Ce qui anime les entreprises et les entrepreneurs

PMI PME – Comment vont les PME suisses?

Imprimer

Le PMI PME Raiffeisen est un indice qui reflète la situation économique des PME suisses. Il contribue à sensibiliser le public aux problématiques qui affectent les PME. Comment cet indice est-il mesuré et comment vont les PME suisses?

 

Indice Raiffeisen PME – moral également bon en juillet: Pas de retournement de tendance, juste une pause estivale

Le moral des petites et moyennes entreprises de l'industrie suisse reste positif, même si le PMI est passé sous le seuil de croissance de 50 pour la première fois en juillet 2018. Cependant, cela était principalement dû à des facteurs saisonniers et non à l'économie, qui reste robuste.

C'est ce que montre la dernière édition de l’indice PMI PME Raiffeisen, basée sur une enquête représentative menée auprès d'entreprises de moins de 250 salariés.

 

Interview d'expert sur la situation actuelle de l'économie suisse

L'économiste de Raiffeisen, Domagoj Arapovic, explique en interview comment vont les PME suisses actuellement.

 

M. Arapovic, comment se portent actuellement les PME suisses ?

D. Arapovic: L'économie suisse se porte bien depuis 2017 et se développe de nouveau fortement. Les grandes entreprises sont celles qui en ont avant tout bénéficié. Notre indicateur montre à présent que la reprise s'est également faite sentir chez les PME. Les PME interrogées signalent des carnets de commande complets et une capacité de production bien utilisée. En outre, elles font de nouveau progresser l'emploi. Pour le mois de juillet, notre indicateur montre certes une aggravation pour la première fois, ce qui est principalement dû à la période de vacances et non à l'économie, qui reste robuste.

Mais il faut également dire que les impondérables pour les PME suisses ont en réalité augmenté ces derniers mois. La situation économique et politique en Europe n'est pas aussi brillante qu'au début de l'année. Et surtout, le différend commercial entre les Etats-Unis et ses partenaires commerciaux entraîne des incertitudes. Le franc est à nouveau recherché comme refuge, ce qui n'est pas bon pour notre économie d'exportation.

 

Mais que mesure exactement cet indice économique ?

D. Arapovic: Le PMI PME prend la mesure du moral des PME suisses, du secteur industriel. Plus de 200 PME évaluent chaque mois leur situation économique et donnent leur avis sur divers aspects de leur activité. Nous consolidons leurs réponses en plusieurs composantes, qui sont ensuite combinées dans un indice global. Les composantes sont les suivantes, la pondération étant indiquée entre parenthèses: commandes en cours (30 %), production (25 %), emploi (20 %), délais de livraison (15 %) et stocks d'achat (10 %). L'indice démontre de façon très pratique si l'évaluation des PME s'est améliorée (indice supérieur à 50) ou détériorée (indice inférieur à 50) par rapport au mois précédent. Lors de l'enquête de juin 2018, le PMI PME a atteint 58,8 points, soit clairement la fourchette positive.

 

Pourquoi les PME suisses ont-elles besoin d'un indice économique ?

D. Arapovic: Les petites et moyennes entreprises constituent l'épine dorsale de l'économie suisse. Néanmoins, il n'y a guère de données significatives sur leur situation économique, car les données officielles de la Confédération, telles que les estimations trimestrielles du PIB ou encore la statistique des exportations, ne sont pas catégorisées selon la taille des entreprises. Or, de grandes différences peuvent exister entre les PME et les grandes entreprises. Cela s'est notamment vérifié lors du choc du franc fort, qui a frappé les petites et moyennes entreprises plus durement que les grandes entreprises. Raiffeisen dispose désormais de son propre indice économique, spécialement pensé pour les PME. L'indice économique est un outil important pour dépister au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché. Nous créons ainsi la transparence dans le secteur des PME et contribuons à renforcer la sensibilité du public, aux préoccupations des PME.

 

Et comment peut-on s'assurer que les résultats de cette enquête sont fiables ?

D. Arapovic: Parce que nous avons soigneusement sélectionné les PME participant à l'enquête. Le plus important était leur secteur d'activité. En effet, l'industrie pharmaceutique est par exemple extrêmement importante pour la Suisse. Elle contribue, pour un quart, à la création de valeur du secteur industriel. Néanmoins, son poids dans notre indicateur est faible, car le secteur pharmaceutique est dominé par Roche et Novartis, donc avec un faible pourcentage de création de valeur pour les PME. Et c'est ainsi que nous avons procédé dans tous les secteurs. Près de 200 entreprises participent à notre enquête et sont représentatives pour toutes les PME de l'industrie suisse. Les plus fortes pondérations se trouvent dans les secteurs des métaux, des machines, de l'alimentation, de l'horlogerie et de la transformation du bois. Ensemble, ils contribuent aux deux tiers de notre indice économique.

 

Finalement, quelle est la particularité du PMI PME Raiffeisen ?

D. Arapovic: L'indice repose sur une structure simple et ne se fonde pas sur des modèles opaques. Il est publié le premier jour ouvré du mois suivant et donc dans des délais très courts, contrairement à d'autres indices économiques. Mais sa particularité est avant tout son accent mis sur les PME. Il n'y avait jusqu'ici aucun indice des directeurs d'achat (PMI) consacré uniquement aux PME de Suisse.

 

Chaque mois, une nouvelle édition de l'indice PMI PME est publiée. Voulez-vous savoir comment évolue la santé des PME suisses ? Abonnez-vous à notre newsletter. Nous vous informons régulièrement de la situation actuelle des petites et moyennes entreprises.

Domagoj Arapovic, économiste chez Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse
Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse

Domagoj Arapovic a étudié l'économie à l'Université de Zurich avant de travailler, de 2007 à 2012, dans les départements Economic Research et Gestion des risques de la Banque nationale suisse. Il est titulaire d'un diplôme de Chartered financial analyst depuis 2011 et travaille en tant qu'économiste senior chez Raiffeisen Suisse, depuis 2013.

Intégrez sans plus attendre l'étude PMI PME et gagnez, avec un peu chance, CHF 5'000.–

Vous êtes une petite ou moyenne entreprise du secteur industriel ? Nous recherchons des PME pour participer à notre enquête mensuelle (< 5 min.). Participez à notre idée innovante, car l'indice économique est un baromètre important pour analyser au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché.

Nous mettons en jeu un prix d'un montant de CHF 5000.– qui sera tiré au sort parmi les participants. Vous recevrez, de plus, tous les résultats et analyses détaillés de l'enquête, avant leur publication.