Planifiez votre prévoyance

Compte ou fonds de prévoyance? Bonne question!

Chez Raiffeisen, vous versez votre pilier 3a sur un compte ou l’investissez dans un fonds. Souvent, on associe la solution du compte à une plus grande sécurité, tandis que le fonds signifie un rendement plus élevé, pour un risque aussi plus élevé. Mais est-ce toujours le cas? Découvrez quelle solution de prévoyance est la plus indiquée!

Que vous offre le compte de prévoyance?

Avec un compte de prévoyance vous avez la garantie que la somme épargnée sera conservée. Les taux d'intérêt se situent néanmoins à un niveau très faible à l'heure actuelle. Ce qui veut dire que votre patrimoine augmentera quasi exclusivement par le biais de vos versements. Cette forme de prévoyance est surtout intéressante si, par exemple, vous prévoyez un achat immobilier dans les cinq prochaines années et que vous souhaitez prélever de l'argent issu de la prévoyance liée pour cela. En revanche, si votre horizon de placement est supérieur à cinq ans, il vaut la peine de s'intéresser à une autre forme de placement pour vos capitaux de prévoyance.

Qu'est-ce qu'un fonds de prévoyance?

Un fonds de prévoyance se compose d'actions, d'obligations, de placements sur le marché monétaire, etc. Grâce à un investissement dans un fonds de prévoyance, vous achetez des parts d'un panier de placements, qui investit dans une multitude de placements individuels. La grande diversification permet ainsi de répartir le risque. De plus, les chiffres passés le démontrent: avec un horizon temporel de 10 ans et plus, les chances de faire fructifier son patrimoine avec un fonds de prévoyance sont très bonnes. Ce qui signifie que, par exemple, la mauvaise marche des affaires d'une des entreprises investies dans le fonds aura un effet négligeable sur votre patrimoine. L'évolution de la valeur du fonds dépend toutefois de la conjoncture économique ou des marchés financiers: si l'économie se porte mal ou que les marchés financiers traversent une phase de faiblesse, le fonds aura tendance à perdre en valeur lui aussi.

Un compte de prévoyance est-il plus sûr qu'un fonds?

Un peu comme tout dans la vie, cela dépend des circonstances. Sur la durée, l'inflation fait que vous perdrez toujours du pouvoir d'achat pour un même patrimoine. Si votre argent ne fructifie pas en raison de taux d'intérêt bas, la somme épargnée sur votre compte finira donc par perdre en valeur. Autrement dit, avec un compte et en période de faible taux, vous êtes certain-e de perdre en pouvoir d'achat. Vu de cette façon, le compte de prévoyance comporte lui aussi des risques.

Qu'en est-il des risques liés aux fonds de prévoyance?

Les fonds de prévoyance vous offrent la perspective de rendements plus élevés. Certes, votre patrimoine sera soumis à des fluctuations. Néanmoins, la grande majorité des personnes recourant à cette solution ne toucheront pas à cet argent avant plusieurs décennies. Pendant ce temps, il peut y avoir des krachs boursiers, des corrections… mais aussi des périodes où les marchés des actions augmentent. A long terme, les cours boursiers ont toujours évolué à la hausse. Avec un horizon temporel de 10 ans ou plus, vous avez de fortes chances de faire fructifier votre patrimoine, grâce à un fonds de placement.

 

 

En conclusion, avec un horizon temporel long, un fonds de placement a de fortes chances de faire fructifier votre patrimoine!

 

Vous avez des questions précises sur la planification de la prévoyance avec des fonds ? Nous serons heureux d'y répondre. 

Dans ce cas, pourquoi est-ce que tout le monde n'opte pas pour un fonds de prévoyance?

C'est là qu'entre en jeu la psychologie: on a en général tendance à accorder deux fois plus d'importance aux pertes potentielles qu'aux éventuels gains. Par conséquent, la peur de pertes à court terme nous retient d'acheter un fonds de prévoyance, malgré la perspective d'un gain dans un futur lointain. Cette tactique nous a peut-être sauvés de la faim à la préhistoire. Mais en termes de prévoyance, une approche à court terme n'est généralement pas de bon conseil.

Qu'est-ce que je dois comprendre à la Bourse, pour acquérir un fonds de prévoyance?

La bonne nouvelle, c'est que vous n'avez besoin de surveiller ni action, ni cours boursier. Les spécialistes en placement s'en chargent pour vous! L'important est que vous compreniez bien les risques que vous prenez. Dans le cadre d'un conseil en prévoyance ou d'une planification financière, nous vous expliquerons en détail les opportunités et risques d'un placement dans un fonds de prévoyance. En fonction de votre profil de risque personnel, il existe différents niveaux de placements en fonds, qui sauront répondre exactement à vos besoins.

Quelles sont les options pour investir dans un fonds de prévoyance?

En optant pour la prévoyance via un fonds, vous décidez si vous souhaitez verser une somme précise ou de plus petits montants à intervalles réguliers. Dans le cas du plan d'épargne en fonds de placement prévoyance, vous avez la possibilité d'investir sur une base mensuelle, trimestrielle, semestrielle ou annuelle. Avec de petits montants versés régulièrement, vous conservez une certaine flexibilité et avez également l'avantage de compenser les éventuelles fluctuations des cours. Vous pouvez même suspendre les versements à tout moment. Ainsi, vous vous constituez un capital de prévoyance pour l'après, après-demain, même avec de petits montants! 

 

Amasser ou semer? Exemple pour mieux comprendre la différence entre le compte et le fonds de prévoyance

Imaginez que vous travailliez dans une ferme et que votre salaire soit payé en blé. Deux possibilités s'offrent à vous:

Amasser le blé

Dans ce cas, vous utilisez 90% de votre blé pour faire du pain car il vous faut bien vivre de quelque chose. Quant au reste, vous en remplissez des sacs que vous stockez en sécurité dans un grenier.

Semer le blé

Vous utilisez ici 90% du blé récolté pour vos propres besoins, mais en revanche, vous semez le reste dans un champ. Les bonnes années, vous récoltez plus que ce que vous avez planté et votre grenier se remplit. Lors de mauvaises années, heureusement moins nombreuses que les bonnes, la récolte peut alors être moins abondante. 

Puisque vous appréciez votre vie à la campagne, vous continuez année après année. Regardons ensemble à quoi ces deux stratégies aboutissent, après quelques décennies:

Amasser (épargner) = 3 rations annuelles au bout de 30 ans

Si vous mettez chaque année un dixième de votre salaire de côté, vous aurez entreposé une ration annuelle de blé au bout de 10 ans. Après 20 ans, deux, et après 30 ans, trois rations annuelles. Desquelles il faudra enlever ce que les souris auront mangé!

Semer (investir) = 6,6 rations annuelles au bout de 30 ans

Si le blé semé produit une récolte plus élevée de 5% chaque année, vous aurez entreposé en 10 ans un quart de blé en plus que si vous l'aviez simplement mis de côté. Vous obtenez déjà 3,3 rations annuelles au bout de 20 ans, et il vous restera plus de 6,6 rations au bout de 30 ans.

En conclusion, au bout de 30 ans, vous disposerez de plus du double de blé avec la 2e stratégie «semer» que si vous l'aviez simplement mis de côté (amasser). 

Il devrait vous apparaître clairement pour quelle stratégie opter. Vous avez encore quelques doutes? Venez discuter de vos objectifs et nous vous montrerons la solution optimale pour vos besoins.

 

 

Ceci pourrait également vous intéresser