Les PME à l'heure du digital

Défier la crise grâce au marketing digital

Imprimer

Un balcon ou une terrasse vitrée, à la fois espace de vie et isolation thermique: ce concept a tellement plu à Arthur Müggler qu'il en a fait son modèle d'affaires. Mais cette activité traverse une passe difficile. Aussi, mise-t-il à présent sur le marketing digital, d'autant plus pertinent en ces temps de pandémie.

 

«Je protège également l'environnement»

Arthur Müggler a l'habitude de réagir aux nouvelles évolutions: «c'est fou comme notre domaine d'activité a changé au fil des années,» constate ce maître couvreur de 59 ans. Il y a 30 ans, il a repris l'entreprise familiale, spécialiste de l'enveloppe du bâtiment, Arthur Müggler AG. Depuis, il a tout exploré: «les matériaux d'isolation modernes ne laissent à peu près aucune chaleur s'échapper du bâtiment», affirme- t-il. Les nouvelles technologies ont elles aussi tout changé: «Pour isoler un bâtiment, nous pouvons tout à fait monter une installation photovoltaïque sur le toit, ce qui permet au client non seulement d'économiser de l'énergie de chauffage, mais également de produire de l'énergie solaire.» Et Arthur de souligner: «Dans mon métier, je protège également l'environnement.»

Quand Arthur Müggler a découvert, il y a 18 ans, un concept permettant d'augmenter l'efficacité énergétique des bâtiments tout en gagnant de l'espace à vivre, il a décidé de suivre cette voie: il a étendu son modèle d'affaires en proposant également des vitrages pour balcons et terrasses labellisés «Cover». «Ce type de vitrage fait office de tampon thermique qui réduit le besoin énergétique», explique l'entrepreneur du Rheintal. «En plus, il apporte aux habitants une pièce à vivre supplémentaire qu'ils peuvent utiliser même par temps de pluie ou de vent – et ce à un prix relativement avantageux.» En effet, les vitrages réalisés par Arthur Müggler sont des systèmes préfabriqués qui peuvent s'adapter aux besoins du client.

 

Précédent
  • Ce spécialiste des enveloppes de bâtiments s'est adressé au Raiffeisen Centre des Entrepreneurs.
  • Il veut donner de l'élan à son entreprise de vitrages pour balcons et terrasses.
  • Ces vitrages sont optimaux pour augmenter l'efficacité énergétique des bâtiments.
  • Grâce à une campagne digitale, il souhaite générer du trafic sur son site internet.
  • Même avec de petits investissements, le marketing digital peut avoir un fort impact.
Suivant

    Le coronavirus met fin aux salons

    Les affaires battaient de l'aile depuis un an environ. «La concurrence s'est beaucoup intensifiée», explique Arthur Müggler, «et nous n'atteignons pas suffisamment de clients potentiels.» Jusqu'à présent, pour sa communication, l'entrepreneur misait surtout sur le bouche à oreille et sur les salons grand public. Or, en raison de la pandémie de Covid-19, ceux-ci ont tous été annulés cette année, ce qui menace le secteur dans son ensemble. Arthur Müggler: «je me suis dit: soit j'opte pour la fuite en avant, soit je change d'activité.» Il décide de prendre les devants et se tourne alors vers le Raiffeisen Centre des Entrepreneurs (RCE) de Gossau.

    Un entretien avec l'Accompagnant Tobi Frei lui a vite fait comprendre que pour stimuler les ventes, il faut se mettre au marketing digital. «C'est particulièrement intéressant pour les PME avec un budget publicitaire limité», explique Tobi Frei; «Internet permet en effet d'atteindre les nouveaux clients potentiels de manière ciblée et à moindre coût.» La sélection peut s'effectuer sur la base d'une région géographique ou en fonction d'étapes spécifiques de leur vie, comme la rénovation de leur maison. Tobi Frei le sait bien: «même avec de petits investissements, cela peut avoir un impact important.»

     

    Etablir un plan d'attaque

    Concrètement, Arthur Müggler mise dans un premier temps sur une campagne digitale. Les clients potentiels seront abordés sur Internet de manière ciblée au moment où ils recherchent des offres correspondantes. Le but est de rediriger les intéressés vers le site web d'Arthur Müggler, et ainsi d'augmenter les ventes de vitrages de balcons et terrasses. «Pour ce faire, il faut d'abord savoir avec certitude ce qui intéresse le groupe cible en ligne, et connaître ses habitudes de consommation digitale», sourit Tobi Frei. Dans le cadre d'un plan de marketing, Arthur Müggler, aidé par Tobi Frei, a défini précisément les groupes de clients visés et leurs besoins. 

    Il a également fallu définir les message-clés à transmettre dans le cadre de la communication. Propos de Tobi Frei: «C'est un défi typique des PME: avoir un super produit mais dont les avantages sont difficiles à communiquer sans autres explications.» Il s'agissait donc dans un premier temps de formuler ces caractéristiques uniques, à savoir que ces vitrages pour balcons et terrasses sont «swiss made». Ou que ces systèmes sophistiqués peuvent s'ouvrir entièrement en cas de météo ensoleillée.

     

    Le marketing en ligne, c'est mesurable

    Pour la mise en œuvre de sa campagne, le RCE a mis Arthur Müggler en contact avec une agence spécialisée dans le performance marketing. «Rien que cela m'a beaucoup aidé», déclare Arthur Müggler. En concertation avec cette agence, il vérifie l'efficacité des mesures au bout de huit semaines et ajuste sa campagne si nécessaire. En effet, le marketing digital a un avantage: il est mesurable. «Si une initiative n'atteint pas l'effet escompté, elle peut être corrigée rapidement – en d'autres termes, l'efficacité de ces campagnes est très élevée», explique Tobi Frei.

    A l'avenir, Arthur Müggler surveillera non seulement ses campagnes en ligne, mais en lancera d'autres: il planifie notamment sa propre chaîne YouTube et des salons virtuels. Donner les moyens de l'autonomie: telle est la mission du RCE. Rien d'insurmontable pour Arthur Müggler, c'est une évolution de plus, qu'il adopte avec confiance – car elle a du sens pour son entreprise.

    Arthur Müggler AG, spécialiste des enveloppes de bâtiments
    Arthur Müggler AG, spécialiste des enveloppes de bâtiments

    Arthur Müggler est la cinquième génération à la tête de l'entreprise, travaillant initialement dans la couverture de toits. Aujourd'hui, l'entreprise basée à Altstätten (SG) s'est spécialisée dans les enveloppes de bâtiments et emploie 25 salariés. Arthur Müggler, partenaire de SIO-AG à Olten, vend et installe des vitrages de balcons et terrasses depuis 18 ans. Par ailleurs, il installe, rénove, entretient et répare des toits et façades, en mettant l'accent sur l'étanchéité et l'isolation. Le troisième pilier de l'entreprise: le conseil en énergie. 

    mueggler.ch