PMI PME – Comment vont les PME suisses?

PMI PME: malgré des incertitudes, les PME affichent toujours une bonne santé (édition de juin 2018)

Imprimer

Les PME suisses évaluent positivement la marche actuelle des affaires dans leur domaine. C'est ce que montre le PMI PME Raiffeisen, soit le nouvel indice conjoncturel du Groupe Raiffeisen. Il donnera dorénavant le pouls économique des PME suisses, sur une base mensuelle. 

La dynamique de croissance des près de 200 PME interrogées n'a pas été aussi forte, en juin 2018, qu'au cours des mois précédents. Situé à 58,8, le PMI s’est cependant de nouveau clôturé bien au-dessus du seuil d'expansion de 50, confirmant ainsi une situation économique solide. La même tendance s'applique aux composantes individuelles du PMI, comme le remplissage du carnet de commandes et l'emploi. Bien que ces deux composantes de l'indice aient diminué relativement fortement en juin 2018, elles ont conservé un niveau globalement respectable, à l'instar du PMI. Les indices d'un peu moins de 60 indiquent, en règle générale, une conjoncture extrêmement favorable.

Indice PMI PME Raiffeisen de juin 2018

Les PME suisses évaluent actuellement positivement leur situation commerciale. Les carnets de commandes des PME interrogées continuent de se remplir et l'emploi est également en phase de croissance. Cependant, en raison du renforcement du franc suisse et des risques politiques et économiques en Europe, les incertitudes ont récemment augmenté. 

 

Le franc suisse comme plus grand facteur de risque

La baisse de la santé des entreprises dans notre indice, par rapport aux mois précédents, démontre que les incertitudes ont augmenté pour les PME suisses. Cela s'explique en premier lieu par la situation économique et politique en Europe, qui n'est plus aussi positive qu'en début de l'année.

Non seulement la croissance a ralenti dans la zone Euro, mais les risques politiques sont également de retour. Des événements tels que l'élection d'un gouvernement eurosceptique en Italie ou le conflit de la coalition en Allemagne ont récemment provoqué une certaine nervosité sur les marchés financiers.

En conséquence, les exportateurs suisses sont confrontés non seulement à une croissance économique plus faible en Europe, mais aussi à un franc suisse à nouveau plus fort et recherché en tant que valeur refuge. Situé aux environs de 1.15 EUR / CHF, ce taux de change représente une charge considérable pour l'industrie exportatrice, ce qu'ont d'ailleurs exprimé certaines des PME interrogées.

 

Des perspectives mitigées pour les mois à venir

Les perspectives pour les mois à venir sont donc mitigées, malgré des carnets de commandes encore bien remplis. La menace de difficultés économiques pointe aussi de l'autre côté de l'Atlantique, avec une escalade marquée des déclarations, dans le cadre du conflit commercial avec la Chine et avec la zone Euro. Jusqu'à présent, très peu de PME suisses sont directement touchées par les nouvelles taxes douanières en vigueur. Cependant, nous n’avons à ce jour pas de visibilité concernant une normalisation des relations entre les Etats-Unis et les pays concernés. De plus, la plupart des indices économiques en Europe ont baissé par rapport aux niveaux élevés de ces derniers mois et, plus récemment, certains signes montrent que la forte dynamique de croissance de la Suisse s'est également quelque peu atténuée. Par exemple, l'indice de l'institut de recherche conjoncturelle (KOF) de l'EPFZ a récemment atteint un niveau qui indique une croissance médiocre de l'économie suisse.

Ne manquez plus aucune évaluation économique: abonnez-vous à notre newsletter mensuelle!

Domagoj Arapovic, économiste Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse
Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse

Domagoj Arapovic a étudié l'économie à l'Université de Zurich avant de travailler, de 2007 à 2012, dans les départements Economic Research et Gestion des risques de la Banque nationale suisse. Il est titulaire d'un diplôme de Chartered financial analyst depuis 2011 et travaille en tant qu'économiste senior chez Raiffeisen Suisse, depuis 2013.

Intégrez sans plus attendre l'étude PMI PME et gagnez, avec un peu de chance, CHF 5'000.–

Vous êtes une petite ou moyenne entreprise du secteur industriel? Nous recherchons des PME pour participer à notre enquête mensuelle (< 5 min.). Participez à notre idée innovante, car l'indice économique est un baromètre important pour reconnaître au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché.

Nous mettons en jeu un prix d'un montant de CHF 5000.– qui sera tiré au sort parmi les participants. Vous recevrez, de plus, tous les résultats et analyses détaillés de l'enquête, avant leur publication.