Moments prévoyance

«Pendant la course, je me bats contre le temps – en matière de prévoyance, il est de mon côté.»

Abandonner? Un mot étranger au vocabulaire d'Andrea Ellenberger. Blessures, douleurs ou encore opérations: elle n'a jamais cessé de croire en elle. Elle a réussi son incroyable retour et a su concilier carrière et prévoyance.

S'accrocher à son rêve

La carrière sportive d'Andrea Ellenberger est tout sauf un long fleuve tranquille: elle a connu sa première blessure dès ses 13 ans. Ses problèmes au genou et une fracture des vertèbres lombaires n'ont eu de cesse de la poursuivre. Malgré la douleur, elle a participé à quatre coupes du monde jusqu'à début 2014. En 2017, elle a essuyé un nouveau revers: elle a dû se faire retirer une hernie discale et faire renforcer deux vertèbres.

Mais la jeune sportive n'avait pas dit son dernier mot, et elle a repris l'entraînement. Ses efforts ont  été récompensés: à l'automne 2018, elle s'est à nouveau qualifiée pour la Coupe du monde et a décroché la 22e place à sa 4e course depuis son retour. Un mois plus tard, elle manquait le top 10 de peu. L'histoire n'avait toutefois pas encore trouvé son dénouement: peu de temps après, on lui a proposé de participer aux Championnats du Monde de Ski à Are, où elle a rapporté une médaille d'or au concours par équipes et la 10e place du slalom géant. Et le rêve d'Andrea Ellenberger est devenu réalité, puisque cette saison encore, elle devrait pouvoir chausser ses skis.

 

Conseil de prévoyance: Prévoir l'inattendu

Andrea Ellenberger arrive à voir le bon côté dans sa malchance avec les blessures: ces difficultés lui ont rapidement démontré que la vie pouvait prendre un tournant inattendu. Il était donc d'autant plus important pour elle de se prémunir des aléas dès son plus jeune âge. En suivant des études à distance, mais aussi en se penchant plus tôt sur le thème de la prévoyance, comme elle nous le confie lors d'un entretien.

 

Avez-vous déjà trouvé la stratégie de prévoyance idéale?

Nous avons compilé pour vous nos astuces en matière de prévoyance privée, et ce, afin que vous puissiez dès aujourd’hui vous rapprocher de vos objectifs de demain.

 

Check-up de prévoyance

«On n'est pas obligé de verser le montant maximum dès le début», précise-t-elle. Pour choisir sa stratégie de prévoyance, elle a suivi les conseils de sa filiale Raiffeisen, mais elle s'est également fiée aux recommandations de ses parents.   

Débuter le plus tôt possible

Débuter le plus tôt possible

Andrea Ellenberger s'est informée sur la prévoyance alors qu'elle était encore étudiante, un choix judicieux. Même le versement de petits montants – par exemple avec un plan d'épargne en fonds de placement – peut générer des rendements. 

 

Choisir une stratégie adaptée à son âge

Choisir une couverture complémentaire contre les risques

Comme Andrea Ellenberger l'a remarqué à juste titre, l'avenir est difficilement prévisible. Afin de pouvoir tout de même atteindre ses objectifs de prévoyance en toute sécurité, une couverture des objectifs d'épargne constitue une option supplémentaire intéressante. Ainsi, le versement dans le pilier 3a peut être assuré avec 60 centimes par jour.

 

Choisir une couverture complémentaire contre les risques

Choisir une stratégie adaptée à son âge

Son jeune âge la prédestinait à investir ses capitaux de prévoyance dans un fonds de prévoyance. Sur un horizon de placement plus long, ceux-ci promettent une croissance de la fortune qu'il serait impossible d'obtenir avec un compte épargne dans l'environnement actuel des taux.

 

Êtes-vous bien préparé pour l'avenir?

Pour choisir sa stratégie de prévoyance, elle a suivi les conseils de sa filiale Raiffeisen et s'est également fiée aux recommandations de ses parents. Ne comptez pas simplement sur votre chance et prenez votre avenir en main: parlons ensemble des possibilités dont vous disposez en termes de prévoyance!