Boom dans l'industrie du luxe

Le commerce du luxe explose. Il suffit de jeter un coup d’œil dans les boutiques de la Bahnhofstrasse à Zurich, de la Schwanenplatz à Lucerne ou encore à Interlaken: les montres de luxe s’y vendent en grand nombre. Pourtant ne dit-on pas «La qualité avant la quantité»? N’y a-t-il pas là une légère contradiction? D’autre part, avec 1,4 milliard de Chinois, si seul 1% d’entre eux voyageaient en Europe, ils représenteraient déjà 14 millions d’acheteurs potentiels d’articles de luxe.

Qui peut se le payer?

Les articles de luxe sont finalement des biens de consommation haut de gamme: ils pourraient être produits en masse, du moins théoriquement. C’est pourquoi, leur prix n’augmente pas de manière exorbitante, malgré la forte demande. Il en va autrement pour les biens immobiliers, c’est-à-dire des biens d’investissement qui ne peuvent pas être reproduits si facilement. Tout comme les terrains. Et cela entraîne non seulement des excès isolés, mais également généralisés

 

Le luxe à Monaco

Le luxe à Monaco

Excès sur les superficies et les objets uniques

Monaco tient le haut du pavé à l’échelle mondiale. Le mètre carré s’y affiche en effet pour la coquette somme de 63’000 dollars américains dans le segment du luxe. Le même montant permet de s’acheter 1,4 m² à Hong Kong et 1,6 m² à Aspen, la très chic station de ski du Colorado aux Etats-Unis. En quatrième position, on retrouve St-Moritz (où 63’000 dollars permettent d’acquérir 1,9 m²), suivie de New York et Londres (2 m² pour 63’000 dollars). A Genève, huitième du palmarès, 63’000 dollars permettent de s’acheter tout de même 2,7 m², soit un peu moins qu’à Paris (2,9 m²). Seuls les Etats-Unis et la Suisse occupent deux places parmi les dix premiers.

Le penthouse de la Tour Odéon à Monaco était tout récemment considéré comme l’appartement le plus cher du monde (valeur estimée: 300 millions d’euros, avec toboggan aquatique et «Infinity Pool», une piscine à débordement). Kenneth Griffin, le gérant et fondateur du hedge fund Citadel, a quant à lui déboursé 238 millions de dollars pour un appartement de 2’200 m² avec tout le luxe imaginable, au 220 Central Park South. Cela dit, à aucun endroit le mètre carré ne dépasse les 100’000 dollars. La luxueuse villa «The Lonsdaleite» qui se dresse sur la colline du Suvretta, au-dessus de St-Moritz, est en revanche presque une aubaine! Elle est beaucoup plus spacieuse que l’appartement de Kenneth Griffin et pourtant 50 millions de dollars moins chère. Cela vous donne envie? Nous nous ferons un plaisir de financer votre bien immobilier et bonne nouvelle: il n’a pas besoin d’être aussi cher.

Avez-vous une question?

Nous avons bien reçu votre formulaire. Merci!

Le traitement du formulaire a échoué. Veuillez essayer de renvoyer le formulaire ultérieurement.

Nous avons bien reçu votre formulaire et vous en remercions. Malheureusement l'accusé de réception n'a pas pu être envoyé à votre adresse e-mail {0} en raison d'une erreur technique.

 

 

Martin Neff, le chef économiste de Raiffeisen

Martin Neff, le chef économiste de Raiffeisen

Martin Neff est le chef économiste de Raiffeisen Suisse depuis début 2013. Il a étudié l'économie à l'université de Constance. De 1988 à 1992, il a travaillé au sein de la Société suisse des entrepreneurs (SSE) de Zurich,  avant d'entrer à l'Economic Research du CS et d'y mettre en place le «Suisse Research».