Assurances vie

Accident vs. maladie: voici les différences financières

Imprimer

En cas d'accident, les assurances sociales versent généralement des prestations plus élevées qu'en cas de maladie. Mais le risque de contracter une maladie est bien plus important que celui d’avoir un accident. 9 cas de rente sur 10 sont des versements pour cause de maladie. Le problème s'aggrave encore lorsque certains accidents se transforment en des maladies de longue durée. Découvrez ici les différences entre accident et maladie, la nature des prestations dans les deux cas et comment vous pouvez vous couvrir contre ce risque financier. 

Coup du sort et conséquences financières

A première vue, le fait qu'une personne ne puisse plus travailler ou décède des suites d'un accident ou d'une maladie ne fait pas de différence. De toute façon, ce genre de tragédie est tout aussi difficile à supporter physiquement et psychologiquement que financièrement.

Dans les deux cas, les assurances sociales interviennent en atténuant les conséquences financières. Ceci étant, les différences sont énormes en ce qui concerne les rentes ou les prestations de survivants:

  • Accident: dans ce cas, l'AVS/AI et l’assurance accidents versent des rentes d'invalidité ou des prestations de survivants. En règle générale, tant en cas d’invalidité que de décès, ces paiements représentent environ 90 % du dernier salaire. La lacune financière est donc limitée.
  • Maladie: si une personne n'est plus capable de travailler, elle perçoit des prestations de l'AVS/AI ainsi que de la caisse de pension, mais en quantité nettement moindre: à hauteur d'environ 60 à 70 % du dernier salaire seulement. Si une personne décède des suites d'une maladie, les survivants ne perçoivent même qu'environ 50 % du revenu dont disposait le défunt jusqu'alors. La lacune de prévoyance est donc importante.

Le graphique suivant montre par l'exemple d'un cas d'invalidité comment les prestations de rentes des assurances sociales varient en fonction des causes.

Prestations

Nous sommes largement moins bien couverts contre les suites d'une maladie grave que d'un accident. La situation est lourde de conséquences, en particulier car les maladies entraînent des incapacités de travail bien plus fréquemment que les accidents. 9 nouvelles déclarations AI sur 10 sont dues à des maladies. 90 % des décès avant le départ à la retraite sont également liés à une maladie.

Quand un accident est-il un accident?

La distinction entre accident et maladie n’est pas toujours aussi claire qu’on se l’imagine. On entend par accident un événement qui se produit de manière soudaine, involontaire et à cause d’un facteur extérieur inhabituel. Si l’un de ces aspects manque, alors l’événement est considéré comme une maladie.

Lorsque l'accident se transforme en maladie

Pourtant, même si un accident a été reconnu en tant que tel et que c’est l’assurance accidents qui se charge des paiements, les prestations ne sont versées que jusqu’au moment où la personne est guérie des suites de son accident et peut intégralement reprendre son travail. Si plus tard, voire même des années plus tard, des séquelles apparaissent, alors la situation se complique.

Glühbirne

En résumé, il est judicieux de prévoir une rente d'incapacité de gain ou une assurance décès, en particulier pour prévenir le risque de maladie. En effet, dans le cas de prestations de rente suite à une maladie, il existe un écart entre le revenu du travail actuel et les prestations versées par l'AVS/AI et la caisse de pension. 

Avantages: si un cas grave se produit, les prestations d’assurance réduisent cet écart. L'assurance paie même si l'institution de prévoyance ne verse pas les prestations, par exemple en cas de litige sur le domaine de compétence dont relève l'événement. 

Conseil: Bien faire attention en cas de salaires élevés

Puisque les accidents sont généralement mieux couverts, certaines assurances peuvent être souscrites uniquement pour les cas de maladie. Mais attention: les accidents peuvent aussi entraîner de fortes pertes de revenus. Cette situation concerne en particulier les personnes dont les salaires sont élevés. En effet, le salaire annuel assuré maximum dans l'assurance accidents s'élève à 148'200 francs. Les personnes qui gagnent plus risquent de ne pas atteindre 90 % de leur dernier salaire, même avec les prestations de l'AVS/AI et de l'assurance accidents, et ne perçoivent parfois pas assez pour conserver leur niveau de vie habituel. C'est pourquoi il peut être utile d'analyser en détail son besoin personnel de couverture.

Cherchez-vous quelqu'un pouvant vous aider à y voir plus clair?