Le système suisse de prévoyance

Invalidité ou décès: Comment les assurances protègent contre les risques financiers

Imprimer

Une grave maladie ou le décès d'un partenaire peut avoir de lourdes conséquences physiques, psychiques, mais aussi financières pour les proches concernés, car une partie du revenu reçu jusque-là s'effondre de manière drastique en cas d'incapacité de gain ou après un décès soudain. Les assurances vie sont justement prévues à cet égard. Découvrez ici comment réduire ces risques financiers et pourquoi ils font partie d'une prévoyance globale.

Des chiffres effrayants

Nous connaissons tous les risques liés aux biens: le vélo volé, la voiture qui a une bosse, le dégât des eaux dans la salle de bains. Les Suisses s'assurent sur toute la ligne à cet égard. En revanche, il est rare que nous nous préoccupions des risques liés à notre propre vie. A l'image des chiffres, moins de 50 % de la population se protège elle-même et les siens via une police d'assurance vie, alors que chaque propriétaire de véhicule est obligé d'avoir une assurance auto.

Cela surprend d’autant plus que les coups du sort - comme l’invalidité ou le décès - ont de graves répercussions financières sur les personnes concernées et leurs familles. En effet, une part importante du revenu disparaît d’un jour à l’autre. 

Quelles sont les prestations que je reçois?

Seule une partie du revenu manquant est remplacée par les prestations des institutions de prévoyance telles que l'AVS / AI, la caisse de pension ou l'assurance accident. Le graphique suivant montre quelle institution verse des prestations dans quels cas:

Prestations

Toutefois, les versements des institutions de prévoyance ne remplacent pas la perte de revenu à l'identique et, selon la situation, il existe de grandes disparités selon que vous soyez marié ou que vous ayez des enfants. L'exemple suivant montre à quel point la lacune de revenu peut être importante.

 

Situation sans assurance

Revenu en cas d'une maladie
Revenu en cas d'une maladie

Paul est le principal soutien financier de la famille, avec 100'000 francs par an. Il est incapable de travailler à 100 % après une maladie. La rente AI (rente pour enfants comprise), qui est calculée en fonction de son revenu moyen jusqu'ici, s'élève à 39'200 francs. La rente de la caisse de pension est de 26'500 francs selon le certificat de la caisse de pension. Cela fait en tout près de deux tiers du salaire qu'il avait auparavant. Le salaire à temps partiel de sa femme ne peut pas compenser cette perte.

Revenu en cas d'un décès
Revenu en cas d'un décès

Et la situation est encore plus précaire en cas de décès. Si Paul meurt, sa femme et sa fille, qui va encore à l'école, reçoivent 32'800 francs de l'AVS et 17'100 francs de la caisse de pension, soit seulement à peine plus de la moitié du revenu de Paul.   

Lacune de revenu – comment les assurances vie aident-elles?

Afin de ne pas devoir changer radicalement le niveau de vie qui avait cours jusqu'ici, on considère, selon la pratique courante, qu'il faut au moins 80 % du revenu précédent. Il existe donc une lacune entre ce niveau et les prestations qui sont effectivement versées par l'AVS / AI et la caisse de pension. Cette lacune peut être comblée par une assurance décès et une rente d'incapacité de gain.

Vous trouverez de plus amples informations sur les solutions d'assurance chez Raiffeisen en coopération avec la Mobilière ici

Les coûts et les prestations de ces assurances sont très individuels et dépendent également des souhaits et de la capacité des assurés à assumer eux-mêmes certains risques. Mais la règle d'or est la suivante: on bénéficie d’une protection financière complète contre les risques pour le prix d'une tasse de café par jour. L'exemple suivant montre ce que comporte cette protection.

Situation avec assurance

Revenu en cas d'une maladie
Revenu en cas d'une maladie

La famille de Paul investit 1'500 francs par an dans une assurance décès et une rente d'incapacité de gain. En cas d'incapacité de travailler, Paul reçoit en plus une rente de 12'000 francs par an et ainsi environ 80 % de son précédent salaire.

Revenu en cas d'un décès
Revenu en cas d'un décès

Si Paul décède, son épouse et sa fille reçoivent 200'000 francs. Avec les rentes des 1er et 2e piliers, cela couvre 80 % du précédent salaire de Paul pour environ sept ans – d'ici là, sa fille pourra achever sa formation.

Et pour vous?

Le montant des prestations devant être versées en cas de problème diffère d'une personne à l'autre en raison de la situation individuelle des revenus. Le dernier salaire, la situation familiale – tout cela est pris en compte dans le calcul des prestations pour invalidité ou survivants. Les lacunes de revenu sont donc différentes en cas d'incapacité de gain ou de décès. Aussi vaut-il la peine d'analyser sa propre situation de prévoyance de manière individuelle avec un expert.

Voulez-vous en savoir plus?