Assurances vie

Les quatre risques de prévoyance les plus importants

Imprimer

«Il ne va rien m'arriver. Et même si c'est le cas, l'Etat s'occupera de moi.» Nombreux sont ceux qui pensent ainsi, mais la réalité est malheureusement bien différente, car la vie comporte des risques qui peuvent avoir de graves conséquences financières pour vous et pour vos proches. Découvrez ici les quatre risques de prévoyance les plus importants et comment vous en protéger.

Risque #1: Ma rente ne suffit pas pour vivre

Cela peut arriver

Les maladies sont de loin les causes les plus fréquentes pour lesquelles une personne n'est plus en mesure de travailler. Cela peut toucher chacun d'entre nous – y compris dans nos jeunes années. Et elles ont de graves conséquences financières: la personne concernée ne reçoit plus que 60 à 70 % de son dernier salaire de l'assurance-invalidité et de la caisse de pension. Et sachant que ce dernier salaire est plutôt faible, en particulier chez les jeunes, la rente peut devenir très faible – et ce, à vie. Cela complique non seulement la capacité de subvenir aux besoins courants, mais limite également les versements dans la prévoyance vieillesse privée. 

Glühbirne

Comment vous prémunir

Vous pouvez combler la différence entre le dernier salaire et les rentes des 1er et 2e piliers, via une rente d'incapacité de gain.

Par ailleurs, en souscrivant une couverture des objectifs d'épargne, vous faites en sorte d'atteindre votre objectif d'épargne malgré le coup du sort, en ce sens que les assurances effectueront les versements dans le pilier 3a pour vous en cas d'invalidité.

Risque #2: Je ne peux plus maintenir le niveau de vie de ma famille

Cela peut arriver

L'invalidité ou le décès prématuré comme conséquences de maladies touchent plus de gens que ce que l'on pense: soit environ 20'000 personnes chaque année. Sans couverture, les répercussions financières pour la famille sont lourdes (dans le cas des prestations minimales légales): la famille du principal soutien financier ne dispose plus que de 60 à 70 % de son dernier salaire en cas d'invalidité, voire que d’environ la moitié en cas de décès. La famille voit alors son niveau de vie baisser brusquement, et doit minutieusement revoir ses finances: les vacances à la mer, la formation supplémentaire prévue de la fille, le soutien financier aux parents âgés et les versements annuels dans la prévoyance vieillesse privée. 

Glühbirne

Comment vous prémunir

Une rente d'incapacité de gain vous garantit un revenu supplémentaire à vous et à votre famille en cas d'invalidité. Une couverture des objectifs d'épargne recommandée en parallèle. Ainsi, votre assurance continue d'effectuer des versements à votre place dans le pilier 3a.

Avec une assurance décès, vous offrez une marge de manœuvre financière à vos proches, lorsque vous ne pouvez plus vous occuper d’eux.

Risque #3: Ma famille n'a plus les moyens de financer son propre logement

Cela peut arriver

Les banques réévaluent la capacité financière des propriétaires du logement, lors de chaque renouvellement d'hypothèque. Cette dernière est alors réputée financièrement viable si les coûts du logement et de l'habitat représentent au maximum un tiers du revenu. Si, à la suite d'un coup du sort, le revenu actuel est plus faible qu'au moment de la conclusion du contrat, cela peut compliquer le renouvellement de l'hypothèque, voire le rendre impossible. Important à savoir: la banque n'effectue pas ses calculs à partir du taux d'intérêt hypothécaire actuel, qui est faible, mais d'un taux indicatif de 5 %. Si la capacité financière n'est plus supportée, et qu'il n'y a pas de moyens disponibles pour amortir partiellement l'hypothèque, il ne reste généralement plus qu'à envisager la vente du logement à usage propre. Un cauchemar pour chacun de nous.

Glühbirne

Comment vous prémunir

L’assurance d'amortissement réunit la couverture de votre logement à usage propre avec une épargne sûre. Le capital versé en cas de décès est immédiatement utilisé pour rembourser (partiellement) l'hypothèque. En cas d'invalidité, l'assurance continue de payer vos primes grâce à la libération intégrée des primes et garantit ainsi l'amortissement ultérieur de votre hypothèque. L'assurance offre une contribution importante et fait en sorte que la dette hypothécaire reste financièrement viable et que la famille puisse continuer à vivre dans ses propres murs à long terme.

Risque #4: Mon partenaire de vie n'est pas assuré

Cela peut arriver

Les couples en concubinage sont moins bien assurés du point de vue légal. De nos jours, de nombreuses caisses de pension prévoient heureusement une rente de survivant si le partenaire de longue date décède – et seulement si le règlement de l'institution de prévoyance en question le prévoit, car les prestations pour les couples en concubinage ne sont pas prescrites par la loi. La personne survivante ne reçoit absolument rien de l'AVS ou de l'assurance accident si elle n'est pas mariée. Les prestations en cas de décès sont donc encore plus faibles que pour les couples mariés ou les familles. Sans dispositions supplémentaires, les conséquences financières pour le partenaire sont donc particulièrement graves – surtout si l'on a des enfants. 

Glühbirne

Comment vous prémunir

Vous pouvez favoriser votre concubin / partenaire de vie au moyen d'une assurance décès. Veillez à ce que l'assurance soit conclue dans le cadre de la prévoyance libre (pilier 3b), il y aura alors moins de restrictions dues au droit des successions. Avec les moyens supplémentaires, vous diminuez les risques financiers pour votre partenaire en cas de malheur.

Voulez-vous connaître vos risques de prévoyance et en savoir plus sur votre situation personnelle de prévoyance?