Etude Raiffeisen sur le règlement de la transmission d'entreprise

5 conseils sur le processus de transmission – Retour d'expériences

Imprimer

En général, on ne passe la main qu'une fois dans sa vie. On manque donc inéluctablement d'expérience ou de points de repère. Des entrepreneurs qui ont déjà vécu le processus de transmission vous livrent leurs conseils.

 

1. Reconnaître ses doutes et demander de l'aide

Une aide extérieure peut s'avérer extrêmement précieuse. En effet, le processus de transmission est nettement moins rationnel et linéaire qu'on ne se l'imagine. Les doutes et les émotions sont des sentiments tout à fait normaux lorsqu'il s'agit de prendre des décisions si lourdes de conséquences. Un conseiller impartial sait structurer le processus, garder une vue d'ensemble et désamorcer les situations difficiles. Il vaut mieux faire appel à une personne complètement externe et indépendante.

 

2. Le successeur a sa propre personnalité

Le successeur n'est pas un alter ego de l'entrepreneur qui se retire. Il s'agit d'une autre personne avec ses points forts et ses points faibles, ses propres idées, ses stratégies et ses éléments de solutions. Il n'aura pas non plus toutes les connaissances dès le départ et n'adoptera sûrement pas les mêmes méthodes. Avec une transmission bien planifiée et progressive, le successeur s'habituera petit à petit à son nouveau rôle.

 

3. Ne pas surévaluer le prix de vente

Le prix de vente est certes important, mais il ne s'agit pas d'un élément aussi primordial qu'il y paraît au début du processus de transmission. S'il est possible de se mettre d'accord sur la majorité des points, alors il peut valoir la peine de faire quelques concessions au niveau financier, à condition de ne pas perdre de vue la prévoyance vieillesse.

 

4. Il est difficile de contenter tout le monde

En matière de transmission, la solution parfaite n'existe pratiquement jamais. Le nombre de personnes impliquées est trop élevé. L'important est d'entretenir le dialogue. Cet échange permet de connaître les besoins et les intérêts de chacun sans chercher à dissimuler ses réflexions, ni ses décisions.

 

5. S'y prendre bien à l'avance

Le processus de transmission prend souvent plus de temps que prévu. C'est pourquoi il vaut mieux s'y atteler tôt et le poursuivre rigoureusement – même si l'on a l'impression qu'il n'y a rien d'urgent. 

 

Tous les conseils ont été rassemblés dans le cadre de «l'étude Raiffeisen sur la transmission 2020».