Processus de transmission

Evaluation de l'entreprise

Imprimer

Elle est prise comme base pour la fixation du prix lors d'une vente ou garantit l'égalité de traitement entre les descendants dans le cas d'une transmission au sein de la famille: l'évaluation de l'entreprise est un élément central dans tout processus de transmission et doit par conséquent être réalisée minutieusement. Nous vous expliquons ci-dessous son fonctionnement et les points auxquels vous devez veiller.

 

 

Fixation du prix de vente de l'entreprise

En général, la valeur et le prix d'une entreprise divergent. Comme pour l'immobilier, nous faisons une distinction entre la valeur théorique, fondée sur une évaluation objective, et la valeur du marché effective, qui résulte de l'offre et de la demande et qui est empreinte de subjectivité.

 

Méthodes d'évaluation théorique pour déterminer la valeur

Méthode de la valeur intrinsèque

La méthode de la valeur intrinsèque repose sur les actifs immobilisés de l'entreprise. Ici, la valeur de l'entreprise est déterminée à partir de son patrimoine, minoré de ses dettes. Elle ne prend pas en compte les valeurs immatérielles, telles que le potentiel, les futures recettes, les partenariats existants avec des clients et des fournisseurs, ou encore le savoir-faire des collaborateurs.

 

Méthode de la valeur de rendement

Cette méthode considère la capacité de rendement d'une entreprise. Elle se concentre exclusivement sur les futurs flux de revenus (gains ou cash-flows) de l'entreprise et sur les rendements escomptés et les risques qui y sont liés. Pour calculer la valeur de rendement, on projette les flux de revenus de l'entreprise pour les deux à cinq prochains exercices à partir de la date d'évaluation.  

 

Méthode des praticiens

La méthode des praticiens combine la méthode de la valeur intrinsèque et celle de la valeur de rendement, d'où son autre nom «méthode de la valeur moyenne». En Suisse, la pondération de la valeur de rendement est doublée, celle de la valeur intrinsèque est simple. La moyenne ainsi obtenue réunit les actifs immobilisés et la capacité de rendement. La méthode des praticiens se révèle souvent utile, notamment pour les petites entreprises, et produit généralement de bonnes estimations. Dans certains cas, elle peut aussi être complètement fausse.

 

Méthode du discounted cash-flow (DCF)

Cette méthode prévoit la future valeur de rendement de l'entreprise à partir du cash-flow disponible après impôts. Elle indique les futurs rendements auxquels un investisseur ou un acheteur peut s'attendre. Après en avoir déduit le cash-flow disponible attendu, les intérêts sur la période d'évaluation sont soustraits. En cas de prévisions de bénéfices importants, la méthode du DCF permet de calculer une valeur d'entreprise très élevée mais qui ne pourra pas être obtenue sur le marché. Une estimation plausible et réaliste est donc indispensable. La méthode du DCF convient avant tout pour des entreprises établies, qui réalisent un bénéfice en hausse constante depuis des années. Elle est désignée comme étant la meilleure par de nombreux experts, mais elle suppose toutefois que l'entreprise ait une planification à moyen terme de bonne qualité.

 

Méthode de la valeur de marché

Les valeurs d'entreprise obtenues à partir de ces méthodes d'évaluation théoriques sont fondées sur un examen souvent très lucide des chiffres financiers. Lors de la vente d'une entreprise, les valeurs théoriques ont peu d'utilité, si aucun acheteur sur le marché n'est prêt à les payer. Le contrôle de plausibilité des valeurs théoriques est vérifié avec la méthode dite de la valeur du marché, qui consiste en une comparaison avec des ventes d'entreprises qui ont eu lieu et les prix des transactions. De ce fait, les valeurs du marché, qui, au final, dépendent toujours de la perception subjective de l'observateur, doivent toujours être prises en compte dans la fixation de la valeur. 

 

Quelle est la bonne méthode d'évaluation?

Les experts déconseillent aux entrepreneurs de se limiter à une seule méthode d'évaluation. Il n'y a pas de recommandation standard. Certaines entreprises ont un important actif immobilisé (par ex., parc de machines), tandis que pour d'autres, le revenu a beaucoup plus de poids. Outre des observations intensives du marché, un équilibre entre méthodes d'évaluation théorique et méthodes d'évaluation subjective est indispensable pour obtenir une valeur de l'entreprise la plus réaliste possible.

 

Combinaison de méthodes et observation du marché

Si certains investisseurs voient l'immense potentiel et les opportunités à saisir, ce sont les risques et l'évaluation critique du marché qui prédominent chez d'autres. S'ajoutent à cela des facteurs difficiles à quantifier, comme la marche actuelle des affaires, la position sur le marché, l'évolution au cours du temps ou les futurs potentiels. Enfin, en particulier pour les ventes d'entreprises, c'est aussi la loi de l'offre et de la demande qui s'applique.

 

Demander de l'aide à des experts

Pour un entrepreneur, aucun chiffre n'atteint la valeur affective de sa propre entreprise. Les années de dur labeur, le cœur et parfois la privation comptent pour beaucoup dans ces valeurs subjectives. Il est rare de pouvoir les reproduire dans une évaluation objective ou sous forme d'un prix de vente clairement défini. Et comme les résultats varient aussi entre les différentes méthodes d'évaluation théorique, il est recommandé de faire interpréter ces écarts de valeur par un professionnel. Nous vous conseillons de vous adresser à un spécialiste, par exemple de chez Business Broker SA, qui possède l'expérience nécessaire pour déterminer la valeur. 

 

Conseil: une évaluation est également recommandée dans le cas d'une transmission au sein de la famille

Même lors d'une transmission intrafamiliale, il est nécessaire de déterminer objectivement la valeur de l'entreprise. Sinon, le risque de ne pas céder l'entreprise au bon prix augmente. Cela peut poser des problèmes s'il y a plusieurs descendants car le traitement égalitaire ne sera pas garanti. Il risque d'y avoir ultérieurement des contestations en matière de droit successoral, notamment pour cause d'abus ou encore de problèmes de prévoyance. La fixation du prix de vente ou de la valeur imputable doit également tenir compte des réserves héréditaires ou des indemnités des cédants, car celles-ci sont calculées sur la valeur vénale de l'entreprise transmise.

Il est également important de déterminer objectivement la valeur car elle garantit un traitement égalitaire entre les descendants qui ne reprennent pas l'entreprise.

 

Comment se déroule le processus d'évaluation en pratique? 

Une évaluation approfondie impose de suivre les étapes suivantes:

  1. Choix de la méthode
    Les méthodes aboutissent à des résultats différents. Une combinaison appropriée des méthodes permet d'obtenir des valeurs proches du marché et exploitables
  2. Apurement
    Il est rare qu'une comptabilité fiscalement optimisée indique la capacité de rendement effective d'une entreprise. Grâce à un apurement, les positions extraordinaires, les acquisitions uniques, les charges non nécessaires à l'exploitation et les économies potentielles sont prises en compte.
  3. Evaluation
    Combinaison adéquate des méthodes de la valeur intrinsèque, de la valeur de rendement, des praticiens et du DCF, en tenant compte de la méthode de la valeur du marché.
  4. Interprétation
    Tous les résultats sont évalués et leur plausibilité est vérifiée. Les facteurs qui influencent la valeur doivent être connus pour interpréter les résultats de l'évaluation.
  5. Rapport final
    Les résultats de l'évaluation doivent toujours être présentés proprement et dans les détails et les hypothèses émises doivent être documentées. Un rapport avec des commentaires détaillés permet de mieux comprendre l'évaluation, même plus tard, et offre un aperçu aux tiers.

 

Questions et réponses des experts

Alexander Cassani, expert Corporate Finance de Raiffeisen et Paul Monn, CEO de Business Broker SA, répondent aux questions importantes et fréquemment posées au sujet de l'évaluation d'entreprise.