Connaissances en investissement expliquées simple

Epargne et placement vont de pair

La «Journée mondiale de l'épargne» célèbre son anniversaire fin octobre. L'origine de cette journée, qui est consacrée à la promotion de l'idée de l'épargne, remonte aux années 1920. Les habitudes d'épargne ont fortement évolué au cours du dernier siècle, et ce, d'autant plus que les taux bas des années précédentes ont beaucoup influencé l'épargne sous nos latitudes. L'épargne est-elle encore rentable de nos jours? Et à quoi faut-il veiller dans ce domaine?

L'épargne, qui permet de se constituer un patrimoine en «mettant de l'argent de côté», semble aujourd'hui revêtir la même importance que par le passé. Epargner revient à reporter un acte de consommation, et à s'assurer ainsi une certaine sécurité. Une sécurité pour faire face à des temps incertains ou à des événements impromptus.

L'épargne devient presque une vertu pour les Suisses. Selon les chiffres à jour de l'Office fédéral de la statistique, un ménage suisse épargne en moyenne 18'612 francs par année. Le rendement attendu de l'épargne a toutefois fortement baissé ces dernières années. Le contexte des taux bas voire négatifs en Suisse conduisent les banques à ne plus (pouvoir) rémunérer le patrimoine épargné. Et même si les taux sont très bas, il n'en reste pas moins que nombre de Suisses continuent de laisser leur argent dormir sur leur compte épargne.

L'épargne est-elle encore rentable?

Le patrimoine épargné continue de jouer son rôle de sécurité. Cependant, en tant qu'épargnant, je constate que mon épargne ne m'apporte plus aucun rendement. Beaucoup d'épargnantes et d'épargnants se consolent tout au moins à l'idée que l'argent qui sommeille sur leurs comptes ne se dévalorise pas. Comme le démontre un passé encore récent, ce sentiment de sécurité pourrait s'avérer illusoire dans le contexte actuel des taux faibles: un café crème coûtait en 2004 en moyenne 3.54 francs en Suisse alémanique. Aujourd'hui, le prix de la même tasse s'élève en moyenne à 4.25 francs. Cela correspond à une augmentation de près de 20%. Dans ce contexte, que cela implique-t-il quand un avoir d'épargne se trouve sur un compte bancaire? Dépourvu de produits d'intérêts, l'argent demeure en l'état mais sert d'année en année à s'acheter de moins en moins de choses.

De nos jours, une bonne épargne est aussi synonyme de placements. Il s'agit à cet égard de déposer une partie de son patrimoine sur le compte épargne afin de le sécuriser dans le cas d'un événement imprévu. Toute somme dont vous n'auriez pas l'usage dans un futur proche peut être placée en fonction de vos besoins personnels afin de pouvoir profiter idéalement des opportunités de rendement d’un placement financier. Il convient ici de tenir compte de votre situation spécifique.

Le graphique suivant illustre bien le fait que les épargnants devraient sérieusement envisager d'investir une partie de leur argent, par exemple dans des fonds de placement ou dans des actions:

Performance indexée de divers produits de placement par comparaison avec un compte d'épargne

Performance indexée de divers produits de placement par comparaison avec l'indice SMI

Source: Bloomberg, Raiffeisen Suisse

Vous avez ainsi, même dans le contexte actuel des taux bas, la possibilité générer un rendement tout en préservant votre épargne de la dévaluation. Votre conseiller vous aide à analyser votre situation et définit avec vous comment effectuer une répartition judicieuse entre épargne et placement.