Parc immobilier obsolète: quel est réellement le besoin de rénovation des logements en Suisse ?

Bien plus de la moitié des biens immobiliers en Suisse a plus de 40 ans. Il n'est donc pas étonnant que près de 1,5 million de maisons aient urgemment besoin d'une rénovation énergétique. En revanche, le taux du nombre de rénovations effectuées demeure faible, il est actuellement de l'ordre de 1% par an. Il faudrait donc 100 ans pour que tous les bâtiments en Suisse soient durablement rénovés et mis en conformité avec les standards à long terme. Comment la Confédération, les cantons et les banques procèdent-elles pour faire face au retard d'assainissement ? Qu'est-ce que cela signifie pour les propriétaires ?

Précédent
  • Infographie: en Suisse, plus de 40% de l'énergie est consommée par le parc immobilier.
    Infographie: en Suisse, plus de 40% de l'énergie est consommée par le parc immobilier.
  • Infographie: malgré les subventions, seulement un bien immobilier sur cent en Suisse fait l'objet d'une rénovation énergétique chaque année.
    Infographie: malgré les subventions, seulement un bien immobilier sur cent en Suisse fait l'objet d'une rénovation énergétique chaque année.
Suivant

    Comment rattraper ce retard d'assainissement ?

    En Suisse, l'âge moyen des maisons et des immeubles d'habitation est pratiquement de 45 ans, une bonne partie date même d'avant la Seconde Guerre mondiale. Près de 1,5 million de maisons ne sont pas ou à peine isolées et ont urgemment besoin d'une rénovation énergétique. Par ailleurs, trois quarts des bâtiments sont encore chauffés électriquement ou à base d'énergies fossiles. Le retard d'assainissement est très important.

    Selon des experts, il faudrait investir 50 milliards de francs pour rattraper l'actuel retard d'assainissement. La Confédération et les cantons ont engagé un certain nombre de mesures concrètes pour y faire face. En tant que plan d'attaque, la «Stratégie énergétique 2050» de la Confédération prévoit la réduction obligatoire du besoin énergétique suisse de 43% et du besoin d'électricité de 13% d'ici à l'an 2035.

     

    Les cas les plus problématiques

    Avant tout pour les bâtiments construits avant la guerre et les innombrables «cas problématiques» des années 1960 et 1970, ce retard d'assainissement coûte très cher. A cette époque, les bâtiments étaient construits en toute insouciance car les prix du mazout étaient extrêmement bas et l'isolation était parfois bâclée. Près d'1,5 million d'immeubles ne satisfont plus du tout aux normes énergétique actuelles !

    La Confédération accorde des subventions

    Des mesures d'encouragement et des subventions accordées aux propriétaires fonciers par la Confédération dans le cadre du programme Bâtiments devraient permettre de rattraper le retard. Ces aides sont accordées pour des travaux de construction qui réduisent la consommation d'énergie ou les émissions de CO2 de l'immeuble concerné. Citons par exemple l'isolation thermique de l'enveloppe du bâtiment ou le remplacement de chauffages au mazout ou électriques par des systèmes basés sur les énergies renouvelables. Par ailleurs, il est prévu de remplacer dès 2020 les subventions par des taxes d'incitation. Entre 2010 et 2017, des subventions à hauteur de 1,5 milliard de francs ont été versées dans le cadre du programme Bâtiments. La majeure partie de ces fonds a été versée pour l'isolation thermique d'éléments de construction individuels (60%) et pour l'installation d'une technique domestique efficiente (20%).

    Les propriétaires fonciers profitent doublement de ces aides au financement. Premièrement, la subvention accordée par la Confédération peut représenter jusqu'à 15% de l'investissement. Deuxièmement, une rénovation énergétique d'une maison individuelle typique permet d'économiser au moins CHF 1'800.- par an sur les frais de chauffage. Faites la demande de subvention en bonne et due forme.

    Plus de 2'000 aides disponibles

    Les cantons et communes suisses prévoient au total plus de 2'000 subventions pour des rénovations énergétiques. Apprenez-en plus sur le site Internet du programme Bâtiments et sur les aides dont vous pouvez bénéficier en tant que propriétaire.

    En plus du programme Bâtiments, les sites Internet des services cantonaux de la protection de l'environnement et de l'énergie vous informent sur les aides financières possibles, par exemple si vous souhaitez changer votre chaudière électrique ou la pompe de circulation pour le chauffage. Certaines communes proposent aussi des possibilités de financement complémentaires. Renseignez-vous auprès de la commune où se trouve le bâtiment.

    Précédent
    •  Infographie: En Suisse, plus d'un tiers des propriétaires fonciers ne connaît pas l'état énergétique de leur logement.
      Infographie: En Suisse, plus d'un tiers des propriétaires fonciers ne connaît pas l'état énergétique de leur logement.
    • Infographie: Plus de 50% des Suisses sont favorables à un certificat CECB obligatoire, en cas de changement de propriétaire.
      Infographie: Plus de 50% des Suisses sont favorables à un certificat CECB obligatoire, en cas de changement de propriétaire.
    Suivant

      Les cantons durcissent les règles

      A part les incitations positives, de nouvelles règles sont prévues pour atteindre les objectifs de la Stratégie énergétique. Ce n'est qu'un début. En janvier 2015, la Conférence des directeurs cantonaux de l'énergie (EnDK) avait largement approuvé une révision des modèles de prescription dans le domaine de l'énergie (MoPEC) et ainsi durci les prescriptions énergétiques harmonisées des cantons. Le MoPEC 2014 prescrit par exemple que les propriétaires d'un bâtiment dont la classe d'efficience énergétique globale est inférieure à D, qui remplacent leur actuel système de production thermique par une nouvelle solution, doivent couvrir au moins 10% de leur besoin énergétique au moyen d'énergies renouvelables. Et quel est le bon système de chauffage pour votre maison ?

       

      Les Banques Raiffeisen sensibilisent leurs clients

      Les incitations financières attractives et les standards des bâtiments fixés par les cantons en vue d'encourager les projets de rénovation présentent peu d'utilité pour la Stratégie énergétique 2050 si un faible nombre de propriétaires en font usage. Malheureusement, c'est exactement ce qui se passe. Le sondage «8e Baromètre des consommateurs d’énergies renouvelables (PDF, 3.2MB)» publié par l'Université de St-Gall, HSG et Raiffeisen, révèle que 17% des propriétaires fonciers suisses prévoient des rénovations en l'espace de deux ans. Mais ils commencent généralement par investir dans des points faibles apparents de la maison comme la cuisine, la salle de bain, le sol, etc. Et s'il leur reste encore de l'argent, ils effectueront éventuellement des mesures énergétiques, par exemple l'isolation.

      Précédent
      • Infographie: Les investissements dans des technologies renouvelables sont souvent trop compliqués à comprendre pour les propriétaires fonciers et ils estiment qu'ils leur coûtent trop cher.
        Infographie: Les investissements dans des technologies renouvelables sont souvent trop compliqués à comprendre pour les propriétaires fonciers et ils estiment qu'ils leur coûtent trop cher.
      • Infographie
        Infographie
      Suivant

        A l'avenir, Raiffeisen agira encore plus de manière ciblée. «Nous sensibilisons nos clients pendant les entretiens conseil, en leur rappelant que lors de tout achat d'une maison, il faut non seulement tenir compte des coûts, mais aussi de l'état énergétique de l'objet afin de pouvoir l'améliorer», explique Roland Altwegg, responsable Produits & Coopérations chez Raiffeisen Suisse.

        Pendant les entretiens conseil, Raiffeisen veut montrer plus clairement aux propriétaires que les bâtiments comportent des structures qui méritent d'être entretenues sur le plan énergétique. Avec de bonnes raisons: la valeur d'un immeuble peut être conservée longtemps et, dans le meilleur des cas, même augmentée. Une rénovation mûrement réfléchie est donc un très bon investissement. En plus de l'avantage financier propre, il génère un rendement écologique dans le cadre du tournant énergétique.

        Votre Banque Raiffeisen vous fournit un conseil en propriété du logement personnalisé et complet, qui porte sur vos besoins et objectifs à court ou à long terme. 

         

        ✓ Conseil: agissez dès maintenant

        Quelle que soit le motif: législation durcie ou écologie, en tant que propriétaire foncier, vous devrez tôt ou tard dresser un bilan énergétique de votre logement. Nous vous accompagnons dans cette démarche. Le calculateur d'efficacité énergétique élaboré par Raiffeisen vous permet d'établir un bilan de l'état énergétique de votre logement en propriété déjà en amont de l'entretien conseil.

        5 bonnes raisons d'effectuer une rénovation énergétique

         

        1. Vous garantissez la valeur de l'immeuble

         

        2. Vous réduisez les charges (chauffage, électricité)

         

        3. Vous profitez d'un meilleur confort ambiant

         

        4. Vous contribuez à la protection de l'environnement et du climat

         

        5. Vous bénéficiez de subventions et pouvez déduire les investissements de l'impôt sur le revenu

        Notre expert Raiffeisen Roland Altwegg vous renseigne

        Entretien: Pius Schärli

         

        Une étude réalisée par l'Université de St-Gall (HSG) a dévoilé le fait que les banques sont perçues comme des partenaires compétents pour l'évaluation des opportunités et risques dans le secteur des énergies renouvelables. Monsieur Altwegg, comment expliquez-vous cela ?

        Roland Altwegg: Nous en sommes très heureux, bien entendu. Cette appréciation s'explique par le fait qu'une rénovation énergétique implique toujours un investissement financier. Nous sommes le leader du marché des hypothèques car les clients qui souhaitent rénover leur logement s'adressent de plus en plus souvent à une Banque Raiffeisen pour qu'elle finance la rénovation.

         

        De quelle manière Raiffeisen peut-elle aider ses clients dans la mise en œuvre de mesures énergétiques ?

        Le conseiller clientèle est capable de déterminer le besoin de financement du client d'après sa situation financière et de lui soumettre une proposition de financement parfaitement adaptée à sa situation.

         

        En quoi le client profite-t-il de ces mesures ?

        Il maintient ou augmente la valeur de son logement tout en réduisant les frais énergétiques.

         

        Comment doit concrètement procéder un propriétaire foncier ?

        Le mieux est de présenter un Certificat CECB (Certificat énergétique cantonal des bâtiments). Un rapport de conseil dresse le bilan énergétique d'un bâtiment et propose des mesures de rénovation concrètes et utiles. Personnellement, je recommande un CECB Plus. Ce certificat contient le rapport de conseil et, en plus, une analyse du besoin d'investissement. Il présente en plus l'effet des mesures, par exemple au niveau des frais énergétiques.

          

        A propos de

        Roland Altwegg, responsable Produits & Coopérations chez Raiffeisen Suisse.