Processus de transmission

Comment financer la reprise d'une entreprise?

Imprimer

Pour un repreneur, financer l'acquisition d'une entreprise est souvent un défi. Il est en effet très rare qu'il puisse verser la totalité du prix à partir de ses propres ressources.

 

En plus de leurs fonds propres, les repreneurs ont donc souvent recours à un crédit bancaire. Il n'est pas rare que l'entrepreneur soutienne par ailleurs son successeur en lui accordant un prêt ou en optant pour une solution «Earn-Out» personnalisée.

 

Le prêt bancaire classique, une solution pour le financement

Daniel Hollenstein, responsable Produits & Opérations clientèle entreprises chez Raiffeisen Suisse, explique: «Façonner le financement de la transmission selon les besoins réels est une condition clé du succès de l'opération. Raiffeisen possède le savoir-faire nécessaire pour concevoir des solutions sur mesure, en concertation avec le client.»

En fonction de la taille et de la profitabilité de l'entreprise, du secteur d'activité et des circonstances particulières, la banque finance généralement entre 50 et 60% du prix d'achat. La règle générale, selon Daniel Hollenstein, est que le  prêt doit pouvoir être remboursé sur quatre à six ans, à partir des flux de trésorerie disponibles.

Prêt du vendeur: quand le cédant aide le repreneur

Capitaux propres et crédit bancaire ne suffisent pas toujours. Dans ce cas, le vendeur peut faciliter le financement de la reprise et augmenter ainsi ses chances de succès. Il accorde alors un prêt vendeur où d'ordinaire, l'acheteur verse immédiatement une partie substantielle du prix de vente. Pour le reste, le vendeur lui accorde un prêt défini contractuellement, associé (et généralement de rang subordonné) à un crédit bancaire. «Le vendeur acceptera une telle solution s'il fait confiance au repreneur et croit en son succès futur», explique Valentina Keller, Chief Operating Officer chez Business Broker SA, leader en Suisse de la vente et de l'évaluation d'entreprises.

 

Des paiements variables grâce au «Earn-Out»

De plus en plus souvent, on opte pour la solution dite «Earn-Out». Le prix d'achat est payé en plusieurs traites: celles-ci comprennent un montant fixe, payé de suite, et des montants variables, à verser ultérieurement. Le montant de ces paiements variables dépend de la marche des affaires réelle de l'entreprise; le plus souvent, les paramètres déterminants sont le chiffre d'affaires, le résultat d'exploitation ou encore les bénéfices. Il est conseillé d'utiliser des indicateurs aussi transparents que possible pour les deux parties, et difficiles à manipuler par l'acheteur au détriment du vendeur. Les dispositions concrètes sont réglées dans le contrat de vente.