PMI PME – Comment vont les PME suisses?

PMI PME: Pas de retournement de tendance, juste une pause estivale (numéro de juillet 2018)

Imprimer

En juin, le PMI PME de Raiffeisen est tombé pour la première fois au-dessous du seuil de croissance de 50. Cela est toutefois imputable en premier lieu à des facteurs saisonniers et non à la conjoncture, qui reste solide. C'est ce que montre le PMI PME Raiffeisen, soit le nouvel indice conjoncturel du Groupe Raiffeisen. Il donnera dorénavant le pouls économique des PME suisses, sur une base mensuelle. 

En juillet, le Raiffeisen PMI PME s’est établi à 49,2, clôturant ainsi  juste au-dessous du seuil d’expansion de 50. Pour la première fois depuis l’introduction de l’indice conjoncturel, les PME interrogées ont communiqué un recul de l’activité commerciale comparativement au mois précédent. Entre mars et juin, celle-ci avait encore augmenté substantiellement chaque mois, avec l’indice des directeurs d’achat de Raiffeisen s’inscrivant toujours clairement au-dessus de 50.

Période des vacances d'été
Baisse de croissance due uniquement aux vacances d'été

Le fléchissement actuel de la croissance était toutefois prévisible. Bon nombre d'entreprises sondées invoquent les vacances d'été, période où l'activité commerciale ralentit naturellement. Dans beaucoup d'indices conjoncturels, les modèles saisonniers comme celui-ci sont corrigés afin d'augmenter la pertinence des données. Le Raiffeisen PMI PME n'existe cependant que depuis mars 2018, ce qui fait que la base de données ne suffit pas encore pour une correction saisonnière et qu’il faudra attendre l’année prochaine. Si on analyse le comportement saisonnier d'autres données conjoncturelles, on peut toutefois dire que le Raiffeisen PMI PME corrigé continue de s'inscrire nettement au-dessus du seuil d'expansion de 50.

Les entreprises s'attendent toujours à une demande robuste

DL'évolution de la composante «stock de marchandises» en est aussi la preuve. Celle-ci est en effet restée pratiquement sans changement à un niveau élevé, alors que la plupart des autres composantes enregistraient un recul. Malgré une réduction des commandes en juillet, les stocks de marchandises restent donc bien remplis, ce qui signifie, à notre sens, que les entreprises continuent de tabler sur une solide demande.

Le recul du Raiffeisen PMI PME en juillet ne constitue par conséquent nullement un revirement de tendance mais juste un creux estival. Il n'existe aucun signe d'une détérioration significative du moral des PME suisses. Dans la zone euro par exemple, les indices des directeurs d'achat se situent en juillet autour de 55, soit à un niveau qui reste élevé. Rien n'a changé dans les perspectives généralement positives pour la conjoncture globale et l'économie suisse. Nous nous attendons par conséquent à une remontée du PMI PME après les vacances d'été.

 

Les conflits commerciaux constituent le plus grand risque pour l'économie suisse

Le risque le plus important pour l'économie mondiale et la conjoncture suisse demeure actuellement l'existence des conflits commerciaux entre les Etats-Unis et leurs partenaires commerciaux. Malgré le récent rapprochement entre les Etats-Unis et l'UE, ceux-ci ne sont de loin pas réglés. Toutefois, ces querelles n'affectent que peu les PME suisse, pour autant qu'il n'y ait pas de vraie guerre commerciale.

Ne manquez plus aucune évaluation économique: abonnez-vous à notre newsletter mensuelle!

Domagoj Arapovic, économiste Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse
Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse

Domagoj Arapovic a étudié l'économie à l'Université de Zurich avant de travailler, de 2007 à 2012, dans les départements Economic Research et Gestion des risques de la Banque nationale suisse. Il est titulaire d'un diplôme de Chartered financial analyst depuis 2011 et travaille en tant qu'économiste senior chez Raiffeisen Suisse, depuis 2013.

Intégrez sans plus attendre l'étude PMI PME et gagnez, avec un peu de chance, CHF 5'000.–

Vous êtes une petite ou moyenne entreprise du secteur industriel? Nous recherchons des PME pour participer à notre enquête mensuelle (< 5 min.). Participez à notre idée innovante, car l'indice économique est un baromètre important pour reconnaître au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché.

Nous mettons en jeu un prix d'un montant de CHF 5000.– qui sera tiré au sort parmi les participants. Vous recevrez, de plus, tous les résultats et analyses détaillés de l'enquête, avant leur publication.