Raiffeisen PMI PME (indicateur conjoncturel)

La reprise ne s'amorce que lentement

Imprimer

La situation commerciale des PME industrielles suisses se stabilise quelque peu mais reste insatisfaisante du fait que, des mois après la fin du confinement, aucune tendance à la hausse ne se manifeste encore clairement.

«Un semblant de stabilité semble s'installer, malgré la faiblesse encore persistante de l'activité commerciale par rapport au niveau d'avant la crise», affirme le directeur d'une petite entreprise de construction mécanique de Neuchâtel, décrivant ainsi de façon exemplaire la situation actuelle des PME du secteur industriel. En même temps, il relativise toutefois la légère amélioration des affaires observée récemment: «Espérons que la situation va se normaliser durablement mais, vu le nombre croissant de cas COVID-19, cela ne va pas de soi». Parmi les PME interrogées en septembre par Raiffeisen, beaucoup font la même analyse ambivalente. Dans l'ensemble, leur évaluation de la situation est certes meilleure qu'au mois dernier. Ainsi, quatre des cinq composantes du PMI marquent une hausse sensible, ce qui explique la remontée de l'indice global de 44,3 à 48,6 points. Comparé à août, le recul de l'activité commerciale n'a donc fait tout au plus que ralentir. 

Aucun des cinq sous-indices ne se situe actuellement au-dessus du seuil de croissance de 50. Les carnets de commande et le volume de production s'inscrivent maintenant tout de même à précisément 50,0 points et ne sont donc plus dans la zone de contraction. Cependant, on ne peut pas encore parler d'une réelle reprise. Ce que corrobore aussi le directeur d'une grande PME de la région bâloise qui fabrique des instruments de précision pour le marché mondial: «L'insécurité autour du COVID-19 entraîne des fluctuations des chiffres d'affaires plus importantes que d'habitude. Effets de rattrapage et retenue des acheteurs jouent en alternance.» 

Globalement, aucune tendance claire vers la hausse ne se dessine même des mois après la fin du confinement. Conformément aux prévisions de Raiffeisen, surmonter la crise du coronavirus va certainement occuper l'économie suisse pendant encore longtemps.

gauche: Raiffeisen PMI PME septembre 2020 | droit: Raiffeisen PMI PME – Sous-composantes (I)

gauche: Raiffeisen PMI PME septembre 2020 ­ droit: Raiffeisen PMI PME – Sous-composantes (I)

 

Le Raiffeisen PMI PME – sous-composantes (II)

  Mai Juin Juillet

Août

Septembre
Indice global
37.4 53.3 49.7

44.3

48.6
Carnet de commandes
33.1 55.7 48.8

44.1

50.0
Production
34.3 56.4 52.4

46.4

50.0
Emploi
34.8 52.9 48.2

41.2

48.3
Délais de livraison
51.7 47.1 47.6

41.7

45.4
Stocks de marchandises
41.7 48.3 51.2

49.4

46.5


50 = seuil de croissance

Ne manquez plus aucune évaluation économique: abonnez-vous à notre newsletter mensuelle!

Retrouvez l'ensemble des publications de Raiffeisen Economic Research dans la section Publications de Research & Macro.  

 

Domagoj Arapovic, économiste Raiffeisen

Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse
Domagoj Arapovic, Senior Economist chez Raiffeisen Suisse

Domagoj Arapovic a étudié l'économie à l'Université de Zurich avant de travailler, de 2007 à 2012, dans les départements Economic Research et Gestion des risques de la Banque nationale suisse. Il est titulaire d'un diplôme de Chartered financial analyst depuis 2011 et travaille en tant qu'économiste senior chez Raiffeisen Suisse, depuis 2013.

Faire partie maintenant de l'indicateur conjoncturel (réservé aux PME industrielles) et gagner CHF 5'000.– 

Vous êtes une petite ou moyenne entreprise du secteur industriel? Nous recherchons des PME pour participer à notre enquête mensuelle (< 5 min.). Participez à notre idée innovante, car l'indice économique est un baromètre important pour reconnaître au plus tôt les tendances positives ou négatives du marché.

Parmi toutes les PME industrielles participantes nous tirons au sort une prime de 5'000 francs. Vous recevrez en outre tous les résultats d'enquête et analyses encore avant leur publication.