Les investissements expliqués simplement

«Les placements durables sont un investissement, pas une spéculation»

Effectuer des placements durables n'implique pas de sacrifier le rendement. Cela permet d'être mieux paré face à une crise. Dans cet entretien, Erol Bilecen, expert en placements durables chez Raiffeisen, vous explique pourquoi et à quels points veiller avant d'investir.

Entretien avec Erol Bilecen, expert dans les placements durables Raiffeisen Suisse

Erol Bilecen, pourquoi les investisseurs devraient-ils opter pour des placements durables?

E. B.: Il y a trois raisons à cela. La première est que les placements durables ne conduisent pas à des pertes de rendement systématiques, et même, deuxième raison, qu'ils présentent un avantage au niveau des risques. Les placements durables ont tendance à comporter moins de risques, ce que l'on a pu constater récemment avec la crise liée au coronavirus. De multiples études économiques ont démontré les effets du rendement et du risque des placements durables, et particulièrement sur une longue période. La troisième raison est la plus évidente: pour avoir bonne conscience. Avec les placements durables, vous investissez en adéquation avec vos valeurs et vos convictions personnelles. Pour les parents notamment, il est important de savoir que leurs placements n'auront pas d'impact négatif sur le monde dans lequel leurs enfants et eux-mêmes vivront à l'avenir.

En quoi les placements durables se différencient-ils des placements conventionnels?

On me pose très souvent cette question, notamment lorsque des investisseurs découvrent quelques grands noms sur la factsheet d'un fonds durable. La réponse est étonnamment simple: ce qui différencie les placements durables des placements conventionnels réside principalement dans ce qu'ils ne contiennent pas. Ainsi, les entreprises issues de l'industrie pétrolière en sont exclues, de même que celles qui produisent des armes prohibées. Et ce, non seulement pour des raisons morales évidentes, mais aussi pour des considérations financières. D'un point de vue écologique ou social, les secteurs critiques comportent des risques importants et sont de ce fait strictement régulés, ce qui signifie que leur potentiel de croissance est plutôt limité. Cela étant dit, nous sommes aussi sélectifs s'agissant des secteurs considérés comme porteurs d'avenir, et nous nous concentrons sur les entreprises qui misent sur l'excellence: quel que soit le produit, la production peut être plus ou moins bien réalisée.

Les placements durables comportent moins de risques

Alors que le premier semestre 2020 a été volatil, l'indice durable MSCI World Sustainability Index (SRI) a affiché un résultat supérieur de 4% à celui de l'indice conventionnel, le MSCI World.

Graphique: Les placements durables comportent moins de risques

Sources: Bloomberg, CIO Office Raiffeisen Suisse, situation au 30.06.2020

Evolution de valeur indexée (01.01.2015 = 100 CHF) 

Comment procédez-vous à la sélection?

Du point de vue des objectifs, les placements conventionnels sont similaires aux placements classiques: dans les deux approches, on sélectionne les titres qui semblent être particulièrement attractifs au niveau financier. Tandis que cela suffit généralement dans le cas des placements conventionnels, en durabilité, on va plus loin. On se pose la question de savoir quelles entreprises réfléchissent à leur évolution future, en particulier aux aspects sociaux et écologiques qui ont ensuite des répercussions sur l'entreprise. Le principe est le suivant: le moins d’ennuis possible, le plus grand potentiel possible. En effet, les placements durables sont un investissement, pas une spéculation.

Il manque encore des standards. A quoi les investisseurs devraient-ils veiller?

C'est vrai, il n'existe pas de standard unique pour les placements durables. D'ici à ce que ce soit le cas, les investisseurs devraient faire attention à deux points en particulier. Tout d'abord, le prestataire en question possède-t-il le savoir-faire requis en matière de placements durables? C'est probable lorsque le prestataire est établi de longue date dans ce domaine et lorsqu'il gère de ce fait une part importante d'actifs sous gestion. Ensuite, le prestataire présente-t-il ses processus et ses critères de manière transparente, par exemple, comment procède-t-il en matière d'analyse de la durabilité? A cet égard, le logo européen de transparence pour les fonds durables constitue un critère de qualité solide. Une analyse de la durabilité en profondeur et une réelle sélection sont centrales: notre approche Raiffeisen Futura estime qu'à peine 40% des entreprises analysées sont durables. Il faut un certain courage pour séparer le bon grain de l'ivraie.

«Avec les investissements durables, vous investissez dans votre bonne conscience.»

En mars 2021, le plan d'action de l'Union Européenne pour le financement d'une croissance durable entrera en vigueur. Cela va-t-il également changer les choses en Suisse?

Ce plan revêt un caractère primordial et la Suisse ne pourra pas échapper à son impact. Ainsi, la taxonomie, soit la classification permettant de déterminer la durabilité des entreprises, pourrait s'exporter dans le monde entier. Toutefois, celle-ci est encore en cours de développement. En revanche, le principe qui devrait bientôt se répandre en Suisse est qu'à l'avenir, toutes les banques demanderont à leurs clients s'ils souhaitent effectuer un investissement durable lors de l'ouverture d'un dépôt. Aujourd'hui, c'est loin d'être usuel, bien que Raiffeisen procède déjà ainsi depuis sept ans. 

Quelle est l'étape suivante lorsqu'on souhaite investir de manière durable?

Idéalement, le client examine avec un conseiller clientèle quels placements correspondent à ses valeurs. L'analyse de la capacité de risque et de la disposition à prendre des risques reste néanmoins essentielle. Les résultats obtenus forment la base d'une stratégie de placement durable. 

Pour finir, avez-vous encore un conseil concret à donner aux investisseurs?

S'il y a une chose à retenir, c'est qu'en matière de placement, la durabilité est un marathon, pas un sprint. Pour citer un adage populaire, tout vient à point à qui sait attendre.

Erol Bilecen, Expert dans les placements durables Raiffeisen Suisse

Label Raiffeisen Futura

Le label Raiffeisen Futura distingue des placements qui s'engagent en matière de durabilité. L'indépendance complète du rating (lnrate) et de l'Asset Management (Vontobel) garantit l'interaction entre durabilité et rendements: les investisseurs peuvent ainsi combiner le maintien et l'augmentation de leur capital en prenant en compte des aspects écologiques et sociaux. 

Logo Raiffeisen Futura Label

L'ensemble des neuf fonds Futura sont gérés activement. Les solutions de plans de prévoyance et d'épargne sont tout à fait adaptées à la constitution d'un patrimoine sur le long terme, au fur et à mesure. Le mandat de gestion de fortune Futura permet à ceux qui le désirent de déléguer les décisions de placement aux experts de Raiffeisen.