Assurances vie

Paré à toute éventualité: protégez votre famille, votre maison et vous-même

Imprimer

Les assurances vie constituent un filet de sécurité si le «pire des scénarios» devait se produire. Ainsi, vous protégez votre famille et vous-même contre des difficultés financières en cas d’incapacité de gain ou de décès. Dans cet article, vous découvrirez les assurances qui s’appliquent selon les cas et les avantages qu’elles présentent.

Armé pour faire face aux coups du sort

Prévoir pour sa retraite est indispensable et nous aide à conserver notre niveau de vie habituel même durant nos vieux jours. Pourtant, le chemin avant la retraite est long. Qui sait ce qui peut arriver d’ici là? Même le meilleur des plans de prévoyance ne sera pas d’une grande aide en cas de coups du sort, comme une incapacité de gain ou le décès du partenaire, ce qui entraîne souvent des difficultés financières et risque fort de faire fondre la prévoyance vieillesse comme neige au soleil.

Pourtant, il est tout à fait possible de se prémunir contre de tels risques financiers: avec des assurances vie, qui protégeront vous-même, vos proches et votre maison en cas d’incapacité de gain ou de décès.

1. Assurance invalidité: rente d’incapacité de gain

En cas d’incapacité de gain, des rentes sont versées par l’AI, la caisse de pension ou l’assurance accident. Cependant, en cas de maladie notamment, celles-ci ne suffisent généralement pas pour maintenir le niveau de vie actuel. C’est là que la rente d’incapacité de gain intervient: en tant que personne assurée, vous versez des primes régulières et percevez une rente supplémentaire de l’assurance en cas d’incapacité de gain pendant la durée du contrat. Le graphique ci-après illustre ce principe:

Fonctionnement

Les principaux avantages:

  • La rente d’incapacité de gain réduit la lacune entre votre ancien revenu et les prestations des assurances sociales. Vous pourrez ainsi conserver le même niveau de vie.
  • Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez couvrir uniquement le risque de maladie ou les risques de maladie et d’accident. Dans ce contexte, il faut tenir compte des détails suivants: les salariés sont obligatoirement assurés contre les accidents; en cas d’accident, les prestations des assurances sociales sont généralement bien plus élevées, et le manque à gagner est donc plus faible pour les personnes concernées.

2. Assurance en cas de décès: capital-décès

En cas de décès, les survivants perçoivent des rentes de l’AVS, de la caisse de pension ou de l’assurance accident. Mais là encore, en cas de décès dû à une maladie notamment, les versements sont nettement inférieurs à l’ancien revenu du défunt. C’est là qu’une assurance décès est intéressante: en tant que personne assurée, vous payez des primes régulières. Si vous décédez pendant la durée du contrat, les survivants recevront un capital unique de la part de l’assurance.

Voici les principaux avantages:

  • L’assurance décès réduit la lacune entre l’ancien revenu du défunt et les prestations versées par les assurances sociales. Les survivants peuvent conserver le même niveau de vie.
  • Vous pouvez choisir: soit le capital qui sera versé en cas de décès reste le même pendant toute la durée de l’assurance, soit il diminue d’année en année. Avec cette deuxième variante, les primes sont nettement plus faibles. Elle est idéale, avant tout, lorsque l’on constitue un capital de vieillesse en parallèle, auquel on pourra recourir en cas de pépin. Ou encore, si les coûts de la vie baissent avec le temps, par exemple parce que les enfants ont terminé leurs études. Le graphique ci-après présente les différences:
Capitaux

3. Assurance pour la protection du bien immobilier: Assurance d’amortissement

Les pertes de revenus en cas d’incapacité de gain ou de décès d’un partenaire peuvent entraîner des difficultés financières empêchant d’honorer ses engagements et de régler, par exemple, les intérêts hypothécaires ainsi que l’amortissement de son hypothèque. Dans le pire des scénarios, il faudrait vendre la maison. C’est là que l’assurance d’amortissement peut s’avérer utile à titre d’assurance combinée. Au lieu d’amortir directement l’hypothèque, la personne assurée verse le montant annuel de l’amortissement dans une police d’assurance. Le capital est utilisé à l’échéance de l’hypothèque en amortissement de celle-ci.

Voici les principaux avantages:

  • En cas d’incapacité de gain, l’assurance paie les cotisations à la place de la personne assurée. Ainsi, l’amortissement de l’hypothèque est garanti et la maison n’a pas besoin d’être vendue.
  • L’hypothèque n’étant amortie qu’à la date d’échéance, les déductions fiscales élevées pour les intérêts hypothécaires demeurent inchangées.
  • En cas de décès, le capital assuré peut être utilisé pour diminuer l’hypothèque, permettant ainsi aux survivants de supporter la charge financière de la maison.
  • Les cotisations à l’assurance d’amortissement peuvent également être déduites du revenu imposable au titre de versements dans le pilier 3a.

 

De nombreuses possibilités, une solution personnalisée

Conclusion: assurance de risque pur toute simple ou combinée avec une assurance d’amortissement? Capital constant ou décroissant? Pilier 3a ou 3b? De nombreuses questions se posent sur la thématique de l’assurance vie. La plupart d’entre elles ne trouvent pas de réponse absolue. Tout dépend de la situation individuelle de chaque personne assurée. Les besoins de couverture divergent autant que les chemins de vie de tout un chacun.

A quels risques êtes-vous exposé?

Comme on le voit, cela vaut certainement la peine de souscrire une assurance contre les imprévus. Mais quels sont ces risques au juste, et comment les identifier? Notre radar des risques vous procure une vue d'ensemble. Répondez à nos quatre questions pour faire le point sur votre situation personnelle.