Un départ gagnant pour la retraite

La retraite échelonnée

Imprimer

Beaucoup d'employeurs apprécient l'immense trésor que sont les collaborateurs expérimentés et plus âgés, et de nombreux salariés souhaitent parallèlement continuer à exercer une activité lucrative, au-delà de l'âge ordinaire de la retraite AVS. 

Les institutions de prévoyance se sont davantage concentrées ces dernières années sur cette évolution sociétale et permettent généralement un versement différé des prestations de vieillesse. Il en résulte des particularités, pour chacun des trois piliers: 

On peut dire, pour récapituler, que le départ à la retraite peut s'adapter avec souplesse à votre plan de vie. Même s'il existe quelques prescriptions légales, il convient de toujours analyser votre situation individuelle. Il existe, dans le domaine des caisses de pension, de nombreuses variantes qui s'écartent de l'exemple décrit plus haut.

Questions et réponses sur la retraite échelonnée

Après l'âge ordinaire de la retraite, faut-il encore cotiser à l'AVS si l'on continue à travailler?

Il n'y a pas d'obligation de cotiser jusqu'à concurrence d'un revenu annuel de CHF 16'800.– (par employeur). Les cotisations AVS ne sont dues que si les revenus lucratifs dépassent ce seuil, mais elles n'améliorent pas pour autant les prestations de rente de l'assuré.

 

Différer la rente AVS ne sert donc à rien?

Un report peut être utile si l'on travaille au-delà de l'âge ordinaire de l'AVS. La majoration est de 5,2 % pour un report d'un an et de 31,5 % pour 5 ans. Cette majoration est à vie. La question de savoir si un report est judicieux ou non dépend de l'espérance de vie, de la planification financière individuelle ainsi que des plans et ambitions personnels. Attention: il faut il faut en tous les cas impérativement respecter les délais d'inscription pour cela!