Nouvelles

  • Communiqué de presse
  • Société coopérative
04.03.2021

Solide résultat annuel pour Raiffeisen

St-Gall, le 4 mars 2021. Raiffeisen a évolué avec prudence et succès durant l'année écoulée.

Principaux résultats

  • En 2020, le Groupe Raiffeisen a réalisé un bénéfice de 861 millions de francs (+3,1%)
  • Très bonne activité opérationnelle – résultat opérationnel en hausse de 37,9 millions de francs, à 967 millions de francs
  • 37'000 nouveaux clients – croissance dans toutes les régions de Suisse
  • Les actifs sous gestion ont progressé de 16,8 milliards pour atteindre 224 milliards de francs
  • Les créances hypothécaires ont enregistré une hausse de 2,7% – la croissance maîtrisée au niveau du marché se poursuit
  • Progrès notables dans le domaine de la prévoyance et des placements – les mandats de gestion de fortune ont doublé; les plans d'épargne en fonds de placement et les dépôts de prévoyance ont crû de plus de 20%
  • Le Cost Income Ratio s'est amélioré, passant de 61,3% à 59,4%
  • La dotation en capital est très bonne, avec un taux TLAC de 20,6%

 

«Dans un environnement difficile, Raiffeisen a fait preuve de stabilité. Le Groupe a évolué avec prudence et succès, et réalisé un très bon résultat. Les différents secteurs d'activité ont bien évolué en suivant les priorités stratégiques. C'est en particulier dans les opérations de prévoyance et de placement que la croissance a été notable.» indique Heinz Huber, président de la Direction de Raiffeisen Suisse, à propos du résultat.

Le bénéfice du Groupe, à 861 millions de francs, est supérieur au résultat de l'exercice précédent (+ 3,1%). L'augmentation des revenus dans les opérations de commissions et des prestations de service ainsi que dans les opérations d'intérêts et les dépenses plus faibles y ont largement contribué.

Une fois de plus, la stabilité et la sécurité jouent un rôle prépondérant dans l'attractivité de notre Groupe coopératif. Les actifs sous gestion ont crû de 16,8 milliards de francs, pour s'établir à 224 milliards de francs (+8,1%). De plus, 37'000 nouvelles clientes et nouveaux clients et 27'000 nouveaux sociétaires nous ont rejoints. L'afflux continu de fonds de la clientèle provient de toutes les régions de la Suisse et souligne la confiance dans les Banques Raiffeisen.

 

Forte croissance dans l'activité de base

Les opérations de bilan du Groupe Raiffeisen ont connu une évolution positive. Les créances hypothécaires s'inscrivent à 190,3 milliards de francs, soit une hausse de 2,7%. Cela permet de poursuivre une croissance maîtrisée au niveau du marché. Avec 17,6 %, la part de marché est restée stable – tout en conservant la qualité toujours aussi élevée du portefeuille hypothécaire, basée sur une politique de crédit axée sur la sécurité. Raiffeisen maintient ainsi sa solide position dans son activité de base. Les créances sur la clientèle ont enregistré une forte hausse. Elles s'élèvent à quelque 1,9 milliard de francs (+23,1%), dont 1,8 milliard de francs pour les crédits transitoires COVID-19 octroyés aux PME suisses dans le cadre du programme de garantie de la Confédération. La part des crédits non garantis, accordés à la clientèle entreprises demeure toujours aussi basse à 2,2%.

Les dépôts de la clientèle ont enregistré une nette progression de 14,2 milliards pour atteindre 190,4 milliards de francs (+8,1%). Raiffeisen a donc continué à étendre sa part de marché, la faisant passer à 13,8%, contre 13,4% à l'exercice précédent. Suite à la forte croissance des dépôts de la clientèle par rapport aux prêts, Raiffeisen a réussi à augmenter encore davantage son taux de refinancement dans les opérations de la clientèle qui s'élève désormais à plus de 95%. Ainsi, les prêts et crédits à la clientèle sont donc presque entièrement couverts par les fonds de la clientèle. Le volume de dépôt a également augmenté, enregistrant une hausse de 7,7%. Cela a conduit à une croissance réjouissante des actifs sous gestion de 16,8 milliards, lesquels s'établissent ainsi à 224 milliards de francs (+8,1%).

 

Augmentation des revenus, diminution des coûts

En 2020, les opérations d'intérêts sont restées la principale source de revenus de Raiffeisen avec une part supérieure à 70%. Malgré l'érosion des marges, le résultat net des opérations d'intérêts a pu augmenter de 43,0 millions de francs pour atteindre 2,3 milliards de francs (+1,9%). L'évolution dans les opérations de commissions et des prestations de service est très positive. Leur résultat a augmenté de 35,1 millions par rapport à l'exercice précédent pour s'établir à 451 millions de francs (+8,4%). Enfin, Raiffeisen a enregistré une progression significative dans les mandats de gestion de fortune, les dépôts de plan d'épargne en fonds de placement et les fonds de prévoyance notamment. Le nombre et le volume des mandats ont plus que doublé en 2020. Pour les dépôts de plan d'épargne en fonds de placement et les dépôts de prévoyance, la croissance a été supérieure à 20% dans les deux cas. En raison des activités réduites des clientes et des clients dans les transactions avec l'étranger ainsi que dans les opérations sur devises pendant la pandémie, les revenus des opérations de négoce ont fléchi de 13,4 millions de francs (-5,9%).

Du côté des charges, Raiffeisen a enregistré un recul de 53,5 millions de francs (-2,9%) par rapport à l'exercice précédent. Les frais de matériel (-10,9%) nettement plus faibles y ont nettement contribué, et ce grâce aux économies réalisées entre autres dans le cadre du programme d'efficience de Raiffeisen Suisse. Au vu de la hausse du produit opérationnel et de la baisse simultanée des charges d'exploitation, l'efficience du Groupe Raiffeisen s'est encore améliorée. En conséquence, le Cost Income Ratio a diminué, passant de 61,3% à 59,4%.

Après un examen détaillé du portefeuille de la clientèle d'entreprises dans le contexte de la pandémie de coronavirus, des corrections de valeur accrues ont été comptabilisées sur différentes positions de crédit. En contrepartie, les réserves constituées par précaution en milieu d'année ont été dissoutes.

 

Forte capitalisation et situation des liquidités stable – Les prescriptions sont dépassées

Raiffeisen maintient sa forte capitalisation. Raiffeisen remplit aujourd'hui déjà les exigences actuelles et à venir relatives au taux Total Loss Absorbing Capacity (TLAC) pondéré en fonction du risque, qui est réservé aux instituts bancaires d'importance systémique, et ce avec un taux de 20,6%. Elle remplit également d'ores et déjà les conditions requises pour le taux TLAC non pondéré. Le ratio de levier TLAC du Groupe s'élève à 7,3% et dépasse ainsi déjà les exigences actuelles et à venir.

Par ailleurs, la situation du Groupe en termes de liquidités est excellente. Avec 157,9%, le ratio de liquidité à court terme se situe toujours nettement au-dessus du minimum réglementaire de 100%. En 2020, il a continué d'augmenter grâce à la forte croissance des fonds de la clientèle. Le taux de refinancement à long terme (Net Stable Funding Ratio) conserve un niveau élevé et met en lumière le refinancement stable et durable des prêts. Avec un taux de 141,5%, Raiffeisen dépasse nettement le minimum réglementaire de 100% valable à partir de mi-2021.

 

Le développement stratégique se poursuit

En 2020, Raiffeisen a approuvé et mis en place les priorités stratégiques pour les cinq années à venir. Au premier semestre 2020, Raiffeisen est devenue la première banque de détail active à l'échelle nationale à avoir introduit une hypothèque SARON. Elle a engagé un partenariat stratégique avec l'assureur la Mobilière et a lancé, au second semestre, la solution de gestion de fortune digitale «Rio». Dans le secteur des placements et de la prévoyance, Raiffeisen s'est très bien développée et a étendu ses compétences.

En 2021, Raiffeisen se concentrera sur la mise en oeuvre de sa stratégie de Groupe. Au cours de l'année, elle mettra l'accent sur le développement de l'écosystème Logement, l'extension des solutions digitales et le renforcement des opérations de prévoyance et de placement. Développée en coopération avec la Mobilière, la plateforme destinée aux propriétaires de logements «Liiva» sera lancée sur le marché pendant l'été. Elle couvrira tous les besoins liés au thème de la propriété privée du logement. Ces prochaines années, Raiffeisen investira fortement dans les interfaces clients digitales. Dans le courant du second semestre 2021, le Groupe va lancer «Raiffeisen PME eServices», une plateforme multi bancaire destinée à la clientèle d'entreprises. Pour la clientèle privée, Raiffeisen créera un portail d'expérience clients dans les prochaines années. Ce portail regroupera toutes les prestations digitales de Raiffeisen – de l'ouverture de compte au conseil en passant par l'e-banking et les solutions de produits. A l'avenir, dans les opérations de prévoyance et de placement, Raiffeisen prendra en compte les aspects de la durabilité dans l'ensemble de ses solutions d'investissement.

«Du point de vue financier, Raiffeisen est très bien positionnée. Elle possède un modèle d'affaires clair et a fixé son cadre stratégique pour les cinq prochaines années. En 2021, elle continuera à croître dans les domaines du logement, des solutions digitales et des opérations de prévoyance et de placement. Pour ce faire, elle adoptera une approche hybride où les conseils personnalisés sont associés aux solutions digitales. Le Groupe dispose d'ores et déjà du réseau d'agences le plus dense de Suisse et souhaite développer et faciliter de manière notable l'accès à Raiffeisen grâce au canal de distribution digital. Je suis convaincu qu'avec ces priorités stratégiques, nous créerons une valeur ajoutée tangible pour nos clientes et nos clients au cours de l'année.», explique Heinz Huber à propos de ses priorités.

 

Perspectives

Avec la campagne de vaccination en cours, les perspectives conjoncturelles se sont améliorées. Raiffeisen ne prévoit toutefois pas que la performance économique suisse retrouve son niveau d'avant la crise dès cette année. En 2021, la croissance du PIB devrait s'élever à environ 3,0%. Raiffeisen table sur une solide marche opérationnelle des affaires. L'environnement des taux bas persiste, c'est pourquoi les conditions de financement de la propriété du logement restent très attractives. La dynamique dans les opérations hypothécaires demeure donc stable et ne devrait que très peu diminuer, voire pas du tout.