ursula Gebendiger, propriétaire et directrice générale de ideenreich, conception graphique.
Ursula Gebendiger, propriétaire et directrice générale de ideenreich, conception graphique.

L'agence propose de nombreux service en matière de conception graphique. L'entreprise emploie deux femmes et sera bientôt rejointe par une apprentie, afin de garantir la transmission du savoir.

  1. Je ne m'intéresse pas à la croissance dans le sens classique du terme, mais, au contraire, au développement de nouvelles idées et à mon réseau. Je suis une graphiste passionnée. Si j'engageais plus de collaborateurs, je me retrouverais dirigeante, or je ne le veux pas.
  2. En principe, je me décide toujours pour la qualité. Je ne saurais affronter des gros projets avec les ressources dont je dispose. Mon but est de m'épanouir sur les plans professionnel et personnel. Tout le reste me paraîtrait trop abstrait.
  3. Je veux que mes clients reçoivent la meilleure qualité. Pour cela, je travaille souvent jusque tard dans la nuit. Le weekend, je m'envole avec mon copain – pilote privé – et je prends les paysages et les villes en photo.
  4. Aujourd'hui, je peux être plus sereine dans la gestion de mon entreprise. Autrefois, j'avais de gros projets, gagné des prix et j'étais souvent surmenée. Aujourd'hui, je me concentre sur l'essentiel et je suis plus détendue.
  5. Le fait de pouvoir travailler avec des jeunes. Je partage ainsi mon expérience, ils me rendent la pareille avec leur esprit vif, leurs connaissances des nouvelles technologies et leur spontanéité. Je reste jeune grâce à eux.

 

Marlen Cerrone, fondatrice et directrice générale Dekomacherei.ch, Münchwilen

Marlen Cerrone, fondatrice et directrice générale Dekomacherei.ch
Marlen Cerrone, fondatrice et directrice générale Dekomacherei.ch

Marlen Cerrone fabrique et livre de grandes décorations pour les locaux industriels, comme par exemple les entrées, les réceptions, les showrooms ou les vitrines. Son entreprise a déjà quatre ans.

  1. Je souhaiterais devenir grossiste, dans dix ans, et fournir le commerce spécialisé avec mes propres produits. Pour le moment, je suis encore en phase de création et me réjouis du succès de mes débuts: en quatre mois, j'ai réussi à réaliser le chiffre d'affaires de l'année précédente.
  2. Je me consacre pour l'instant surtout à satisfaire mes clients avec mes produits. Je veux aller de l'avant, petit à petit, et consolider chaque étape. Mais on ne sait jamais ce que l'avenir nous réserve.
  3. C'est toujours agréable quand on peut gagner beaucoup d'argent grâce à son travail. Toutefois, l'aspect financier n'est pas ma priorité à l'heure actuelle. Je trouve qu'il est plus important de faire son métier avec passion.
  4. Cela me conforte dans mon idée et mon projet. On achète mes produits plutôt par envie que par besoin. Si un client souhaite une décoration ou un objet fabriqués par mes soins, cela m'inspire.
  5. Mon plus grand succès est d'être en phase avec moi-même grâce à mon indépendance. Cela me laisse de l'espace et de l'énergie pour être qui je suis et cela me motive tous les jours dans mon métier.

 

Gabriel Signer, propriétaire de Mediadesigner GmbH, Bazenheid

Gabriel Signer, propriétaire de Mediadesigner GmbH
Gabriel Signer, propriétaire de Mediadesigner GmbH

L'agence de Gabriel Signer existe depuis 2013. Pour ses clients, particuliers et grandes entreprises, il produit des films, des photos et crée des animations.

  1. Dans mon domaine, c'est plutôt dans le savoir-faire que je vois des limites. La technologie se développe à la vitesse de l'éclair. Je dois sans cesse continuer de me former, afin de pouvoir répondre aux souhaits et à l'imagination de mes clients 
  2. Mes clients forment un mélange original: du propriétaire de restaurant à la multinationale. J'adore ce mélange. Si je misais complètement sur la croissance, je devrais abandonner les petits clients et ce serait vraiment dommage. 
  3. Il y a toujours les projets qui génèrent un rendement plus important, et d'autres qui me permettent de m'épanouir. Les projets les plus palpitants sont évidemment ceux qui laissent libre cours à la créativité. 
  4. A mon avis, le bouche à oreille est la meilleure des publicités. Plus mes clients sont contents, plus ils me recommandent. Ainsi se créent de nouvelles relations client dont je profite à mon tour. 
  5.  Je n'avais jamais eu de projets qui m'ouvraient autant de portes d'un coup. Je n'ai cessé de m'épanouir. Ainsi, je ne me suis jamais surmené et j'ai pu m'établir sur le long terme.

 

Maya Bachmann Brunold, propriétaire de MayaPOWER, Glattpark

Maya Bachmann Brunold, propriétaire de MayaPOWER.
Maya Bachmann Brunold, propriétaire de MayaPOWER.

Maya Bachmann Brunold coache, conseille et forme les personnes et les entreprises à aiguiser leurs forces mentales. Cette entreprise unipersonnelle a été fondée en 1991.

  1. Lorsque l'éventail de l'offre est trop large, le client ne reconnaît pas tout de suite ce que l'on propose. J'ai commencé par un vaste domaine qu'est le développement personnel, puis je me suis spécialisée dans l'entraînement mental au fil du temps.
  2. Less is more – telle est ma philosophie. Plus on communique clairement, mieux notre message est compris. Mais cette stratégie exige d'abord de savoir ce que l'on veut soi-même.
  3. Je prône toujours la qualité. Elle se base sur une attitude claire que l'on adopte au cours de sa vie. La personne qui saura communiquer avec cette attitude personnelle et non pas en fonction d'une situation temporaire sera plus authentique.
  4. Je me sens «fantastique» et suis également perçue comme tel. J'ai toujours continué à apprendre et à me confronter à la nouveauté. Aujourd'hui, je récolte les fruits de mon travail.
  5. Que je sois vendue et que je n'aie plus besoin de me vendre. Ce principe a toujours été le but de ma carrière.