Planification de la retraite

Chômage avant la retraite: voici la bonne réaction à adopter

Imprimer

Une perte d'emploi imprévue peu de temps avant la retraite est un coup dur non seulement au niveau émotionnel, mais aussi parce qu'elle peut entraîner d'importantes lacunes financières dans la prévoyance professionnelle. Découvrez dans cet article les options qui s'offrent à vous lors d'une telle situation.

Lettre de licenciement – que faire?

Un licenciement peu de temps avant la fin de la carrière professionnelle présente son lot de défis. Pour les personnes de plus de 58 ans en particulier, des questions financières vitales se posent: qu'adviendra-t-il de ma prévoyance professionnelle? Quelles sont mes possibilités d'aménagement pour la troisième phase de ma vie? Puis-je encore me permettre mes objectifs et souhaits?

Une chose est sûre: quand on perd son emploi, en principe, on n'est plus assuré auprès de la caisse de pension de son ancien employeur. Si aucune autre démarche n'est entreprise, généralement, les fonds épargnés sont versés sur un compte de libre passage. Cela signifie que plus aucune cotisation de prévoyance n'est versée. Cette interruption du processus d’épargne est particulièrement grave quelques années avant la retraite, car le montant des cotisations à la caisse de pension augmente au cours de la vie professionnelle. Si la période de chômage se prolonge, cela donne lieu à des lacunes dans les avoirs de la caisse de pension, qui peuvent prendre des proportions plus ou moins graves selon la situation financière.

Les questions que vous devez vous poser

La bonne nouvelle: même en cas de chômage involontaire, vous disposez de différentes options pour adapter l'avenir de votre deuxième pilier à votre situation personnelle et financière. Les questions suivantes vous aident à clarifier votre situation et à décider comment procéder:

Les questions que vous devez vous poser

 

1ère Question: Est-ce que je dois ou souhaite percevoir des prestations de l'assurance chômage?

1. Question

Même si on perd son emploi peu de temps avant la retraite, on a droit à des indemnités journalières de l'assurance-chômage (AC). Le revenu de substitution de l'AC est toutefois lié à certaines conditions: les personnes au chômage doivent rechercher activement un nouveau poste et sont tenues d'accepter des propositions d’emploi raisonnables. Si vous choisissez de vous inscrire à l'AC, vous devrez ensuite vous poser la → question 2.

Les personnes qui ont épargné un capital important grâce à la prévoyance professionnelle et privée dès leurs jeunes années ou qui peuvent couvrir leurs dépenses avec le revenu d'un partenaire exerçant une activité lucrative disposent d'une plus grande marge de manœuvre financière. Dans cette situation, vous pouvez éventuellement renoncer aux indemnités de l'AC et vous consacrer à d'autres projets, grâce au nouveau temps libre dont vous disposez. Dans ce cas, vous devrez ensuite vous poser la → question 3.

Important à savoir: les personnes qui renoncent à s'inscrire à l'assurance-chômage doivent verser les cotisations AVS de personne sans activité lucrative jusqu'à l'âge ordinaire de la retraite – à défaut, l'AVS pourrait être réduite. En effet, lorsqu'on perd son emploi et qu'on s'inscrit auprès de l'Office régional de placement (ORP), on n'est plus automatiquement assuré.

 

2e Question: Est-ce que je souhaite pouvoir percevoir mon avoir de vieillesse sous forme de rente?

2. Question

Lorsqu'on opte pour les indemnités journalières AC pour des raisons financières ou personnelles, il faut se poser une deuxième question fondamentale: est-ce que je préfère percevoir mon avoir de vieillesse sous forme de rente ou de capital? Si vous privilégiez la rente à vie, vous devez impérativement souscrire à une assurance volontaire (LPP art 47a, option 2). 


Bon à savoir: vous réglez alors les cotisations de l'employé et celles de l'employeur.

D'un point de vue fiscal, la perception de la prestation de libre passage est plus intéressante (option 1): vous avez alors la possibilité de transférer la prestation de libre passage (PLP) vers deux fondations de libre passage différentes. Plus tard, vous pourrez percevoir celle-ci sur différentes périodes fiscales. Bon à savoir: si vous percevez la PLP, le processus d'épargne dans le 2e pilier est définitivement terminé. Mais vous pouvez continuer à verser des fonds dans le pilier 3a.

 

3Question: Puis-je renoncer à percevoir un revenu régulier jusqu'à l'âge ordinaire de la retraite?

 

3. Question

Lorsqu'on renonce aux prestations de l'AC, il faut se poser les questions suivantes: ai-je toujours besoin d'un revenu régulier ou puis-je financer autrement mes dépenses jusqu'à l'âge ordinaire de la retraite? Lorsqu'on a besoin d'un revenu de substitution mais qu'on ne souhaite pas s'inscrire à l'AC, on peut opter pour la retraite anticipée (option 4). 


Bon à savoir:
 si vous prenez votre retraite de façon anticipée, vous devrez accepter une réduction des rentes.

Si vous ne souhaitez ou ne pouvez pas accepter de baisse des rentes, vous devrez souscrire à l'assurance volontaire (LPP art. 47a) sans inscription à l'AC (option 3). Bon à savoir: pour choisir cette option, des réserves financières importantes sont nécessaires puisque vous ne percevrez pas de revenu de l'AC ou rente de la caisse de pension, mais que vous devrez tout de même régler les cotisations de l'employeur et de l'employé dans le 2e pilier.

 

 

Les quatre options en cas de chômage

Suivant vos réponses aux questions, vous pourrez vous tourner vers une des quatre options suivantes:

Option 1: perception de la prestation de libre passage (PLP) 

Vous vous inscrivez à l'assurance-chômage (AC) et percevez votre prestation de libre passage (PLP). Une inscription à l'AC est impérative si vous choisissez cette option.

Avantages

Inconvénients
  • Il est possible de diviser la PLP et de la transférer vers deux fondations de libre passage
  • Les indemnités journalières de l’AC en tant que revenu
  • Les versements dans le pilier 3a restent possibles
  • Couverture d’assurance décès / AI (1er et 2e piliers)
  • Assurance-accidents via l'AC

 

Indemnités journalières en cas de maladie pendant les 30 premiers jours

  • Efforts avérés pour trouver un nouvel emploi
  • Obligation d'accepter un emploi jugé raisonnable
  • La perception d’une rente n’est ensuite plus possible
  • L'épargne dans le 2e pilier n'est plus possible

Option 2: souscription à l'assurance volontaire avec l'AC (nach BVG Art. 47a)

Vous vous inscrivez à l'AC mais continuez à effectuer des versements volontaires dans votre caisse de pension.

Avantages Inconvénients
  • Possibilité de percevoir une rente plus tard (obligatoire après 2 ans si le règlement ne prévoit pas d'obligation de perception sous forme de capital!)
  • Epargne dans le 2e pilier toujours possible (cotisations de l'employeur et de l'employé)
  • Les indemnités journalières de l'AC en tant que revenu
  • Les versements dans le pilier 3a restent possibles
  • Couverture d’assurance décès / AI (1er et 2e piliers)
  • Assurance-accidents via l'AC
  • Indemnités journalières en cas de maladie pendant les 30 premiers jours
  • Efforts avérés pour trouver un nouvel emploi
  • Obligation d'accepter un emploi jugé raisonnable
  • Financement des cotisations de l'employeur et de l'employé (risque et administration) de l'avoir CP par ses propres moyens

Option 3: souscription à l’assurance volontaire sans AC

Vous continuez à verser volontairement des fonds dans votre caisse de pension (au sens de l'art. 47a LPP), mais renoncez à vous inscrire à l'AC.

Avantages Inconvénients
  • Pas d'efforts pour trouver un nouvel emploi
  • Du temps pour les loisirs ou réaliser ses rêves
  • Possibilité de percevoir une rente plus tard (obligatoire après 2 ans si le règlement ne prévoit pas d'obligation de capital!)
  • Aucun revenu puisque renonciation aux indemnités journalières de l’AC
  • Financement des cotisations de l'employeur et de l’employé (risque et administration) de l'avoir CP par ses propres moyens
  • Inclure une assurance-accidents dans l'assurance maladie privée
  • Paiement des cotisations AVS de personne sans activité lucrative

Option 4: retraite anticipée avec perception de la prestation de vieillesse

Vous prenez votre retraite de façon anticipée et percevez votre prestation de vieillesse sous forme de capital ou sous forme de rente. Dans ce cas, une inscription à l'AC n'est généralement plus possible. Cette option est possible uniquement si elle est prévue dans le règlement de votre caisse de pension.

Avantages Inconvénients
  • Perception anticipée des prestations de vieillesse
  • Pas d'efforts pour trouver un nouvel emploi
  • Du temps pour les loisirs ou réaliser ses rêves
  • Rente transitoire éventuellement financée par l'employeur
  • La rente de la CP est nettement moins élevée
  • Perception anticipée de l'AVS possible max. 2 ans auparavant (réduction!)
  • Perception échelonnée de la PLP impossible
  • Inclure une assurance-accidents dans l'assurance maladie privée
  • Paiement des cotisations AVS de personne sans activité lucrative

Conclusion: agissez tôt

Glühbirne

Quelle que soit l'option que vous choisissez: les conséquences financières sont diverses et il est difficile de garder une vue d'ensemble dans cette situation délicate. Par conséquent, n'hésitez pas à analyser les conditions avec votre conseiller ou votre conseillère bancaire pour définir les prochaines étapes à ses côtés.