Transmission d'entreprise

Processus de transmission

Imprimer

La transmission de leur entreprise relève du défi pour les entrepreneurs. Pour y voir plus clair, nous avons structuré le processus de transmission en cinq phases.

Phases du processus de transmission

Le processus de transmission en cinq phases

1. Evaluer la situation de transmission

Evaluer votre situation actuelle

Pendant cette première phase, vous devez vous poser les questions suivantes:

  • Existe-t-il des descendants compétents pour une transmission au sein de la famille? Mon fils ou ma fille souhaite-t-il-elle réellement reprendre l'entreprise?
  • La personne pressentie a-t-elle la volonté et la capacité d'assumer cette tâche?
  • Une transmission au sein de l'entreprise, voire une vente externe ne serait-elle pas plus judicieuse?

Pour y répondre, diverses clarifications s'imposent. La question d'une transmission de l'entreprise au sein de la famille doit se poser suffisamment tôt, afin de définir quel membre peut assumer cette tâche. S'il y a plusieurs descendants, les sensibilités de chacun doivent rapidement être mises sur la table. Il est également judicieux de mener discrètement des entretiens préalables avec les éventuels collaborateurs aptes. Le cédant doit être très clair avec lui-même sur la solution qu'il préfère, personnellement, et sur les questions qui n'ont peut-être pas encore été posées et auxquelles il faudra répondre. 

 

Discrétion vis-à-vis de l'extérieur

Pendant cette première phase, il est également important de faire preuve d'une certaine discrétion vis-à-vis de l'extérieur. Vous devez bien réfléchir à qui et à quel moment communiquer des informations. En général, il est conseillé d'attendre la conclusion de la transmission pour informer le personnel, les clients et les fournisseurs et ainsi éviter les incertitudes. Celui qui en dit trop et trop tôt ne peut plus revenir en arrière et risque de causer un dommage irréparable pour l'entreprise.

 

Bon à savoir

Chaque transmission est différente et unique en son genre. D'après l'étude «Nachfolge-Studie KMU Schweiz 2018» [Etude sur la transmission des PME suisses 2018] de Bisnode D&B, en fonction de l'option de transmission choisie, le processus peut durer de 1,6 à 6,6 ans: 

  • Management Buy In (MBI): le processus dure en moyenne 1,6 an.
  • Management Buy Out (MBO): le processus dure en moyenne 3,3 ans.
  • Family Buy Out (FBO): le processus dure 6,6 ans, voire plus longtemps. 

Au final, la bonne option dépend en général beaucoup plus de la situation concrète que de la durée. Les experts recommandent aux entrepreneurs d'étudier leur propre succession suffisamment tôt, à partir de l'âge de 50 ans. 

Quels sont les avantages et les inconvénients des différentes options de transmission? Apprenez-en plus ici.

 

2. Préparer

Préparer

Voici les questions les plus importantes que vous devez vous poser pendant la phase de préparation:

  • Comment est-ce que je souhaite organiser ma transmission en termes de direction et de propriété?
  • Qu'est-ce qui compte pour moi, pour mon avenir, quels sont les besoins, les sensibilités au sein de ma famille?
  • En principe, quelles options de transmission s'offrent à moi? 

 

3. Définir le successeur

Définir le successeur

Dans la troisième phase du processus de transmission, vous devriez vous poser les questions suivantes:

  • Comment est-ce que j'imagine ma transmission et qu'est-ce que j'attends concrètement de mes successeurs?
  • Ai-je réfléchi aux obligations de garanties maximales que je peux / souhaite assumer?
  • Suis-je prêt à aider le successeur dans le financement?

Dans une transmission au sein de la famille ou de l'entreprise, la possibilité de concrétiser la transmission souhaitée est vérifiée dès la première ou la deuxième phase, tandis que dans un règlement de la transmission externe, il faut tout d'abord trouver un repreneur approprié. Durant la troisième phase, l'entrepreneur commence à choisir l'option de transmission et à chercher un successeur approprié s'il n'en existe pas encore. 

 

Trouver des candidats appropriés en vue de la transmission, avec l'aide de spécialistes

Pour les trouver, il est utile de s'adresser à des spécialistes en fusions et acquisitions et, dans la mesure du possible, de consulter des bases de données. L'objectif est de trouver des candidats potentiels pour votre transmission et de les contacter de manière ciblée en assurant la confidentialité et la discrétion. Au fur et à mesure des entretiens, vous trouverez la personne avec les meilleures aptitudes professionnelles et personnelles et qui possède aussi les moyens financiers nécessaires. Pour y parvenir, plusieurs entrevues et négociations sont nécessaires, au cours desquels les candidats intéressées par la transmission peuvent examiner l'entreprise jusque dans ses moindres détails, dans le cadre d'une due diligence.

De nombreux aspects et facteurs influencent le choix final d'un successeur. Non seulement le prix de vente, mais aussi la fiabilité de l'acheteur et sa volonté à assurer la pérennité de l'entreprise sont déterminants. Le vendeur et l'acheteur doivent s'entendre aussi bien sur le plan personnel que financier. Enfin, si le vendeur a en face de lui plusieurs acheteurs potentiels, c'est à lui de les évaluer individuellement.

 

4. Transmission et mise en oeuvre

Transmission et mise en oeuvre

Avant la signature des contrats, vous devriez, si possible, vous poser encore une fois les questions suivantes:

  • Ai-je vraiment pensé à tout?
  • Ai-je compris tous les documents et les détails contractuels?
  • Y a-t-il eu d'importants changements pendant les phases 1 à 3 que je dois encore prendre en compte maintenant?

La signature du contrat marque la finalisation de la transmission de l'entreprise. Dans la pratique, la signature du contrat et l'exécution du contrat n'ont pas forcément lieu à la même date. Pour garantir l'absence de complications lors de l'exécution, les deux parties contractantes doivent communiquer proactivement avec les collaborateurs, les clients et les fournisseurs. De cette façon, elles réduisent voire écartent les incertitudes que suscite toujours un changement de propriétaire. L'exécution marque la fin de la transaction.

 

5. Intégrer

Intégrer

Après la cession de l'entreprise, vous devriez vous poser les questions suivantes:

  • Suis-je disposé à aider ou conseiller le repreneur pendant un certain temps?
  • Dans quels domaines ma collaboration pourrait-elle encore être utile?

L'intégration et la période d'apprentissage du successeur commencent maintenant. Dans une transmission au sein de la famille, l'entrepreneur qui cède son entreprise doit trouver le juste milieu entre une aide professionnelle active et l'abandon de la responsabilité.

Cela facilite la reprise pour le successeur, aussi bien professionnellement qu'au niveau relationnel dans l'entreprise. Dans une transmission hors de la famille, le vendeur et l'acheteur peuvent conclure des accords de collaboration temporaire, pendant la phase de transition.

Une nouvelle direction s'accompagne de changements inévitables, en particulier pour les collaborateurs et les autres parties prenantes de l'entreprise. Pour que les collaborateurs puissent les gérer, il est important d'organiser et d'accompagner activement les nouveaux processus, pendant la phase de transition.