Souscrire une assurance habitation

Une cave inondée, des dégâts sur un toit suite à une tempête, la chute d’un arbre situé dans votre jardin sur le cabanon des voisins… Ce qui semblait plutôt peu important pour des locataires est source d’inquiétude pour des propriétaires d’habitations. Mais la souscription d’assurances adaptées permet de réduire les risques financiers.

Couverture d'assurance immobilière

En cas de problèmes, mieux vaut bénéficier d'une bonne couverture d'assurance.

Exemples de cas      

 
Exemple 1
– Mme G.
À cause d’une tempête, quelques tuiles ont été déplacées sur le toit d’une maison et de l’eau coule sur un mur du salon. Mme G. consulte la police d’assurance bâtiments : les dommages dus à une tempête sont couverts. Cependant, la vitesse du vent doit atteindre une vitesse minimale de 75 km/h, ce qui était le cas lors de cette tempête. La famille G. a pu apprendre cela en s’adressant à l’Institut météorologique de Suisse.
Exemple 2
– Gerald E.
Un ami de Gerald E., qui est copropriétaire, fait une chute sur la route inégale qui se trouve devant la maison de celui-ci. Ce père de famille souffre d’une fracture compliquée du bassin. L’hospitalisation, la rééducation ainsi que les pertes de revenus montrent que les dommages sont importants. Heureusement, le syndicat des copropriétaires a souscrit une assurance responsabilité civile immeuble qui couvre ces dommages.

Vous avez certainement entendu parler de l’assurance ménage et de l’assurance responsabilité civile privée si vous étiez auparavant locataire. Si vous êtes propriétaire de votre habitation, vous devrez souscrire d’autres assurances. Voici celles qui sont les plus importantes :

  • L’assurance bâtiments est obligatoire dans la plupart des cantons (à l’exception des cantons de Genève, du Tessin, du Valais et d’une partie du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures). Cette assurance couvre les dommages causés par les risques naturels – crues, inondations, tempêtes, grêle, pression de la neige, avalanches, glissements de terrain, éboulements et chutes de pierres – ainsi que par les incendies.
  • Il existe un risque que les propriétaires devraient prendre au sérieux tout autant que les événements naturels, selon les listes des sinistres présentées par les assureurs. Il s’agit des dommages causés par l’eau, par exemple si de l’humidité s’infiltre dans des murs suite à l’éclatement d’une conduite d’eau, si de l’eau de pluie coule dans un grenier à cause d’une fuite dans la toiture ou si un refoulement des eaux d’une canalisation est à l’origine d’une inondation dans une cave. En l’absence d’assurance séparée, vous paierez vous-même ces dommages. Il est donc recommandé de souscrire une assurance dégâts des eaux bâtiments.
  • Les dommages causés par les tremblements de terre ne sont pas assurés dans l’assurance bâtiments. Seul le canton de Zurich dispose d’une assurance tremblement de terres limitée. 17 cantons ont constitué un fonds commun, mais il n’existe aucun droit contractuel à une prestation. Il peut donc être utile de souscrire une assurance tremblements de terre. Attention : les différences de primes sont importantes.
  • Il est recommandé d’assurer le verre de construction : les dommages associés peuvent devenir rapidement coûteux. Vérifiez que votre assurance couvre les dommages liés au verre cassé des fenêtres, des portes, des toilettes, des lavabos et des vérandas, ainsi qu’aux tables de cuisson en vitrocéramique et au revêtement en pierre des cuisines. Ces dommages sont peut-être couverts par votre assurance ménage, mais il se peut que vous ayez également besoin de souscrire une assurance complémentaire.

 

L'assurance responsabilité civile a du bon sens

Cependant, la souscription d’une assurance est liée non seulement aux dommages que vous subissez, mais aussi à ceux que vous causez à des tiers. Si la Ferrari coûteuse de votre voisine est endommagée par une tuile en provenance de votre toit, vous êtes, en tant que propriétaire, responsable de ces dommages. Une assurance responsabilité civile est donc très utile. Les assureurs font une distinction entre la maison individuelle et l’immeuble d’habitation dans lesquels leurs propriétaires eux-mêmes habitent. Si votre logement fait partie de la première catégorie, une assurance responsabilité civile privée sera suffisante pour couvrir les dommages. Si ce n’est pas le cas, vous devriez souscrire une assurance responsabilité civile immeuble.

 

✓ Conseils

Lorsque vous souscrivez une assurance habitation, pensez à la sécurité financière de votre famille. Dans la plupart des cas, les coûts annuels de propriété immobilière sont très élevés, en particulier au début. Vérifiez que votre couverture d’assurance est suffisante en cas de longue maladie ou de décès du soutien de famille. Si nécessaire, souscrivez une assurance invalidité et/ou risque décès.

 

Cas particulier : la propriété par étages

Dans le cas de la propriété par étages, les assurances bâtiments et dégâts des eaux sont souscrites par les syndicats de copropriétaires. Il est également judicieux d’envisager la souscription d’une assurance contre les cambriolages et les actes de vandalisme. En effet, l’assurance ménage souscrite par les copropriétaires ne couvre que les dommages subis par leur propre logement et non pas, entre autres, ceux subis par la porte d’entrée de l’immeuble en copropriété dont la démolition serait causée par des cambrioleurs.

Il est également nécessaire pour les syndicats de copropriétaires de souscrire une assurance responsabilité civile immeuble. Chaque copropriétaire a généralement souscrit une police d’assurance responsabilité civile. Mais cette dernière ne couvre que les dommages en provenance de l’appartement de chaque propriétaire et non pas les frais de dédommagement si, par exemple, une branche tombe sur l’enclos des cochons d’Inde des enfants du voisinage ou si un visiteur se casse une jambe sur l’escalier glacé qui se trouve devant l’immeuble. Il peut être éventuellement recommandé de souscrire une assurance bris de glace immeuble pour les parties communes, par exemple en cas de présence de verrières ou de portes d’entrée avec vitres.

 

✓ Conseils

Si vous achetez un appartement en copropriété, consultez les contrats d’assurance souscrits par le syndicat. Vérifiez que tous les risques liés sont couverts et que les montants assurés sont suffisamment élevés.

 

Assurances pendant une période de construction

Assurances pendant une période de construction

Lors de la construction ou même la rénovation d’une maison, certaines choses peuvent se produire. Par exemple, une de vos amies, qui vient visiter le chantier au cours du week-end, a une blessure à la tête suite à la chute d’une brique. Ou le grutier commet une erreur et fait tomber sa charge sur le bâtiment voisin. Par conséquent, il vous faut souscrire toutes les assurances nécessaires avant le début de la construction. Veuillez préciser si l’architecte (ou bien les entrepreneurs participant à cette construction) a déjà souscrit ces assurances. Sinon, vous risquez d’effectuer un double paiement pour la même couverture.

 

L'assurance durée de construction est obligatoire (excepté dans les cantons de Genève, du Tessin, du Valais ainsi que dans une partie du canton d’Appenzell Rhodes-Intérieures). Cette assurance couvre les dommages causés aux bâtiments par les incendies et les risques naturels. Exemple : pour assécher une pièce, on fait fonctionner un ventilateur de chauffage pendant la nuit. Un court-circuit se produit : un incendie se déclare dans le bâtiment. 

 

L'assurance responsabilité civile du maître d’œuvre n’est pas obligatoire, mais indispensable. En règle générale, elle est incluse dans la responsabilité civile privée à condition que le prix de la construction ne dépasse pas 100 000 francs, que la personne assurée habite elle-même dans l’immeuble et qu’il n’y ait pas plus de trois appartements dans ce dernier. L’assurance responsabilité civile du maître d’œuvre  couvre les dommages dus aux travaux et subis par les passants, les voisins ainsi que par les maisons et bâtiments se trouvant à proximité. Exemple : lors de travaux d’excavation, le sol du terrain voisin s’affaisse et des fissures apparaissent sur le bâtiment.

 

L'assurance travaux de construction est également facultative, mais conseillée : elle couvre les dommages causés à votre propre construction (bâtiment et terrain) pendant la période des travaux. Exemple : l’effondrement d’un échafaudage qui endommage la façade et les fenêtres.

Guides au format papier

Fiche d'information

 

Aperçu des assurances les plus importantes Aperçu des assurances les plus importantes (PDF, 46.4KB)