Solutions de transmission

Comment remettre au mieux l’œuvre de sa vie entre des mains «étrangères»: la solution de transmission du Management-Buy-In

Imprimer

De nombreux entrepreneurs n'ont pas de repreneur au sein de leur famille ni dans leur entreprise. S'ils souhaitent que leur entreprise continue d'exister, ils doivent trouver un acheteur externe. Découvrez les avantages et inconvénients du Management-Buy-In (MBI) et les points à prendre en compte.

 

La cession à des tiers est monnaie courante

Les entrepreneurs qui planifient leur transmission veulent assurer la perpétuation de l'œuvre de leur vie. Une variante possible est la vente de l'entreprise à des personnes externes, aussi appelée Management-Buy-In (MBI). Par le passé, cette solution était celle de la dernière chance. Aujourd'hui, elle est monnaie courante. Le MBI est presque aussi fréquent que la transmission au sein de la famille.

En principe, toute entreprise est potentiellement candidate au MBI. Ni la taille de la société, ni son secteur d'activité ne sont des obstacles au rachat par des tiers. Néanmoins, si le succès de l'entreprise dépend fortement de la personnalité et des relations de l'entrepreneur, il est généralement difficile de trouver un acheteur.

En moyenne, un MBI dure entre un an et demi et deux ans. De ce fait, c'est la forme de règlement de la transmission la plus rapide. L'essentiel est de procéder de manière méthodique.

 

Quels sont les avantages d'un MBI?

  • Un produit de vente élevé
    Des études montrent que le produit de la vente est nettement plus élevé que lors d'une cession à des membres de la famille ou à des collaborateurs de longue date. En effet, aucun rabais n'est accordé en signe d'appartenance à la famille ou en signe de loyauté.
  • Un avenir assuré
    Dans l'idéal, les acheteurs externes apportent de nouvelles idées à l'entreprise. Ils agissent ainsi comme vecteur d'innovation.
  • Aucune difficulté d'ordre successoral
    Le produit de la vente revient entièrement au cédant. Toute inégalité de traitement est ainsi exclue.

Un MBI peut profiter à l'entreprise dans son ensemble. Si tout se passe bien, les repreneurs disposent de ressources pour mener à bien la prochaine étape.

  • Développement futur de l'entreprise
    Les repreneurs apportent des compétences dont l'entreprise ne disposait pas jusqu'alors.
  • Potentiel de synergies
    Des synergies sont possibles avec les activités entrepreneuriales de la nouvelle direction.
  • Moyens financiers
    La marge de manœuvre financière de la société s'élargit grâce aux nouveaux propriétaires.

 

Quels sont les inconvénients liés au MBI?

  • Culture d'entreprise
    Les nouveaux propriétaires doivent gagner la confiance des employés.
  • Transfert du savoir-faire
    Il faut s'assurer que le savoir propre à l'entreprise sera conservé.
  • Avenir incertain
    Les nouveaux propriétaires sont libres de revendre l'entreprise à leur tour.
  • Obstacles émotionnels
    De nombreux entrepreneurs ont du mal à remettre l'œuvre de leur vie entre des mains «étrangères». Il faut être capable de surmonter cette crainte.

 

Une procédure méthodique est la clé d'une vente réussie

La vente à des tiers est un processus qui prend du temps. Selon notre expérience, ne rien laisser au hasard, procéder de manière méthodique et être entouré d'experts permet d'obtenir les meilleurs résultats. Avant d'entamer un processus de vente, les entrepreneurs doivent néanmoins se poser les deux questions suivantes.

1. Mon entreprise est-elle prête pour un MBI?
Les acheteurs potentiels exigent des garanties: il est donc obligatoire d'établir une documentation complète, transparente et véridique sur l'entreprise. La comptabilité doit être à jour, les processus opérationnels documentés proprement et l'infrastructure entretenue. Sans oublier des contrats solides avec les clients et les fournisseurs. 

En plus de réunir ces conditions formelles, l'entreprise doit pouvoir fonctionner sans que le propriétaire ne soit présent en permanence. Dans l'idéal, il commencera donc à déléguer ses tâches au plus vite. Cela requiert du temps. Si un entrepreneur souhaite que son entreprise soit en bonne santé pour une cession, il doit s'y atteler sans attendre. D'autant plus qu'un délai trop serré aura généralement un impact négatif sur le prix de vente. 

2. Suis-je personnellement prêt pour un MBI?
Transmettre son entreprise est une affaire de cœur: il est particulièrement difficile de remettre entre les mains d'un inconnu l'œuvre de toute une vie, parfois durement acquise. C'est pourquoi les entrepreneurs doivent réfléchir à ce qu'une vente représenterait pour eux. Se fixer de nouveaux objectifs et planifier son temps après avoir dirigé son entreprise aident à la transition. 

Une fois que la décision de vendre l'entreprise est prise, il est important de continuer à gérer celle-ci comme d'habitude. Lorsqu'ils envisagent leur retraite, de nombreux cédants ont tendance à ralentir leur activité commerciale, à renoncer à des investissements et à repousser la prise de décisions. Cette perte de vitesse peut avoir un impact négatif sur le chiffre d'affaires, les relations commerciales et celles avec la clientèle, et faire au final baisser la valeur de l'entreprise. Outre les aspects émotionnels, il convient aussi de mettre au clair sa situation de prévoyance personnelle .

 

Processus de vente: voici comment se déroule un MBI

Le processus de cession est complexe d'un point de vue légal et fiscal. Le plus souvent, il s'agit d'un évènement unique dans la vie d'un entrepreneur. Le cédant ne peut donc pas s'appuyer sur son expérience ni sur sa connaissance du processus. C'est pourquoi nous recommandons de faire appel à un professionnel, comme Business Broker AG.

Leurs experts accompagnent l'entrepreneur tout au long du processus de transmission, de la fixation du prix à la signature du contrat.